Olivier Laurence

Publié le par Roger Cousin

Laurence Kerr Olivier, Baron Olivier, est né le 22 mai 1907 à Dorking dans le Surrey et mort le 11 juillet 1989 à Ashurst (Sussex de l'Ouest), est un comédien, metteur en scène, directeur de théâtre, réalisateur et scénariste britannique.

Olivier Laurence Olivier Laurence

Sont père, pasteur, et féru d’art, lui fait découvrir le théâtre. Laurence abandonne ses études universitaires à dix-sept ans et s’inscrit dans une école d’arts dramatiques. Après des débuts difficiles, souvent relégué à des figurations, c’est en 1925 qu’il commence à avoir des rôles plus consistants et va devenir, petit à petit l’un des plus prestigieux comédiens de la scène britannique.

Pour le septième art, Laurence Olivier se contente d’interpréter des rôles de jeunes premiers dans des productions anglaises. C’est en 1939 qu’il va littéralement exploser, grâce à William Wyler qui lui propose le rôle de Heathcliff dans l’adaptation du best-seller de Emily Brontë, «Les hauts de Hurlevent» avec David Niven et Merle Oberon. Alfred Hitchcock, subjugué par le talent de son compatriote lui offre le rôle principal aux côtés de Joan Fontaine, dans «Rebecca» (1940). Alternant entre théâtre et cinéma, tout ce que touche Laurence Olivier se transforme en succès. En 1941, alors qu’il tourne sous la direction de Alexander Korda «Lady Hamilton», il retrouve Vivien Leigh qu’il avait déjà rencontré en 1937, sur le plateau de «Twenty-one days» réalisé par Basil Dean. Ils sont amis et très proches. Malgré tout, c’est le coup de foudre. Bien que mariés tout les deux, ils divorcent et officialisent leur union dans la foulée.

En 1944, Laurence Olivier propose à Michael Powell d’adapter à l’écran la pièce de William Shakespeare, «Henry V». Il est tellement sur de lui et du succès que remportera son projet que Michael Powell lui conseille de réaliser lui-même ce film. Il obtient les droits et tourne son film en Grande-Bretagne, alors en pleine seconde guerre mondiale. Le succès est tel que le film remporte moult récompenses notamment aux Etats-Unis, en Italie et au Japon. Quatre ans plus tard, il adapte une autre œuvre du dramaturge, «Hamlet», avec Jean Simmons. C’est une nouvelle fois un triomphe. Le film remporte quatre oscars dont celui du meilleur film et du meilleur acteur. En 1952, Laurence Olivier commente, pour la télévision britannique, le couronnement de la Reine Elizabeth II qui le fera Lord en 1960. En 1956, il retourne vers la réalisation en adaptant une nouvelle fois Shakespeare pour «Richard III», avec Claire Bloom. C’est une nouvelle fois un succès qui sera également récompensé dans divers festivals européens. 

L’année suivante, Laurence Olivier dirige Marilyn Monroe dans «Le prince et la danseuse». Parallèlement, il campe des personnages divers et variés, mais toujours avec la même prestance à l’écran. On se souvient de sa prestation dans «Spartacus» (1959) de Stanley Kubrick, aux cotés de Kirk Douglas et Jean Simmons ou encore de son rôle de Président de l’Union Soviétique dans «Les souliers de Saint-Pierre» (1967), de Michael Anderson, avec Anthony Quinn. C’est cette année que Laurence Olivier découvre qu’il est atteint d’un cancer de la prostate.

En 1970, il passe une dernière fois derrière la caméra et réalise «Les trois sœurs. Pouvant interpréter des personnages aussi divers que variés (écrivain aristocrate dans «Le limier» (1972) de Joseph L. Mankiewicz, ou criminel de guerre nazi en exil aux côté de Dustin Hoffman dans «Marathon Man» (1975) de John Schlesinger). Sir Laurence Olivier décède à Steyning (Sussex de l’Ouest), le 11 juillet 1989, quelques mois après la sortie de son dernier film, «War requiem» (1988) de Derek Jarman. 

