Jürgens Curd

Publié le par Mémoires de Guerre

Curd Jürgens, né le 13 décembre 1915 à Solln (Bavière) et mort le 18 juin 1982 à Vienne (Autriche), est un acteur et un réalisateur de cinéma allemand et autrichien. 

Jürgens Curd
Jürgens Curd

Jeunesse

Fils d'un commerçant aisé de Hambourg et de Marie-Albertine Noir, une institutrice originaire d'Évian-les-Bains en Haute-Savoie, Curd Jürgens est éduqué dans un contexte bilingue français-allemand. Il a aussi deux sœurs plus âgées, Jeanette et Marguerite. Au terme d'un court séjour à Munich, son père s'établit à Berlin après avoir réalisé des affaires lucratives qui l'amenaient souvent et longtemps dans la partie orientale de l'Empire russe après la première guerre mondiale. Curd Jürgens passe sa jeunesse dans le quartier de Neu-Westend (Oldenburgallee 57) et évoque cette période agréable dans son autobiographie … und kein bisschen weise.

Carrière

A la fin de ses études, il commence une carrière de journaliste au 8-Uhr Abendblatt. Parallèlement, il prend des cours de comédie. Il s'essaie ensuite, sans grand succès, comme réalisateur et scénariste, essentiellement dans des productions autrichiennes. En 1933, il est victime d'un grave accident de voiture. En 1935, il se présente à la société UFA. Après le tournage du film Wiener Mädeln, en septembre 1944, il rencontre par hasard dans un café viennois Robert Kaltenbrunner, le frère du chef de la Gestapo Ernst Kaltenbrunner, le SS-Obersturmbannführer Otto Skorzeny ainsi qu'un collègue de Baldur von Schirach, il reçoit quelques jours plus tard un ordre d'affectation pour un camp de travail en tant que "politiquement douteux". Quelques semaines plus tard, il réussit à s'évader et à semer ses poursuivants. Après la guerre, pendant peu de temps il est intendant du théâtre de Straubing, il dirige aussi le Pariser Théâtre Hébertot.

En 1945, il obtient la nationalité autrichienne. Politiquement il est connu pour soutenir Willy Brandt. Il a été cinq fois marié : avec les actrices Lulu Basler (1938), Judith Holzmeister (1947) et Eva Bartok (1955), ensuite avec le mannequin Simone Bicheron (1958) et enfin à partir de 1978 avec Margie Schmitz. A cause de sa stature (1,93 m) et de son impassibilité, Brigitte Bardot le surnomme « l'armoire normande ». Dans le magazine Bild, Curd Jürgen occupe la deuxième place dans la « liste des hommes les plus sexy ». Il fera une brillante carrière dans plusieurs pays européens (France, Grande-Bretagne, Allemagne…) ou en Amérique (États-Unis).

Décès

Il subit dans les années 1970 plusieurs interventions chirurgicales au cœur. Il meurt le 18 juin 1982 à Vienne d'un infarctus du myocarde, avant que le film Téhéran 43 dans lequel il jouait ne soit achevé. Il est enterré au cimetière central de Vienne, section 32C, non loin de Georg Wilhelm Pabst et Arnold Schönberg. 

Vie maritale

Curd Jürgens se maria cinq fois, avec :

  • Lulu Basler (15 juin 1937 - 8 octobre 1947) (divorce).
  • Judith Holzmeister (16 octobre 1947 - 1955) (divorce).
  • Eva Bartok (13 août 1955 - 1957) (divorce).
  • Simone Bicheron1 (14 septembre 1958 - 1977) (divorce).
  • Margie Schmitz (21 mars 1978 - 18 juin 1982) (décès).
Jürgens Curd

