Le Grand Blond avec une chaussure noire

Publié le par Yves Robert et Francis Veber

Le Grand Blond avec une chaussure noire est un film français d'Yves Robert sorti en 1972. Une suite fut tournée peu de temps après : Le Retour du Grand Blond. En 1973 le film a reçu l'Ours d'argent au 23e Festival international du film de Berlin et Meilleur film étranger at the National Board of Review En Allemagne il a reçu le Goldene Leinwand pour son succés populaire en 1976. Un trafiquant de drogue arrêté à New York révèle aux policiers américains qu'il est un agent des services secrets français.

A Paris, Louis Toulouse, chef de ces services, soupçonne fortement son adjoint, Bernard Milan, qui brigue son poste depuis quelques mois, d'avoir monté l'affaire de toutes pièces pour le compromettre. Il décide alors de lancer Milan sur une fausse piste. François Perrin, violoniste distrait portant une chaussure noire et l'autre marron, est involontairement plongé au coeur de l'imbroglio. Soumis à une surveillance constante, il voit débouler dans sa vie une belle espionne dont il ne soupçonne pas les véritables intentions...

Le Grand Blond avec une chaussure noire d'Yves Robert et Francis Veber avec Pierre Richard - Bernard Blier - Mireille Darc - Jean Rochefort - Jean Carmet - Paul Le Person - Robert Dalban - Robert Castel - Jean Obé - Roger Caccia - Arlette Balkis - Tania Balachova - colette castel
Le Grand Blond avec une chaussure noire d'Yves Robert et Francis Veber avec Pierre Richard - Bernard Blier - Mireille Darc - Jean Rochefort - Jean Carmet - Paul Le Person - Robert Dalban - Robert Castel - Jean Obé - Roger Caccia - Arlette Balkis - Tania Balachova - colette castel
Le Grand Blond avec une chaussure noire d'Yves Robert et Francis Veber avec Pierre Richard - Bernard Blier - Mireille Darc - Jean Rochefort - Jean Carmet - Paul Le Person - Robert Dalban - Robert Castel - Jean Obé - Roger Caccia - Arlette Balkis - Tania Balachova - colette castel
Le Grand Blond avec une chaussure noire d'Yves Robert et Francis Veber avec Pierre Richard - Bernard Blier - Mireille Darc - Jean Rochefort - Jean Carmet - Paul Le Person - Robert Dalban - Robert Castel - Jean Obé - Roger Caccia - Arlette Balkis - Tania Balachova - colette castel
Le Grand Blond avec une chaussure noire d'Yves Robert et Francis Veber avec Pierre Richard - Bernard Blier - Mireille Darc - Jean Rochefort - Jean Carmet - Paul Le Person - Robert Dalban - Robert Castel - Jean Obé - Roger Caccia - Arlette Balkis - Tania Balachova - colette castel
Le Grand Blond avec une chaussure noire d'Yves Robert et Francis Veber avec Pierre Richard - Bernard Blier - Mireille Darc - Jean Rochefort - Jean Carmet - Paul Le Person - Robert Dalban - Robert Castel - Jean Obé - Roger Caccia - Arlette Balkis - Tania Balachova - colette castel