Filmographie

  • 1930 : Too Many Crooks[réf. souhaitée] de George King
  • 1930 : The Temporary Widow de Gustav Ucicky
  • 1931 : Le Passeport jaune (The Yellow Ticket) de Raoul Walsh
  • 1931 : Potiphar's Wife de Maurice Elvey
  • 1931 : Friends and Lovers de Victor Schertzinger
  • 1932 : Westward Passage de Robert Milton
  • 1933 : Le Parfait Accord (Perfect Understanding) de Cyril Gardner
  • 1933 : No funny Business[réf. souhaitée] de John Stafford et Victor Handbury
  • 1935 : Moscou Nights[réf. souhaitée] d'Anthony Asquith
  • 1936 : Comme il vous plaira (As you Like it) de Paul Czinner
  • 1936 : Conquest of the air de Donald Taylow
  • 1937 : L'Invincible Armada (Fire Over England) de William K. Howard
  • 1938 : Le Divorce de Lady X (The Divorce of Lady X) de Tim Whelan
  • 1938 : Armes secrètes (Q Planes) de Tim Whelan
  • 1939 : Les Hauts de Hurlevent (Wuthering Heights) de William Wyler
  • 1940 : Vingt-et-un jours ensemble (21 Days) de Basil Dean
  • 1940 : Rebecca d'Alfred Hitchcock
  • 1940 : Orgueil et Préjugés (Pride and Prejudice) de Robert Z. Leonard
  • 1941 : Lady Hamilton d'Alexander Korda
  • 1941 : 49e Parallèle (49th Parallel) de Michael Powell
  • 1943 : L'Étranger (The Demi-Paradise) d'Anthony Asquith
  • 1944 : Heureux mortels (This Happy Breed) de David Lean (voix)
  • 1944 : Henry V (The Chronicle history of King Henry the Fift with his battell at Agincourt in France) de Laurence Olivier d'après Shakespeare
  • 1948 : Hamlet de Laurence Olivier d'après Shakespeare
  • 1951 : La Boîte magique12(sorti en 1952) de John Boulting, avec Robert Donat, Margaret Johnston, Maria Schell
  • 1952 : Un amour désespéré (Carrie) de William Wyler
  • 1953 : L'Opéra des gueux (The Beggar's Opera) de Peter Brook
  • 1955 : Richard III de Laurence Olivier d'après Shakespeare
  • 1957 : Le Prince et la danseuse (The Prince and the showgirl) de Laurence Olivier
  • 1959 : Au fil de l'épée (The Devil's disciple) de Guy Hamilton
  • 1960 : Le Cabotin (The Entertainer) de Tony Richardson
  • 1960 : Spartacus de Stanley Kubrick
  • 1962 : Le Verdict (Term of Trial) de Peter Glenville
  • 1963 : Uncle Vanya de Stuart Burge
  • 1965 : Bunny Lake a disparu (Bunny Lake is missing) d'Otto Preminger
  • 1965 : Othello de Stuart Burge d'après Shakespeare
  • 1966 : Khartoum, de Basil Dearden
  • 1968 : Les Souliers de Saint-Pierre (The Shoes of the fisherman) de Michael Anderson
  • 1969 : Ah Dieu ! que la guerre est jolie (What a lovely war) de Richard Attenborough
  • 1969 : The Dance of Death(La dance de la mort) de David Giles
  • 1969 : La Bataille d'Angleterre (Battle of Britain) de Guy Hamilton
  • 1970 : Three Sisters de Laurence Olivier et John Sichel
  • 1971 : Nicholas and Alexandra de Franklin J. Schaffner
  • 1972 : Le Limier (Sleuth) de Joseph L. Mankiewicz
  • 1973 : Lady Caroline Lamb (en) de Robert Bolt
  • 1974 : The Rehearsal de Jules Dassin
  • 1976 : Marathon Man de John Schlesinger
  • 1976 : Sherlock Holmes attaque l'Orient-Express (The Seven-per-cent solution) de Herbert Ross
  • 1977 : Un pont trop loin (A bridge too far) de Richard Attenborough
  • 1977 : Jésus de Nazareth de Franco Zefirelli ; rôle de Nicodème
  • 1978 : Betsy (The Betsy) de Daniel Petrie
  • 1978 : Ces garçons qui venaient du Brésil (The Boys from Brazil) de Franklin J. Schaffner
  • 1979 : I love you, je t'aime (A Little romance) de George Roy Hill
  • 1979 : Dracula de John Badham
  • 1980 : Le Chanteur de jazz (The Jazz Singer) de Richard Fleischer
  • 1981 : Inchon de Terence Young
  • 1981 : Le Choc des Titans (Clash of the Titans) de Desmond Davis
  • 1984 : Le Bounty (The Bounty) de Roger Donaldson
  • 1984 : La Taupe (The Jigsaw man) de Terence Young
  • 1985 : Les Oies sauvages 2 (Wild geese II) de Peter Hunt
  • 1985 : War Requiem de Derek Jarman

Réalisateur

  • 1944 : Henry V (The Chronicle history of King Henry the Fift with his battell at Agincourt in France) d'après Shakespeare
  • 1948 : Hamlet d'après Shakespeare
  • 1955 : Richard III d'après Shakespeare
  • 1957 : Le Prince et la danseuse (The Prince and the showgirl)

Télévision

  • 1959 : The Moon and Sixpence de Robert Mulligan
  • 1961 : The Power and the Glory de Mark Daniels
  • 1969 : David Copperfield de Delbert Mann
  • 1973 : The Merchant of Venice de John Sichel
  • 1975 : Il neige au printemps (Love Among the Ruins) de George Cukor
  • 1976 : Cat on a Hot Tin Roof de Robert Moore
  • 1977 : Jésus de Nazareth (Jesus of Nazareth) (mini-série) de Franco Zeffirelli
  • 1977 : Come Back, Little Sheba de Silvio Narizzano
  • 1978 : Saturday, Sunday, Monday d'Alan Bridges
  • 1978 : Daphne Laureola de Waris Hussein
  • 1983 : King Lear de Michael Elliott
  • 1983 : Wagner (Wagner) (série) de Tony Palmer
  • 1984 : Un parfum de meurtre de Alvin Rakoff
  • 1984 : A Voyage Round My Father de Alvin Rakoff
  • 1984 : Les Derniers Jours de Pompéi (The Last Days of Pompeii) de Peter Hunt
  • 1984 : The Ebony Tower de Robert Knights
  • 1986 : Pierre le Grand (mini-série) de Marvin J. Chomsky
  • 1986 : Lost Empires (mini-série) d'Alan Grint

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article