Filmographie

Acteur

  • 1935 : La valse royale : l'empereur d'Autriche
  • 1936 : Die Unbekannte (L'inconnue) : Hans Wellenkamp
  • 1936 : Familienparade : Herr Acke
  • 1937 : Liebe kann lügen  : l'étudiant Holger Engström
  • 1937 : Paramatta, bagne de femmes (Zu Neuen Ufern) : l'ami de Bobby Wells
  • 1937 : Tango Notturno
  • 1939 : Salonwagen E 417 : le prince Heinrich Karl
  • 1940 : Weltrekord im Seitensprung
  • 1940 : Herz ohne Heimat : Bob
  • 1940 : Opérette  (Operette) : Karl Millöcker
  • 1942 : Aimé des dieux (Wen die Götter lieben) de Karl Hartl : l'empereur Joseph II
  • 1942 : Stimme des Herzens
  • 1943 : Les femmes ne sont pas des anges  : Bandini
  • 1943 : Ein Glücklicher Mensch
  • 1944 : Ein Blick zurück
  • 1944 : Eine Kleine Sommermelodie
  • 1948 : Das Singende Haus : le chef d'orchestre Hans Storch
  • 1948 : Valse céleste
  • 1948 : L'histoire de Mozart : l'empereur Joseph II
  • 1948 : Hin und her : le prince Bernardo
  • 1948 : Leckerbissen
  • 1948 : Der Engel mit der Posaune (L'ange avec la trompette) : le comte Thraun
  • 1949 : Das Kuckucksei (L'œuf du coucou) : le docteur Kurt Walla
  • 1949 : Lambert fühlt sich bedroht : Roland
  • 1949 : Wiener Mädeln : le comte Lechenberg
  • 1949 : An klingenden Ufern
  • 1949 : Hexen : Heinz Wagner
  • 1950 : Der Schuß durchs Fenster
  • 1950 : Verlorenes Rennen
  • 1950 : Gute Nacht, Mary  (Bonne nuit Marie) : Lawrence Vinning
  • 1950 : Eine Seltene Geliebte, Eine : Sascha Borotraz
  • 1950 : Le baiser n'est pas un péché : Felix Alberti
  • 1951 : Un sourire dans la tempête
  • 1951 : Geheimnis einer Ehe : le dirigeant Felix Adrian
  • 1951 : Der Schweigende Mund : l'architecte Reinhold
  • 1952 : Haus des Lebens : Axel Jolander
  • 1952 : Knall und Fall als Hochstapler  : John Vandergold
  • 1952 : Vienne, premier avril an 2000 (1. April 2000) : le capitaine Herakles
  • 1952 : Du bist die Rose vom Wörthersee : le compositeur Jack Long
  • 1953 : Man nennt es Liebe : Peter Malmö
  • 1953 : Musik bei Nacht  : Hans Kersten
  • 1953 : Praterherzen : Toni Brandstetter
  • 1953 : Meines Vaters Pferde I. Teil Lena und Nicoline  : Pat
  • 1953 : La dernière valse : le comte Sarassasow
  • 1953 : Tout pour papa : Clemens Haberland
  • 1954 : Cirque d'amour  : Toni
  • 1954 : Prison d'amour (Gefangene der Liebe) de Rudolf Jugert : Willi Kluge
  • 1954 : Orient-Express : Bate
  • 1954 : Le destructeur 
  • 1954 : Eine Frau von heute 
  • 1955 : Du bist die Richtige 
  • 1955 : Les héros sont fatigués d'Yves Ciampi : Wolf Gerke
  • 1955 : Le Général du Diable (Des Teufels General) d'Helmut Käutner : le général Harry Harras
  • 1955 : Liebe ohne Illusion  : Walter
  • 1955 : Les Rats de Robert Siodmak : Bruno Mechelke
  • 1955 : Du mein stilles Tal : Gert von Breithagen
  • 1956 : Le Diable en personne ou Le Diable en soie[réf. nécessaire] (Teufel in Seide) de Rolf Hansen : Thomas Ritter
  • 1956 : Et Dieu... créa la femme de Roger Vadim : Eric Carradine
  • 1956 : Michel Strogoff de Carmine Gallone : Michel Strogoff
  • 1956 : Londres appelle Pôle Nord (Londra chiama Polo Nord) : le colonel Bernes
  • 1956 : Le Pont d'or  (Die goldene Brücke) : Henrik Balder
  • 1957 : Œil pour œil d'André Cayatte : le docteur Walter
  • 1957 : Amère victoire de Nicholas Ray : le commandant Brand
  • 1957 : Les Espions de Henri-Georges Clouzot : Alex
  • 1957 : Torpilles sous l'Atlantique : Von Stolberg
  • 1957 : Tamango : le capitaine Reinker
  • 1958 : L'Auberge du sixième bonheur : le capitaine Lin Nan
  • 1958 : Le Démon de midi : Preston Mitchell
  • 1958 : Moi et le colonel : le colonel Prokoszny
  • 1958 : Le bandit au grand cœur : Johann Schinderhannes Bückler
  • 1959 : Le vent se lève d'Yves Ciampi : Éric Muller
  • 1959 : L'ange bleu : le professeur Emmanuel Rath
  • 1959 : Visa pour Hong Kong : Mark Bertram Conrad
  • 1959 : Katia de Robert Siodmak : le tsar Alexandre II
  • 1960 : L'Homme des fusées secrètes : Wernher von Braun
  • 1960 : Le page de Gustav Adolf  : le roi Gustav Adolf
