Morris Chester

Publié le par Roger Cousin

John Chester Brooks Morris (16 février 1901 - 11 septembre 1970) était un acteur américain. Chester Morris est surtout connu pour son rôle dans les séries de détective Boston Blackie des années 1940. C'était un acteur beau et ténébreux qui attirait la confiance des hommes autant que des femmes par son humour.

Morris ChesterMorris Chester

Né à New York, il est le fils de l'acteur William Morris. Il fait ses débuts à Broadway à l'âge de 15 ans dans The Copperhead, de Lionel Barrymore. À 17 ans, il se qualifie lui-même de "plus jeune acteur romantique du pays". Sa carrière cinématographique commence en 1917 avec An Amateur Orphan. Durant les années 1930, Morris permuta aisément entre des rôles virils et des rôles romantiques. Morris a été nommé pour l'Oscar du meilleur acteur pour Alibi en 1929, de Roland West. 

Il a aussi joué dans The Bat Whispers (1930), et Corsair (1931), tous deux dirigés par West. The Bat Whispers est un des premiers films à avoir utilisé la pellicule grand format 70mm. Bien que le cinéma sonore était en train de prendre son essor, les salles de cinéma ne veulent pas payer pour l'achat de projecteurs 70mm et de plus grands et plus larges écrans, alors les plus chers de l'équipement sonore. Le processus est abandonné jusqu'aux années 1950, où les studios cinématographiques veulent à nouveau attirer les clients vers le cinéma et les éloigner de leurs postes de télévision.

Son plus grand rôle est peut-être celui de John Everett, dans le film carcéral Big House (1930), qui eut un énorme succès et fut un tremplin pour sa carrière. Carrière qui décline peu à peu à la fin des années 1930 au gré des rôles dans des films de série B, tels que Smashing the Rackets (1938) ou encore Five Came Back (1939). Elle renaît dans les années 1940 avec la série des Boston Blackie de 1941 à 1949, rôle qu'il interprète à 14 reprises (tous produits par Columbia Pictures).

Durant les années 1950 et 1960, il se produit principalement à la télévision, et occasionnellement au théâtre. Après le dernier Boston Blackie, il ne joue que dans trois films, dont son fameux dernier rôle dans L'insurgé, de Martin Ritt (1970). Morris est atteint d'un cancer quand il se suicide dans la chambre 202 du Holiday Inn de New Hope d'une overdose de barbituriques en 1970. Au moment de sa mort, il jouait dans The Caine Mutiny Court Martial, au Bucks County Playhouse, à New Hope, en Pennsylvanie.

Filmographie 

  • 1925 : L'Empreinte du passé (The Road to Yesterday) de Cecil B. DeMille : un invité
  • 1929 : Alibi, de Roland West : Chick Williams
  • 1929 : Woman Trap, de William A. Wellman : Ray Malone
  • 1930 : She Couldn't Say No
  • 1930 : La Divorcée
  • 1930 : The Case of Sergeant Grischa de Herbert Brenon : Sergent Grischa
  • 1930 : Big House, de George W. Hill : John Morgan
  • 1932 : La Femme aux cheveux rouges
  • 1934 : La Joyeuse Fiancée (The Gay Bride)
  • 1935 : Les Hommes traqués (Public Hero n°1), de J. Walter Ruben
  • 1935 : Poursuite (Pursuit), d'Edwin L. Marin
  • 1936 : Three Godfathers
  • 1939 : Five Came Back
  • 1939 : Thunder Afloat
  • 1943 : Tornado
  • 1943 : The Chance of a Lifetime
  • 1944 : Gambler's Choice
  • 1944 : Les Saboteurs (Secret Command) de A. Edward Sutherland
  • 1944 : Double Exposure
  • 1955 : Prisons sans chaînes (Unchained)
  • 1957 : The She-Creature
  • 1970 : L'Insurgé

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article