Griffith Samuel

Publié le par Roger Cousin

Griffith Samuel Sir Walter Samuel Griffith (21 juin 1845 - 9 août 1920) était un homme politique australien, qui fut premier ministre du Queensland, le premier président de la Haute Cour et le principal auteur de la Constitution de l'Australie. Griffith est né à Merthyr Tydfil, au pays de Galles; il était le plus jeune fils du Révérend Edward Griffith, un pasteur congrégationaliste et de son épouse, Marie, la deuxième fille de Pierre Walker. Bien que de lointaine origine galloise, ses ascendants étaient installés depuis plus de trois générations en Angleterre. Sa famille a émigré au Queensland alors qu'il avait huit ans. Il étudia à Ipswich, Sydney, Brisbane et Maitland dans les villes où son père était affecté, puis à l'Université de Sydney, où il obtint son baccalauréat en arts avec félicitations du jury en 1863 en lettres classiques, mathématiques et sciences naturelles.

Durant ses études, il reçut le prix Cooper et Barker et d'autres prix. À son retour à Brisbane, il étudia le droit et fit un stage chez Arthur Macalister, un futur premier ministre du Queendland auprès de qui Griffith eut ensuite son premier portefeuille. Il voyagea ensuite en Europe et il passa une partie de son temps en Italie, où il s'attacha au pays, à ses habitants et à leur littérature. Bien des années après, il allait devenir le premier Australien à traduire Dante (L'Enfer de Dante Alighieri en 1908). Il acheva ensuite ses études de droit à Brisbane, où il fut admis au barreau en 1867, et en 1870 il retourna à Sydney pour achever une maîtrise en arts. La même année, il épousa Julia Janet Thomson.

En 1872, Griffith est élu à l'Assemblée législative du Queensland. Tout au long de sa carrière, il va d'abord se considérer comme avocat et ensuite seulement comme politicien, et continue à plaider, même quand il était député. Au Parlement, il acquiert une réputation de réformateur libéral. Il a été ministre de la Justice, ministre de l'Éducation et ministre des Travaux publics et est devenu leader du parti libéral en 1879. Son grand ennemi est le leader conservateur Sir Thomas McIlwraith, qu'il a accusé (à juste titre) de corruption.

Griffith devient premier ministre en novembre 1883 en remplacement de McIlwraith. Il a remporté en grande partie les élections suivantes grâce à sa politique d'interdiction de l'emploi de travailleurs Kanaks. Il fit adopter une loi à cette fin, mais il constata très vite le danger qu'aurait représenté cette loi pour l'industrie sucrière de sorte qu'elle n'a jamais été appliquée. Toutefois l'emploi des Canaques a été réglementé et les plus gros abus supprimés. Griffith s'est intéressé en particulier à la Nouvelle-Guinée britannique et a été responsable de l'envoi là-bas de Sir William MacGregor en 1888. Il a occupé le poste de premier ministre jusqu'en 1888. Il était considéré comme un proche du mouvement ouvrier. Il a présenté un projet de loi visant à légaliser les syndicats et a déclaré que « le grand problème de notre époque n'est pas la façon d'accumuler de la richesse, mais les moyens d'en assurer une distribution plus équitable ». En 1888, son gouvernement est battu. En opposition radicale avec la nouvelle politique, il écrit des articles pour le Boomerang, le journal du socialiste William Lane.

Mais en 1890, Griffith trahit soudain ses amis radicaux et redevient premier ministre à la tête d'une alliance inattendue avec McIlwraith, alliance surnommée la « Griffilwraith ». L'année suivante, son gouvernement utilise l'armée pour briser la grande grève des tondeurs de moutons et il reçoit le surnom de « Sam le Suifeux » (Oily Sam). Griffith a fait une brillante carrière politique au Queensland. On lui doit une loi sur les preuves dans les affaires de délinquance et une loi qui codifie les droits et pouvoirs des juges de paix. Il a réussi à faire voter par le Parlement un projet de loi limitant à huit heures la durée légale du travail, loi qui a toutefois été rejetée par le Conseil législatif du Queensland.

Griffith a toujours été partisan de la Fédération australienne. A la conférence intercoloniale qui s'est tenue à Sydney en novembre 1883 James Service, le premier ministre du Victoria, pense que l'Australie est prête pour un véritable gouvernement fédéral mais Griffith, qui n'était pas disposé à aller aussi loin, rédigea et présenta une résolution prévoyant qu'un conseil fédéral ne pouvait pas être formé sans que soient réglés les problèmes de la défense de l'Australasie, les questions relatives aux relations de l'Australie avec les îles environnantes, les mises en quarantaine, l'interdiction de l'envoi de nouveaux bagnards et d'autres questions d'intérêt commun pour les diverses colonies.

En 1887 Griffith a été l'un des représentants du Queensland à la conférence coloniale qui s'est tenue à Londres, où il a lancé le débat sur la question du commerce préférentiel et prouvé qu'il était l'un des hommes d'exception. Il a dirigé la délégation du Queensland à la Convention constitutionnelle de Sydney en 1891 (où il a été nommé vice-président) et son parfaite connaissance du droit lui apporta un rôle de premier plan dans les délibérations. "Ce fut à moi de mettre en forme la Constitution après plusieurs jours de débats que j'avais présidé et m'être efforçé de vérifier le consensus des participants."», écrit-il. Ce premier projet consacre les principes de base de ce qui sera la future constitution de l'Australie: un système fédéral avec des pouvoirs cédés par les colonies au gouvernement fédéral, un parlement bicaméral avec une chambre haute dans laquelle toutes les colonies auraient le même nombre de représentants et un système judiciaire fédéral.

Le 13 mars 1893 Griffith alors premier ministre se promut président de la Cour suprême du Queensland, où il a resta jusqu'au 4 octobre 1903. Il ne participa donc pas directement à la conventions de 1897 qui a produit la version finale du projet de Constitution, mais il put agir dans les coulisses comme conseiller de Sir Robert Garran, le secrétaire du Comité de rédaction, qui a suivi les principales propositions qu'il avait énoncées en 1891. En 1899, il a publiquement fait campagne dans le Queensland pour le "oui" au référendum sur la fédération . Durant son mandat comme président, il a rédigé le Code pénal du Queensland, la première codification de l'ensemble du droit pénal anglais réussie au monde; elle fut adoptée au Queensland en 1899 et, plus tard, en Australie-Occidentale, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, en grande partie en Tasmanie et d'autres territoires de l'Empire comme le Nigéria1. En mai 2006, au Queensland, le Code pénal demeure en grande partie inchangé.

Lorsque le Parlement fédéral a adopté la loi sur le pouvoir judiciaire, la Judiciary Act, en 1903, qui a créé la Haute Cour d'Australie, Griffith fut choisi naturellement comme premier président. Au cours des seize ans à ce poste, Griffith rendit quelque 950 décisions. En 1913 il visita l'Angleterre, et siégea au Conseil privé. Après 1910 son état de santé diminua et en 1917 il fut victime d'un accident vasculaire cérébral. Il prit sa retraite de la Cour en 1919 et est décédé à son domicile de Brisbane, le 9 août 1920.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article