  • 1960 : Le Joueur d'échecs (Schachnovell) : Werner von Basil
  • 1961 : Le Triomphe de Michel Strogoff
  • 1962 : Le Désordre (Il disordine) de Franco Brusati : le père d'Isabella et de Carlo
  • 1962 : Le Jour le plus long : le général de division Gunther Blumentritt
  • 1962 : Les Don Juan de la Côte d'Azur (I Dongiovanni della Costa Azzurra) : Monsieur Edmond
  • 1963 : L'Opéra de quat'sous : Macheath
  • 1963 : Château en Suède de Roger Vadim : Hugo Falsen
  • 1963 : Le Grand Retour (Miracle of the White Stallions) : le général Tellheim
  • 1963 : Le jardin de mes amours  (Of Love and Desire) : Paul Beckmann
  • 1963 : Deux jours à vivre  (A Salzbourg) : Hans Wilke, directeur général
  • 1964 : Les Parias de la gloire : Ludwig Goetz
  • 1964 : Hide and Seek  : Hubert Marek
  • 1964 : Psyche '59 : Eric Crawford
  • 1965 : Lord Jim de Richard Brooks : Cornelius
  • 1965 : Belles d'un soir (Das Liebeskarussell) : Stefan von Cramer
  • 1965 : DM-Killer
  • 1966 : Guet-apens à Téhéran  (Wie tötet man eine Dame? ou Geheimnis der gelben mönche) : Gérard van Looch
  • 1966 : Le Jardinier d'Argenteuil : le baron
  • 1966 : Duel à la vodka (Zwei Girls vom roten Stern)
  • 1966 : Le congrès s'amuse (Der Kongreß amüsiert sich) de Géza von Radványi : le tsar Alexandre Ier
  • 1966 : Nuit blanche à Hambourg
  • 1967 : Tueurs au karaté  (The Karate Killers) : Carl Von Kesser
  • 1967 : Der Lügner und die Nonne  : le cardinal
  • 1967 : La Gloire des canailles (Dalle Ardenne all'inferno) : le général von Keist
  • 1968 : Pas de roses pour OSS 117 : le commandant
  • 1968 : Le Médecin de Hambourg  : le docteur Jan Diffring
  • 1969 : Assassinats en tous genres : le général von Pinck
  • 1969 : La Légion des damnés (La legione dei dannati) : le général von Reilow
  • 1969 : La Bataille d'Angleterre de Guy Hamilton : le baron von Richter
  • 1969 : La Bataille de la Neretva : le général Lohring
  • 1969 : Nuits blanches à Hambourg (Auf der Reeperbahn nachts um halb eins) : Hannes Teversen
  • 1970 : Les Héros de Yucca (The Invincible Six) : le baron
  • 1970 : Hello-Goodbye : le baron De Choisis
  • 1970 : Cannabis / La Mafia veut votre sang : Henri Emery
  • 1970 : Hôtel du vice  (Das Stundenhotel von St. Pauli')) : le commissaire Canisius
  • 1970 : Un prêtre pas comme les autres  (Der Pfarrer von St. Pauli) : Konrad Johannsen
  • 1970 : Ohrfeigen  : Thomas Nathan Terbanks
  • 1971 : Satan, mon amour (The Mephisto Waltz) de Paul Wendkos : Duncan Ely
  • 1971 : Käpt’n Rauhbein aus St. Pauli  : le capitaine Markus Jolly
  • 1971 : Nicolas et Alexandra : le consul allemand
  • 1971 : Deux mâles pour Alexa : Roland
  • 1971 : Police Magnum : Grueningen
  • 1972 : À la guerre comme à la guerre de Bernard Borderie : le général russe
  • 1973 : Le Caveau de la terreur (The Vault of Horror) : Sebastian
  • 1973 : Profession : Aventuriers de Claude Mulot : Alvarez
  • 1974 : En voiture, Simone (Soft Beds, Hard Battles) : le général Von Grotjahn
  • 1974 : Dans le danger et la plus grande détresse, le juste milieu apporte la mort : Kurt v. B.
  • 1974 : Radiografia di una Svastika
  • 1974 : Galileo
  • 1974 : Cagliostro  : le cardinal Braschi
  • 1975 : Le second printemps  (Der zweite Frühling) : Fox
  • 1975 : Povero Cristo
  • 1975 : Auch Mimosen wollen blühen  : Josef Popov
  • 1976 : Riche et respectable  : le sénateur Shelton
  • 1976 : Folies bourgeoises de Claude Chabrol : le bijoutier
  • 1977 : L'Espion qui m'aimait de Lewis Gilbert : Karl Stromberg
  • 1979 : La Percée d'Avranches : le général Hofmann
  • 1979 : De l'or au bout de la piste (Goldengirl) de Joseph Sargent : le docteur Serafin
  • 1979 : La Gueule de l'autre de Pierre Tchernia : Wilfrid
  • 1979 : C'est mon gigolo (Schöner Gigolo, armer Gigolo) : le prince
  • 1980 : Hello, Checkpoint Charlie  (Warum die UFOs unseren Salat klauen) d'Hansjürgen Pohland 
  • 1980 : La Bombe à neutrons : le baron
  • 1980 : L'Auberge du dragon volant : le comte
  • 1981 : Téhéran 43 (Tegeran-43) d'Alexandre Alov et Vladimir Naoumov : maître Legraine

