Abbetmeyer Theodor

Publié le par Mémoires de Guerre

Theodor Abbetmeyer (alias Theo Abbetmeyer) (21 septembre 1869 à Lüchow (Wendland) ; né le 5 janvier 1944 à Northeim) est un professeur, directeur d’école, écrivain et journaliste culturel national-socialiste allemand.

Abbetmeyer Theodor

Jeunesse

Né à Lüchow, Abbetmeyer suit une formation pédagogique avant d’être nommé professeur à Loccum en 1889. En 1895, il passe un examen de rectorat À l’université de Hanovre, on trouve un Theodor Abbetmeyer portant le numéro 13819. Il a étudié la composition avec Johannes Doebber (28 mars 1866, 26 janvier 1921) et Richard Metzdorff (28 juin 1844, 4 avril 1919). Monsieur Th, professeur de musique, habite à Linden sous l’adresse Egestorffstraße  4. Abbetmeyer avait l’intention, en 1904, "de publier un panneau d’affichage exhaustif et évaluant l’ensemble de la littérature de la chanson d’art solo à une ou trois voix". En 1911, Theodor Abbetmeyer est nommé recteur d’une école à Linden. Abbetmeyer a quitté la profession d’enseignant en 1924, mais n’a pris sa retraite qu’en 1925.

Carrière

À partir de 1904, Abbetmeyer écrit en tant que collaborateur indépendant pour divers magazines et journaux. Dans la jeune république de Weimar, il publie en 1921 un ouvrage sur le thème de Faust. La scène avant-gardiste du théâtre et de l’art des années 1920 à Hanovre a rencontré le retraité comme un adversaire déterminé, qui a vu la fin de l’Occident comme un frein. Sa propre compréhension de l’art, ses réactionnaires et ses talents. Il publie en 1926 dans son ouvrage sur Lohengrin de Richard Wagner sous le titre Das Gralsreich en tant que combattant contre la chute de l’Occident. Le mythe de Lohengrin à la suite de Richard Wagners» Lohengrin réouvert. Juste avant ses 60 ans. Abbetmeyer commence ses études en 1928, notamment sur l’histoire, la théorie de la musique et l’histoire de l’art à l’université de Göttingen, qu’il achève en 1931 avec sa thèse de doctorat. Histoire de la musique à la cour de Hanovre devant Agostino-Steffani 1636-1689 Une image de la culture artistique au XVIIe siècle.

Dès le 1er avril 1932, Theodor Abbetmeyer rejoint le NSDAP (membre no 1.058.677). L’année de la prise de pouvoir" En 1933, les nazis le nomment conseiller de musique et de théâtre" et, dans le quotidien de Basse-Saxe, édité par le Gauleiter Bernhard Rust, il est le rédacteur à temps plein de la politique culturelle promue par les nazis. La même année, Abbetmeyer a publié son ouvrage Über modern-Theater-Unkultur sur le NS-Gau Süd-Hannover-Braunschweig. Sur l’expropriation du théâtre allemand par le marxisme et le bolchevisme. Avec une attention particulière pour les conditions de la ville de Hanovre et des directives pour la création d’une véritable culture théâtrale allemande. Cependant, Abbetmeyer ne semble pas représenter pleinement la politique des nazis : en 1935, il est licencié de toutes les fonctions du NSDAP pour s’être écarté de la ligne du parti. L’ancien professeur est décédé le 1er avril 1944 à Northeim.

Publications

  • Richard-Wagner-Studien. Neue Untersuchungen über die Persönlichkeit und das Kulturwerk des Bayreuther Meisters (in Frakturschrift). Hahn, Hannover/Leipzig 1916.
  • Paul Schwartzkopff, Ernst Köhler-Haußen, Theo Abbetmeyer: Zur Einführung in H. Stahn’s „Faustus redivivus“. Das Faustproblem heute. F. E. Bilz (m. a.), Dresden-Radebeul 1921.
  • Das Gralsreich als Streiter wider den Untergang des Abendlandes. Der Lohengrin-Mythos im Anschluss an Richard Wagners „Lohengrin“ neu beleuchtet. E. Kunter, Heilbronn 1926.
  • Zur Geschichte der Musik am Hofe in Hannover vor Agostino-Steffani 1636–1689. Ein Bild künstlerischer Kultur im 17. Jahrhundert. Dissertation an der Universität Göttingen, 1931.
  • Über moderne Theater-Unkultur. Zur Enteignung des deutschen Theaters durch Marxismus und Bolschewismus. Mit besonderer Berücksichtigung der stadthannoverschen Verhältnisse und mit Richtlinien für den Aufbau wahrer deutscher Theater-Kultur. NSDAP des Gaues Süd-Hannover-Braunschweig, Hannover 1933.
  • Nikolaus von Kues im Spiegel des Idealismus. Zum 475. Todestag des Kusaners am 12. August 1939. G. Stehncken, Eschershausen 1991.

Publié dans Journalistes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article