Kraft durch Freude (KdF)

Publié le par Roger Cousin

Le mouvement appelé Kraft durch Freude (KdF, en français La force par la joie) était une vaste organisation de loisirs contrôlée par l'état nazi ; elle faisait partie du Deutsche Arbeitsfront (DAF, Front allemand du travail) qui s'était substitué aux syndicats, dissous le 1er mai 1933.

Reichsorganisationsleiter« Robert Ley

Reichsorganisationsleiter« Robert Ley

Le président du DAF, Robert Ley avait découvert cette forme d'encadrement des activités dans l'Italie fasciste de Mussolini (Dopolavoro, "après le travail") et l'avait proposée à Adolf Hitler. Le 27 novembre de la même année, le ministre du Reich du Travail créait l'organisation Kraft durch Freude. Jusqu'en 1945, la KdF subventionnera et organisera des activités de loisirs comme des concerts, des excursions et des séjours, comme à Prora. De grands navires comme le Wilhelm Gustloff seront construits spécialement pour les croisières organisées par la KdF.

La KdF met également en place la production d'une voiture bon marché, la KdF-Wagen, ancêtre de la Volkswagen Coccinelle (Ferdinand Porsche). Une nouvelle ville, baptisée KdF-Stadt, est construite à côté du village de Wolfsbourg près de Hanovre pour y abriter usines et ouvriers. Le KdF organise un système d'épargne spécial pour permettre aux simples ouvriers de s'offrir le luxe d'une voiture. Toutefois, à cause de la Seconde Guerre mondiale, peu de cela se réalisera et les usines et KdF se concentreront sur les efforts de guerre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article