INFO LA DEPECHE. Affaire Jubillar : la reconstitution de la nuit de la disparition aura lieu le 13 décembre à Cagnac-les-Mines

Publié le par La Dépêche par Frédéric Abela

La reconstitution judiciaire de la nuit où Delphine Jubillar a disparu aura finalement lieu le 13 décembre dans la maison du couple à Cagnac-les-Mines dans le Tarn. 

Deux ans après la disparition de Delphine Jubillar, la justice prévoit un transfert sur les lieux à Cagnac-les-Mines. DDM - DDM- MARIE PIERRE VOLLE

Deux ans après la disparition de Delphine Jubillar, la justice prévoit un transfert sur les lieux à Cagnac-les-Mines. DDM - DDM- MARIE PIERRE VOLLE

Deux ans après la disparition de Delphine Jubillar dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, à Cagnac-les-Mines, la justice prévoit un transfert sur les lieux, dans la maison du couple Jubillar, le 13 décembre 2022. Cette reconstitution judiciaire programmée une première fois le 9 novembre avait été reportée pour des raisons d'agenda. Principal suspect, Cédric Jubillar, 35 ans, le mari de l'infirmière tarnaise disparue, est mis en examen et écroué depuis le 18 juin 2021 pour le meurtre de sa femme.

"Il n'est pas question qu'on lui fasse jouer ou mimer des gestes"

Le corps de Delphine Jubillar n’a toujours pas été retrouvé alors que son mari clame toujours son innocence. Ce rendez-vous judiciaire constitue une étape importante dans l'instruction menée par les deux magistrates , Audrey Assemat et Coralyne Chartier. Cédric Jubillar devrait donc être extrait de la maison d'arrêt de Seysses, près de Toulouse, pour le confronter à un scénario du crime dans cette maison située, rue Yves-Montand, au cœur d'une résidence de l'ancienne cité minière. Il sera accompagné de ses trois avocats, Mes Martin, Franck et Alary. Mais pour eux, "il n'est pas question qu'on lui fasse jouer ou mimer des gestes qu'il n'a jamais fait lors de cette soirée du 15 au 16 décembre 2020", avait alors prévenu Me Alary.

Delphine Jubillar a disparu durant cette nuit-là, alors que le couple était en instance de divorce. Cette mère de famille de 33 ans devait refaire sa vie avec un autre homme. Une situation très mal vécue par Cédric Jubillar qui lors de ses auditions a multiplié des déclarations approximatives et contradictoires. Les dernières expertises techniques tendent notamment à accréditer la thèse selon laquelle une dispute aurait éclaté au sein du couple cette nuit-là.

Ce scénario est appuyé par les déclarations d'un des enfants du couple qui dit avoir vu et entendu ses parents se disputer. Deux témoins, des voisines distantes d'une centaine de mètres, disent avoir entendu des cris de femme aux alentours de 23 heures. Cédric Jubillar nie toute dispute et affirme s'être couché vers 22h30 avant de mettre son téléphone à charger en mode avion. Des constatations techniques révèlent que son appareil était coupé. L'instruction de cette affaire pourrait être close courant 2023. Des demandes d'actes supplémentaires pourraient être demandées par la défense avant un éventuel procès fin 2023, voire début 2024.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article