Axelrod Pavel

Publié le par rodney42

Axelrod PavelPavel Borissovitch Axelrod (25 août 1850 – 16 avril 1928) était un révolutionnaire marxiste russe. Né Pinchas Borutsch à Chklow et élevé à Moguilev, Pavel Axelrod est le fils d'un modeste aubergiste juif. En 1875, à Genève, il épouse Nadejda Ivanovna Kaminer, dont il avait été précédemment le précepteur. En dépit d'une situation financière difficile les premières années, le mariage s'avère solide. Ils ont trois enfants : Faith (1876), Alexandre (1879) et Sofia (1881). Son épouse meurt en 1905.

Au milieu des années 1880, Axelrod fonde sa propre petite entreprise de kéfir. À la fin des années 1890, la société possède des bureaux à Zurich, Genève et Bâle et assure des revenus réguliers à Axelrod et sa famille, et permet, grâce à la générosité d'Axelrod, un soutien à d'autres révolutionnaires. En 1908, la société Axelrod-kefir est vendue en viager. Pavel Axelrod meurt en exil à Berlin, en 1928.

Influencé par Bakounine dans sa jeunesse, Axelrod serait resté idéaliste même après avoir embrassé le matérialisme historique. C'est un des co-fondateurs du Groupe émancipation du travail d'inspiration marxiste, en Suisse, avec son ami Plekhanov et Véra Zassoulitch en 1883.

En 1900, Axelrod, Plekhanov et Zassoulitch joignent leur forces avec les jeunes révolutionnaires marxistes Martov, Lénine et Alexandre Potressov, pour produire le journal Iskra. En 1903, lorsque les partisans regroupés autour de l'Iskra, font sécession lors du deuxième congrès du Parti ouvrier social-démocrate de Russie, Axelrod rejoint la fraction menchevique opposée aux bolcheviks de Lénine.

En 1917, après la révolution de Février, Axelrod retourne en Russie. À cette date, certains mencheviks avaient déjà rejoint le gouvernement provisoire russe d'Alexandre Kerensky et soutenait sa politique de guerre. En dépit de ses efforts, Axelrod échoue à convaincre les mencheviks d'une inflexion politique en faveur de négociations de paix avec les empires centraux.

Après la révolution d'Octobre, qu'Axelrod qualifiait de « crime historique sans précédent dans l'histoire moderne », il entreprit une tournée mondiale visant à rallier une opposition socialiste aux bolcheviks.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article