Sinema Kyrsten

Publié le par Mémoires de Guerre

Kyrsten Sinema, née le 12 juillet 1976 à Tucson (Arizona), est une femme politique américaine, membre du Parti démocrate et sénatrice de l'Arizona au Congrès des États-Unis depuis 2019. Élue à la Chambre des représentants des États-Unis à partir de 2013, elle est la première femme ouvertement bisexuelle à siéger à la législature fédérale. Lors des élections de 2018, elle bat Martha McSally, candidate du Parti républicain, devenant ainsi la première femme élue au Sénat des États-Unis dans l'histoire de l'Arizona. La nomination de Sinema par le Parti démocrate lui permet de gagner sa première élection sénatoriale fédérale dans l'État depuis la victoire de Dennis DeConcini en 1988. 

Sinema Kyrsten

Premiers engagements politiques

Kyrsten Sinema est élue à la Chambre des représentants de l'Arizona en 2004 et réélue en 2006 et 2008. Élue au Sénat de l'Arizona en 2010, elle est par la suite élue à la Chambre des représentants des États-Unis en 2012. Elle y est la première femme ouvertement bisexuelle. Elle est estimée représenter une nouvelle génération de personnalités politiques américaines. 

Chambre des représentants des États-Unis

Classée politiquement comme centriste, elle s'oppose à diverses initiatives visant à limiter le mariage à l'union d'un homme et d'une femme, dans l'État qu'elle représente, l'Arizona. Elle se prononce également pour le DREAM Act (Development, Relief, and Education for Alien Minors Act, « loi pour le développement, le secours et l'éducation pour les mineurs étrangers »). 

Sénat des États-Unis

En septembre 2017, elle annonce sa candidature à la primaire démocrate pour les élections sénatoriales de 2018, afin de succéder au républicain Jeff Flake, qui n'est pas candidat à sa réélection. Elle remporte l'investiture officielle de son parti en obtenant lors de la primaire démocrate 319 242 voix, soit l'équivalent de 80,5 % des suffrages exprimés. Lors de l'élection sénatoriale du 6 novembre suivant, elle affronte la candidate du Parti républicain, Martha McSally, ancienne pilote de la United States Air Force. McSally est également représentante de l'État au Congrès des États-Unis (depuis 2015). Le décompte des suffrages en Arizona est particulièrement long en raison du nombre élevé de votes par procuration. 

Tandis que McSally bénéficie d'une faible avance le soir de l'élection, Sinema la dépasse dans les jours qui suivent lorsque les votes qui sont postés sont comptés, ce qui attire l'ire du président Donald Trump qui va jusqu'à faire flotter l'idée d'une nouvelle élection. Le 12 novembre, presque une semaine après le jour du vote, les autorités annoncent que Sinema remporte l'élection, une première en 30 ans pour les démocrates en Arizona. McSally, qui concède peu de temps après, est cependant nommée au Sénat des États-Unis dans les heures qui suivent l'investiture de Sinema par le gouverneur Doug Ducey, le 3 janvier 2019, à la suite de la démission de l'autre sénateur fédéral de l'État, Jon Kyl, lui-même nommé après le décès de John McCain en 2018. 

Positionnement politique

Élue d'un État traditionnellement conservateur, Kyrsten Sinema se positionne dans l'aile la plus à droite du Parti démocrate. Prenant pour modèle l'ancien sénateur républicain de l'Arizona John McCain, elle n'hésite pas à voter à contre-courant des positions majoritaires de son parti. Au cours des 100 premiers jours de la présidence de Joe Biden, elle vote contre le projet d'augmentation du salaire minimum fédéral à 15 dollars de l'heure présenté dans le cadre du plan de relance adopté pour faire face aux conséquences de la pandémie de COVID-19. Elle fait également partie des sénateurs démocrates s'opposant à la nomination de Neera Tanden, candidate proposée par Joe Biden pour diriger le budget de Maison-Blanche. Elle se pose par ailleurs en adversaire du Green New Deal et bloque l’abolition du « filibuster », la procédure qui permet de faire obstruction au passage d’un texte de loi au Sénat.

En avril 2021, elle soutient avec l'autre sénateur démocrate de l'Arizona, Mark Kelly, la déclaration de l'état d'urgence par le gouverneur républicain de l'État, Doug Ducey, ainsi que l'envoi par ce dernier de troupes de la garde nationale à la frontière avec le Mexique afin de faire face à une crise migratoire. Elle envisage à cette occasion de déposer une proposition de loi bipartisane avec le sénateur républicain de l'État voisin du Texas, John Cornyn, en vue de juguler cet afflux de migrants à la frontière avec le Mexique. Ces votes lui valent des critiques de l'aile gauche du Parti démocrate. Pendant l'été 2021, des manifestations de protestation devant son bureau à Phoenix sont organisées par les jeunes du Sunrise Movement, un groupe de militants pour le climat. Ils sont rejoints par des défenseurs des droits civiques, dont le révérend Jesse Jackson, et des figures du mouvement ouvrier comme Dolores Huerta. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article