Le Grand Blond avec une chaussure noire d'Yves Robert et Francis Veber avec Pierre Richard - Bernard Blier - Mireille Darc - Jean Rochefort - Jean Carmet - Paul Le Person - Robert Dalban - Robert Castel - Jean Obé - Roger Caccia - Arlette Balkis - Tania Balachova - colette castel
Le Grand Blond avec une chaussure noire d'Yves Robert et Francis Veber avec Pierre Richard - Bernard Blier - Mireille Darc - Jean Rochefort - Jean Carmet - Paul Le Person - Robert Dalban - Robert Castel - Jean Obé - Roger Caccia - Arlette Balkis - Tania Balachova - colette castel
Le Grand Blond avec une chaussure noire d'Yves Robert et Francis Veber avec Pierre Richard - Bernard Blier - Mireille Darc - Jean Rochefort - Jean Carmet - Paul Le Person - Robert Dalban - Robert Castel - Jean Obé - Roger Caccia - Arlette Balkis - Tania Balachova - colette castel
Le Grand Blond avec une chaussure noire d'Yves Robert et Francis Veber avec Pierre Richard - Bernard Blier - Mireille Darc - Jean Rochefort - Jean Carmet - Paul Le Person - Robert Dalban - Robert Castel - Jean Obé - Roger Caccia - Arlette Balkis - Tania Balachova - colette castel
Le Grand Blond avec une chaussure noire d'Yves Robert et Francis Veber avec Pierre Richard - Bernard Blier - Mireille Darc - Jean Rochefort - Jean Carmet - Paul Le Person - Robert Dalban - Robert Castel - Jean Obé - Roger Caccia - Arlette Balkis - Tania Balachova - colette castel
Le Grand Blond avec une chaussure noire d'Yves Robert et Francis Veber avec Pierre Richard - Bernard Blier - Mireille Darc - Jean Rochefort - Jean Carmet - Paul Le Person - Robert Dalban - Robert Castel - Jean Obé - Roger Caccia - Arlette Balkis - Tania Balachova - colette castel
Le Grand Blond avec une chaussure noire d'Yves Robert et Francis Veber avec Pierre Richard - Bernard Blier - Mireille Darc - Jean Rochefort - Jean Carmet - Paul Le Person - Robert Dalban - Robert Castel - Jean Obé - Roger Caccia - Arlette Balkis - Tania Balachova - colette castel
Le Grand Blond avec une chaussure noire d'Yves Robert et Francis Veber avec Pierre Richard - Bernard Blier - Mireille Darc - Jean Rochefort - Jean Carmet - Paul Le Person - Robert Dalban - Robert Castel - Jean Obé - Roger Caccia - Arlette Balkis - Tania Balachova - colette castel
Le Grand Blond avec une chaussure noire d'Yves Robert et Francis Veber avec Pierre Richard - Bernard Blier - Mireille Darc - Jean Rochefort - Jean Carmet - Paul Le Person - Robert Dalban - Robert Castel - Jean Obé - Roger Caccia - Arlette Balkis - Tania Balachova - colette castel
Le Grand Blond avec une chaussure noire d'Yves Robert et Francis Veber avec Pierre Richard - Bernard Blier - Mireille Darc - Jean Rochefort - Jean Carmet - Paul Le Person - Robert Dalban - Robert Castel - Jean Obé - Roger Caccia - Arlette Balkis - Tania Balachova - colette castel

