Rathgen Karl

Publié le par Mémoires de Guerre

Karl Rathgen, né le 6 décembre 1856 à Weimar et mort à l'âge de 65 ans le 4 novembre 1921 à Hambourg, est un économiste allemand qui fut conseiller étranger au Japon pendant l'ère Meiji. Il fut le premier chancelier de l'université de Hambourg.

Rathgen Karl

Carrière

Après avoir étudié à Strasbourg, à Halle, à Leipzig et à Berlin, il passa son premier examen d'état à Naumbourg en 1880 et obtint son doctorat deux ans plus tard avec une thèse sur la création des marchés en Allemagne à l'université de Strasbourg. De 1882 à 1890, il enseigne le droit public, les stattistiques et l'administration à l'université impériale de Tokyo et conseilla aussi le ministère japonais de l'Agriculture et du Commerce. En 1892, Rathgen passa son habilitation à l'université Friedrich Wilhelms de Berlin puis devint professeur à l'université de Marbourg en 1895. 

De 1900 à 1903, il remplaça temporairement Max Weber à l'université de Heidelberg. En 1907, il devint professeur du nouvel institut colonial de Hambourg. Après sa transformation en université de Hambourg en 1919, il prit la chaire d'économie, de politique coloniale et de finances publiques et devint le premier chancelier de l'université au même moment. De 1913 à 1914, Rathgen enseigna à l'université Columbia à New York dans le cadre d'un échange de professeur. Il est surtout connu pour ses publications sur le Japon et il eut un grand impact sur la perception allemande du développement économique du Japon. 

Publications

  • Japans Volkswirtschaft und Staatshaushalt (L'économie et le budget d'état du Japon). Leipzig: Duncker & Humblot 1891
  • Die Japaner und ihre wirtschaftliche Entwicklung (Les Japonais et leur développement économique). Leipzig: Teubner 1905.
  • Staat und Kultur der Japaner (État et culture des Japonais). Bielefeld, Leipzig: Velhagen & Klasing 1907.
  • Die Japaner in der Weltwirtschaft (Les Japonais dans l'économie mondiale). Leipzig: Teubner 1911.

Publié dans Diplomates

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article