Boeckmann Rudolf

Publié le par Mémoires de Guerre

Le Dr Phil. Rudolf Boeckmann (né le 16 Avril 1895 – décédé le 19 septembre 1944) était Oberst der réserve dans la Wehrmacht pendant la seconde guerre mondiale.

Boeckmann Rudolf

Jeunesse

De 1905 à 1913, il fréquente le Realgymnasium de Gevelsberg où il obtient son baccalauréat à Pâques 1913. Il étudie ensuite pendant trois semestres la philosophie, la théologie, le grec et l’hébreu à l’université de Halle/Saale. En 1914, il rejoint le 7e régiment d’artillerie de campagne de Westphalie à Wesel. En janvier 1915, il est transféré au régiment d’artillerie de réserve 50, où il reste jusqu’à la fin de la guerre en Russie et en France. En 1915, il est promu Leutnant d.R. Au cours de la Première Guerre mondiale, il reçoit les croix de fer de première et de deuxième classe en 1914 et la croix de chevalier de l’ordre royal prussien de Hohenzollern. Il reprend ensuite ses études de philosophie, théologie et germanistique à l’université de Münster. Il est nommé docteur en février 1921 chez le professeur Brunswig avec une thèse intitulée "Le sens de la liberté, du contexte systémique de l’idéalisme critique". À l’automne 1921, il réussit l’examen pour l’enseignement supérieur. 

Carrière

Après la formation pédagogique à l’Oberrealschule de Hagen, il passe l’examen d’assesseur à l’automne 1922. De 1923 à 1931, il est assesseur ou conseiller d’études à l’Oberrealschule Hagen. De 1931 à 1944, il est directeur du Reformrealgymnasium et de l’Oberrealschule (à partir de 1937 : Oberschule für Junge) à Hameln, l’actuel lycée Schiller. En 1939, il est mis en congé de l’école pour avoir été appelé au service militaire. Il est d’abord directeur de l’école d’artillerie de Jüterbog. En 1940, il effectue des missions en France et, à partir de 1941, en tant que capitaine en tant qu’officier de liaison de corps avec deux divisions en Russie. En septembre 1941, il est transféré à la Führer Reserve Afrika. En décembre 1941, il est transféré en Afrique comme commandant de la section d’artillerie lourde 408, la seule section de canons de la campagne africaine. 

Il est promu major en avril 1942. Le 23 juillet 1942, sur proposition du Generalfeldmarschall Erwin Rommel, il reçoit la croix de chevalier de la Croix de Fer. Lors de la bataille d’El Alamein, il est grièvement blessé le 14 septembre 1942. Il guérit cette blessure à l’hôpital de réserve de Garmisch jusqu’en août 1943. Il prend ensuite part à un cours de commandant de régiment puis prend le commandement du régiment d’artillerie en 187 sur la ligne centrale du front de l’Est. En 1943, il est promu lieutenant-colonel avant les combats des 87. La Division d’infanterie du Nord l’a promu au grade de colonel de réserve 25 août 1944 Le colonel de réserve Rudolf Boeckmann 19 septembre 1944 chez Slimisti/Estonie en tant que chef de la 87. Division d’infanterie après que le commandant de division, le lieutenant-général Mauritz von Strachwitz, a été blessé quelques jours plus tôt.

Décorations

  • Croix de fer (1914) 2ème classe et 1ère classe
  • Croix de chevalier de l' ordre de la maison de Hohenzollern Royal d'avec épées
  • Croix d'honneur, Croix de fer (1939) 2ème classe et 1ère classe
  • Honneur Roll fermoir de l'armée. (25 Août 1944) et Croix de chevalier le 23 juillet 1942 comme Major et commandant de schwere 408 Artillerie-Abteilung.

Publié dans Militaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article