Le Grand Blond avec une chaussure noire d'Yves Robert et Francis Veber avec Pierre Richard - Bernard Blier - Mireille Darc - Jean Rochefort - Jean Carmet - Paul Le Person - Robert Dalban - Robert Castel - Jean Obé - Roger Caccia - Arlette Balkis - Tania Balachova - colette castel

Fiche technique

  • Réalisation : Yves Robert
  • Scénario : Yves Robert et Francis Veber, d'après Igal Shamir
  • Dialogues : Francis Veber
  • Décors : Théo Meurisse
  • Costumes : Guy Laroche (pour Mireille Darc)
  • Maquillage : Irène Servet
  • Perruques : Carita
  • Photographie : René Mathelin
  • Son : Bernard Aubouy
  • Montage : Ghislaine Desjonqueres
  • Musique : Vladimir Cosma (thème interprété à la flûte de Pan par Gheorghe Zamfir)
  • Production : Alain Poiré, Yves Robert
  • Société de production : Gaumont International, La Guéville, Madeleine Films
  • Société de distribution : Gaumont
  • Format : couleurs - 35 mm - 1,66:1 - son mono
  • Durée : 90 minutes
  • Date de sortie : France : 6 décembre 1972

Distribution

  • Pierre Richard : François Perrin, violoniste soliste principal, incroyablement maladroit
  • Bernard Blier : le colonel Bernard Milan, chef adjoint des services secrets, très arriviste
  • Jean Rochefort : le colonel Louis-Marie-Alphonse Toulouse, chef des services secrets
  • Mireille Darc : Christine, un agent de Milan, amoureuse de Perrin
  • Paul Le Person : Perrache, adjoint de Toulouse
  • Jean Carmet : Maurice Lefebvre, meilleur ami de Perrin
  • Colette Castel : Paulette Lefebvre, femme de Maurice et maîtresse de Perrin
  • Jean Obé : Botrel, un agent de Milan
  • Robert Castel : Georghiu, un agent de Milan
  • Jean Saudray : Poucet, un agent de Toulouse
  • Roger Caccia : monsieur Boudart, un agent de Milan
  • Maurice Barrier : Chaperon, un agent de Toulouse
  • Robert Dalban : le faux livreur
  • Arlette Balkis : madame Boudart, femme de Boudart et agent de Milan
  • Tania Balachova : la mère de Toulouse
  • Marcel Gassouk : le conducteur de l'estafette
  • Gérard Majax : l'espion magicien (non crédité)
  • Xavier Gélin : le jeune automobiliste (non crédité)
  • Bernard Charlan : le cycliste
  • Stéphane Bouy : l'agent arrêté aux États-Unis
  • Yves Robert : le chef d'orchestre (non crédité)
  • Claudine Beccarie
  • Catherine Obé
  • Jean Michel Mole
  • Gérard Moisan
  • Bruno Oppe

Critique du 01/01/1970 Par Jacques Siclier

Film français de Yves Robert (1972). Précédente diffusion : avril 89. Sous-titrage Antiope.

François Perrin : Pierre Richard. Christine : Mireille Darc. Bernard Milan : Bernard Blier. Louis Toulouse : Jean Rochefort. Maurice : Jean Carmet. Paulette : Colette Castel.

Fiche technique. Scénario : Y. Robert et Francis Veber. Dialogues : F. Veber. Musique : Vladimir Cosma. Critique dans TRA 1196. Durée annoncée : 95 mn.

Le genre. Comédie d'espionnage.

L'histoire. Un trafiquant de drogue arrêté à New York révèle aux policiers américains qu'il est un agent des services secrets français. A Paris, Louis Toulouse, chef de ces services, soupçonne son adjoint, Bernard Milan, qui brigue son poste, d'avoir machiné cela pour le compromettre. Il décide de lancer Milan sur une fausse piste.

Ce que j'en pense. Un scénario ingénieux, à multiples rebondissements, tourne en dérision les histoires d'agents secrets. Yves Robert a réalisé une comédie à quiproquos suivant la ligne humoristique d'un cinéma de boulevard fait pour la distraction. Ce film malicieux, drôle, extravagant comme un vaudeville de Feydeau, raille avec esprit les magouilles de l'espionnage, les écoutes clandestines, les agitations dérisoires de gens qui se donnent une importance exagérée.

Critique lors de la sortie en salle le 17/12/2011 Par Cécile Mury

Genre : "Les Barbouzes" contre "Le Distrait". Du rififi chez les taupes : Louis Toulouse, chef d'un service secret, doit lutter contre l'ambition dévorante de son adjoint, Bernard Milan. Pour se débarrasser de cet « Iznogoud », Toulouse le lance sur une fausse piste, aux trousses d'un quidam choisi au hasard. Les gaffes de l'« hameçon », un certain François Perrin, violoniste distrait, vont susciter moult quiproquos. « Pourquoi, pourquoi il ne va pas chez le dentiste ? »... « Il tire la chasse d'eau, mais pourquoi, pourquoi ? »

Truffé de micros, mitraillé par des paparazzis un peu spéciaux, même le quotidien le plus banal peut devenir louche. A partir de cette ingénieuse idée, Francis Veber et Yves Robert composent une comédie hilarante, rejeton hybride des Barbouzes et du Distrait. Pierre Richard se glissait avec aisance dans son personnage lunaire favori, face à un Bernard Blier plus retors et réjouissant que jamais. Entre vaudeville malicieux et parodie d'espionnage, ce Grand Blond n'a pas pris une ride.

Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article