Boccara Paul

Publié le par Roger Cousin

Boccara Paul Paul Boccara (né en 1932 à Tunis) est un économiste et historien français, marxiste, ancien membre du conseil national du Parti communiste français. Il est agrégé d'histoire et maître de conférences honoraire en science économique. Il est le premier à avoir élaboré la théorie du capitalisme monopoliste d'État en partant de sa théorie de la suraccumulation -dévalorisation du capital, élaborée à la fin des années 1960. Cela s'inscrivait dans son analyse des cycles longs du capitalisme .

Dès 1967-1968, il annonce le début d'une longue phase de difficultés du CME, ce sera l'étude d'une nouvelle crise systémique du capitalisme .Il est également le premier auteur marxiste à développer l'analyse en termes de Régulation .Il avance également des analyses fondatrices sur la Révolution informationnelle. Ses travaux se développent dès la fin des années 1970, le début des années 1980 autour de La recherche par les salariés de nouveaux critères de gestion des entreprises, afin de sortir de la vision étatiste de nombreux marxistes.il est également le créateur du modèle de sécurité d'emploi ou de formation, point central des propositions économiques du PCF.

Il reste très actif dans la revue Économie et Politique éditée par le PCF. Il a été rédacteur en chef de la revue trimestrielle Issue : cahiers de recherche d'Économie et Politique, parue de 1978 à 2000 et dans laquelle ses articles réguliers faisait apparaître son système théorique, articulant des dimensions disciplinaires multiples. Son approche s'inscrit dans la continuité de Marx, pour actualiser et « dépasser » celui-ci : les travaux de Boccara partent de ce que Marx (notamment dans Le Capital et dans la Contribution à l'économie politique) a développé mais aussi de ce qu'il n'a fait qu'ébaucher. Ainsi, Marx a montré que la révolution industrielle repose sur l'objectivation et le remplacement de la main de l'homme par la machine-outil ; Boccara a créé le terme de révolution informationnelle pour caractériser l'objectivation et le remplacement de certaines opérations du cerveau humain par des machines comme les ordinateurs. S'il est surtout connu pour ses travaux économiques, sa conceptualisation articule la sphère économique et la sphère anthroponomique, néologisme au travers duquel il désigne l'ensemble des activités de "regénération humaine".


Publié dans Historiens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article