Parti agraire et paysan français

Publié le par Roger Cousin

Dorgères HenriLe Parti agraire et paysan français , fondé en 1927, est un ancien parti corporatiste d'agriculteurs dans les années 1930, fondé par "Fleurant Agricola" ( Gabriel Fleurant, il se fait appeler Fleurant-Agricola, ancien professeur de collège ), président de l'Union des paysans de l'Oise, et proposant une politique populiste de droite. Il se dote d'un organe, "La Voix de la terre", qui affiche des convictions corporatistes et "apolitiques" en 1929 : "Le blé, le lait, le vin, le bétail, la charrue n'ont pas d'opinion politique" lit-on dans le périodique. Il rejoint en 1934 le Front paysan, dirigé dès lors par Henri Dorgères et ses Comités de défense paysanne, Fleurant Agricola et Jacques Le Roy Ladurie, secrétaire général de l'Union nationale des syndicats agricoles.

Des désaccords sur la nature et la stratégie du parti provoquent une scission au début de l'année 1936. L'aile "gauche" du parti fonde le Parti républicain agraire et social, animé par Louis Guillon, le seul élu du parti à la Chambre depuis 1932. le parti est alors dirigé par le député de la Côte-d'Or élu en 1936 Pierre Mathé, qui regroupe l'aile droite du parti, après la mort de Fleurant Agricola.

L'action de Pierre Mathé s'observe par exemple en Lorraine. Lors de la campagne électorale de 1936, il vient à Verdun en tant que délégué à la propagande du parti, pour soutenir le candidat "national" Louis Mouilleseaux. Il participe à des réunions organisées par la Ligue de défense paysanne de la Meuse à Bar-le-Duc et à Verdun en novembre 1936, qui auraient rassemblé 3 000 paysans. Ses articles sont repris dans l'organe de la Ligue, "Le Paysan lorrain", après juin 1936. La Ligue de défense paysanne, dirigée par Pol Marc, s'affilie d'ailleurs au parti agraire en 1939. Après guerre, le Parti paysan s'est inspiré de lui.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article