Matthei Evelyn

Publié le par Mémoires de Guerre

Evelyn Rose Matthei Fornet, née le 11 novembre 1953, est une économiste et femme politique chilienne. Sénatrice de 1998 à 2011, elle est ensuite ministre du Travail et de la Sécurité sociale sous la présidence de Sebastián Piñera. Elle quitte ses fonctions ministérielles après avoir été désignée candidate de l'Union démocrate indépendante (UDI) à l'élection présidentielle de 2013, lors de laquelle elle est battue par la présidente sortante Michelle Bachelet

Matthei Evelyn
Matthei Evelyn

Jeunesse

Evelyn Matthei est la fille d'un général, Fernando Matthei, membre de la junte militaire dirigée par Augusto Pinochet

Carrière Politique

Elle a une formation d'économiste. Elle commence sa carrière politique au sein du parti Rénovation nationale (RN). Lors du référendum de 1988 elle appelle à voter oui, se prononçant donc pour le maintien au pouvoir d'Augusto Pinochet. Élue députée en 1990, elle quitte RN deux ans plus tard, à la suite d'un conflit avec Sebastián Piñera, et rejoint l'Union démocrate indépendante (UDI). Elle siège à la chambre jusqu'en 1998, date de son élection au Sénat. À partir de janvier 2011, après un remaniement opéré par Sebastián Piñera, élu président de la République l'année précédente, elle occupe le poste de ministre du Travail et de la Sécurité sociale. 

À la suite du désistement de Pablo Longueira, Evelyn Matthei est désignée candidate à l'élection présidentielle chilienne de 2013 par la Coalition pour le changement (Coalición por el Cambio en espagnol), qui regroupe la Rénovation nationale (RN) et l'Union démocrate indépendante (UDI). Elle est la première femme désignée comme candidate des partis de droite à l'élection présidentielle. Elle obtient 25,01 % à l'issue du premier tour et se qualifie pour le second, où elle affronte le 15 décembre la candidate PS Michelle Bachelet (qui a obtenu 46,67 %). Michelle Bachelet est élue par 62,71 % des voix, contre 37,28 à Evelyn Matthei. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article