Labori Fernand

Publié le par Mémoires de Guerre

Fernand Gustave Gaston Labori, né à Reims le 18 avril 1860 et mort à Paris le 14 mars 1917, est un avocat et homme politique français. 

Labori Fernand

Avocat renommé

Fils d’un inspecteur des chemins de fer de l’Est, il devint l'un des avocats les plus talentueux du barreau de Paris. Il fut conseiller général, député de Seine-et-Marne en 1906-1910. Avocat au barreau de Paris à partir du 11 novembre 1884, il fut élu deuxième secrétaire de la Conférence du stage (1887-1888), membre du Conseil de l'Ordre (1905-1909 et 1910-1917), puis bâtonnier du barreau de Paris1 (1911-1913). Il fut le défenseur d'Alfred Dreyfus devant le conseil de guerre, au procès de Rennes en 1899. 

Durant ce procès, le 14 août, il fut victime d’une tentative d’assassinat – une balle tirée dans le dos – après avoir marché seul sur le quai de Richemont à Rennes. Il s'apprêtait à rejoindre Edmond Gast et Marie-Georges Picquart qu'il venait d'apercevoir, lorsque le coup de feu l'atteint. Juriste autant qu’orateur, Labori collabora activement à La Gazette du Palais, dont il fut le rédacteur en chef (1892-1895), puis fonda en 1897 et dirigea la Revue du Palais, qui devint plus tard la Grande Revue. 

Procès célèbres auxquels participa Fernand Labori

Fernand Labori fut le défenseur :

  • de l’anarchiste Auguste Vaillant ;
  • de Lucie Dreyfus, épouse d'Alfred Dreyfus dans le procès Esterhazy,
  • d'Émile Zola en 1898 ;
  • du capitaine Dreyfus,
  • de Thérèse Humbert, en 1903 dans l'affaire de l’héritage Crawford ;
  • de Henriette Caillaux, épouse de Joseph Caillaux, en 1914.

Décès

Il mourut le 14 mars 1917 en son domicile dans le 9e arrondissement, et est inhumé au cimetière du Montparnasse (29e division). 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article