Kübler Ludwig

Publié le par Roger Cousin

Kübler Ludwig Ludwig Kübler (2 septembre 1889 — 18 août 1947) est un General der Gebirgstruppe (Général de troupes de montagne) allemand de la Heer (armée de Terre) dans la Wehrmacht pendant la Seconde Guerre mondiale qui a été exécuté comme criminel de guerre en Yougoslavie. Son père était le médecin William Kübler et il avait six frères et deux sœurs. En 1895, il est inscrit à l'école primaire dans le Forstenried qu'il quitte après trois ans, puis se retrouve au Rosenheimer Gymnasium et au humanist Ludwig Gymnasium de Munich.

Il est diplômé en 1908 avec d'excellentes notes et refuse une place à la prestigieuse Maximilianeum pour suivre une carrière dans l'armée et rejoint le 15e régiment d'infanterie royale bavaroise "roi Friedrich August de Saxe" en tant que cadet, le 20 juillet 1908. À partir du 1er octobre 1909 jusqu'à 14 octobre 1910, il fréquente l'École de guerre à Munich où il est classé cinquième sur 166 élèves de sa promotion. Le 23 octobre 1910, il est promu en tant que lieutenant.

Au début de la Première Guerre mondile, il sert sur le front occidental et est impliqué en septembre 1914 dans les combats en Lorraine et autour de Saint-Quentin en tant que commandant d'un peloton de mitrailleuses. Le 24 septembre, une blessure grave causée par des éclats d'obus lui laisse une cicatrice visible sur son visage. Bien que la blessure ne soit pas complètement guérie, il retourne le 13 janvier 1915 à son régiment, qui prend part à la bataille de la Somme. Dans ses premiers mois en avant, Kübler gagne la Croix de Fer 1re et 2e classe (16 septembre et 17 novembre 1914).

Le 21 septembre 1915, il devient l'adjudant de son régiment et le reste pendant presque toute la guerre. Le 18 août 1918, il est nommé commandant du bataillon de son régiment et promu au rang de Hauptmann. Après la guerre, il est retenu dans la Reichswehr. Il est nommé officier d'état major de l'Armée du Département (T1) de Truppenamt pendant quelques années. De 1925 à 1926, il est le chef d'état-major du Groupe de commandement 1 à Berlin. En automne 1933, il est dans l'état-major de la 7e division de la Reichswehr de Munich. Le 1er octobre 1934, il est nommé chef d'état-major du VII. Corps d'Armée. Le 1er juin 1935, il est promu commandant de brigade de montagne.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, il reçoit le Croix de chevalier de la Croix de fer pour son rôle dans la campagne polonaise. Puis en décembre 1939, il est promu au grade de Generalleutnant. Comme commandant général de la nouvelle 49e corps d'armée de Montagne, il est affecté à mener la conquête annulée de Gibraltar et a ensuite été pendant l'été 1941 impliqué dans l'attaque dans le sud de la Russie et est transféré de General der Infanterie à General der Gebirgstruppe. Puis, il reçoit le commandement de la 4ème armée allemande. Ses performances n'ont pas répondu aux attentes d'Adolf Hitler, et il est transféré vers le commandement de réserve. Il ne reçoit pas d'autre commandement jusqu'à l'été de 1943 et est nommé commandant du LXXXXVII. Armeekorps z.b.V..

Peu avant la fin de la guerre, il est blessé et capturé en Yougoslavie, où, avec son successeur le Generalleutnant Hans von Hößlin, il est condamné à mort en 1947 par un tribunal yougoslave pour crimes de guerre. Il est pendu à Ljubljana, le 18 août 1947. Le même sort est réservé à son jeune frère, le Generalleutnant Joseph Kübler (1896-1947), qui est également pendu à Belgrade le 26 février 1947. En mai 1964, la caserne de Mittenwald en Bavière a été nommée d'après le nom de "General-Kübler". En novembre 1995, Volker Rühe, en tant que Ministre allemand de la Défense, change le nom de "General-Kübler-Kaserne" en «Karwendel-Kaserne».


Publié dans Militaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article