Cameron Donald Ewen

Publié le par Roger Cousin

Cameron Donald EwenVous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant selon les recommandations des projets correspondants. Donald Ewen Cameron vers 1967. Donald Ewen Cameron (1901 à Bridge of Allan - 1967) est un psychiatre américain d'origine écossaise. Il reçoit son diplôme à l'Université de Glasgow en 1924. Il a vécu et travaillé à Albany. Il est l'auteur d'une théorie sur la conduite psychique qui a intéressé la CIA. Selon lui, pour guérir la folie, il suffirait d'effacer la mémoire existante et de reconstruire complétement la psyché. Il fut recruté par la CIA, pour travailler au Allan Memorial Institute de l'université McGill à Montréal, au projet MKULTRA.

Sa mission était de réaliser des expériences, jugées potentiellement trop dangereuses par la CIA, pour être effectuées sur des citoyens américains. Il perçut 69 000 dollars de 1957 à 1964 pour réaliser ces expériences. Ses travaux dans ce domaine étaient inspirés et menés concurremment par le psychiatre britannique William Sargant qui a pratiqué des expériences semblables au St Thomas' Hospital, ainsi qu'aux hôpitaux de Londres et de Belmont dans le Surrey, toujours sans le consentement des patients.

En plus du LSD, il fît des expériences sur diverses drogues paralytiques, sur la sismothérapie, 30 à 40 fois la puissance normale. Son travail consistait, entre autres, à placer des sujets dans un coma induit par des drogues pendant plusieurs mois, puis de leur faire écouter des enregistrements de bruits ou de phrases répétitifs. Ses expériences se pratiquaient sur des patients qui entraient à l'institut pour des problèmes mineurs tels que des troubles de l'anxiété, des dépressions post-partum ; beaucoup d'entre eux souffrent encore des suites de ces expériences. Ses expériences ont été pratiquées sur des enfants, soit les orphelins de Duplessis.

C'est à cette époque qu'il acquiert une certaine notoriété mondiale, devenant le second président de l'association psychiatrique mondiale ainsi que président des associations psychiatriques américaine et canadienne. Il a aussi été, une décennie auparavant, consultant médical pour le tribunal de Nuremberg où il a accusé des médecins allemands de méfaits qu'il avait lui-même commis entre 1934 et 1960 et après. Son travail scientifique pour l'OSS durant la guerre n'était cependant pas secret.


Publié dans Scientifiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article