Réalisateur et acteur

  • 1950 - Prämien auf den Tod, Gunarson
  • 1951 - Gangsterpremiere, le commissaire
  • 1957 - Ohne dich wird es Nacht, Robert Kessler
  • 1961 - Attaque de la banque de la rue Latour, Cliff MacHardy

Télévision

  • 1963 : Berlin-Melodie (TV)
  • 1963 : Curd Jürgens erzählt, séries TV
  • 1966 : Der Schwarze Freitag (TV) : Richard Whitney
  • 1968 : Babeck, (mini) série TV : l'homme dans la chaise roulante
  • 1970 : Millionen nach Maß, (mini) série TV : Carlos, Marquis de Cabral
  • 1971 : Die Vico-Torriani-Show, série TV : lui-même
  • 1973 : Occupation, série TV
  • 1974 : La Chute des aigles (Fall of Eagles), (mini) série TV : Otto von Bismarck
  • 1974 : Les Flocons rouges, (TV) : Gunther Richter
  • 1975 : Inspecteur Derrick (saison 2, épisode 4: Vacances à Madère) : Paul Bubach (TV)
  • 1975 : Die Gelbe Nachtigall (TV)
  • 1977 : La Foire, (TV) : Alexis B., le grand-père
  • 1978 : Tatort - Rot, rot, tot, (TV) : Konrad Pfandler
  • 1979 : Berggasse 19, (TV) : Siegmund Freud
  • 1981 : Collin, (mini) série TV : Hans Collin
  • 1981 : Smiley's People (Les gens de Smiley) (mini) série TV : le général

Théâtre

  • 1963 : Le Fil rouge d'Henry Denker, mise en scène Raymond Rouleau, théâtre du Gymnase
  • 1965 : Le Fil rouge d'Henry Denker, mise en scène Raymond Rouleau, théâtre des Célestins
  • 1965 : Le Fil rouge d'Henry Denker, mise en scène Raymond Rouleau, lors d'une grande tournée Georges Herbert, dans toutes les grandes villes de France, en Suisse, en Belgique, en Tunisie, au Maroc, à Vienne en Autriche où il joua le rôle de Sigmund Freud en français, au Burgtheater.

Publications

  • .. und kein bißchen weise (…Et pas un brin de sagesse (Interprétation corroborée par un vers suivant : « Aus gehabtem Schaden nichts gelernt » « De l'expérience, malheureusement rien appris »)), 1976 (autobiographie), (ISBN 3-85886-054-9)
  • "Der süsse Duft der Rebellion“., roman (= Knaur Taschenbuch, vol. 825), Droemersche Verlagsanstalt Knaur, Munich / Zurich 1982, (ISBN 3-426-00825-4).
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article