Boric Gabriel

Publié le par Mémoires de Guerre

Gabriel Boric, né le 11 février 1986 à Punta Arenas, est un homme politique chilien. Figure du mouvement étudiant de 2011, il est député depuis 2014 et candidat à l'élection présidentielle de 2021. 

Boric Gabriel

Carrière politique

Syndicalisme étudiant et débuts en politique

Gabriel Boric effectue des études de droit et s'engage dans le syndicalisme étudiant tout en militant au sein du mouvement Izquierda Autónoma. Il s'investit particulièrement dans le mouvement étudiant de 2011, qui visait à obtenir la gratuité de l'éducation. Il est dans ce contexte élu à la tête de la Fédération des étudiants de l'université du Chili, succédant à Camila Vallejo. Il est élu député en 2014 pour le parti Convergence sociale, qui rejoint la coalition du Front large lors de sa fondation en 2017. Il soutient les manifestations massives de 2019-2020 et s'engage en faveur de la rédaction d'une nouvelle Constitution destinée à rompre avec l'héritage de la dictature d'Augusto Pinochet.

Candidature à l'élection présidentielle de 2021

Soutenu par le Front large, il remporte la primaire de la gauche pour l'élection présidentielle de 2021 face à Daniel Jadue, qui représentait le Parti communiste, étant plus centriste que celui-ci. Âgé de 35 ans, Gabriel Boric devient ainsi le plus jeune candidat à une élection présidentielle au Chili. Bien que ses plus proches collaborateurs soient souvent issus des mouvements sociaux, il reste éloigné des positions de la gauche radicale et inspire la méfiance tant de la frange la plus contestataire de la gauche chilienne que des marchés financiers. Il défend un programme axé sur le renforcement des droits des travailleurs et les réformes sociales.

Critique du système économique néolibéral chilien, il souhaite remplacer le système de retraite privé par un système public, introduire des impôts progressifs pour les entreprises et les citoyens fortunés, augmenter le salaire minimum et réduire la semaine de travail à 40 heures. Son programme prévoit l'augmentation des dépenses sociales, notamment afin de créer une assurance maladie universelle et de lancer un plan national de santé mentale, ainsi que la réforme des forces de police, dont la conduite a été controversée pendant la répression des manifestations de 2019, et des investissements dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article