Kaïlí Éva

Publié le par Mémoires de Guerre

Éva Kaïlí, née le 26 octobre 1978 à Thessalonique, est une députée et ancienne présentatrice de journal télévisé grecque. 

Kaïlí Éva

Carrière

En 1998, alors étudiante en architecture à l'université Aristote de Thessalonique, elle est élue au conseil municipal de la ville sous l'étiquette du PASOK (« Mouvement socialiste panhellénique »). Lors des élections législatives de 2004, elle est candidate dans la première circonscription de Thessalonique. Bien qu'en sixième position sur la liste du PASOK, elle n'est pas élue. Architecte diplômée, Éva Kaïlí n'a pourtant jamais exercé ce métier. De 2004 à 2007, elle est employée par la chaîne de télévision Mega TV comme présentatrice de nouvelles. Elle suit en 2005 une formation de journaliste. En 2011, elle est inscrite à l'université du Pirée, pour des études internationales et européennes. À côté de sa langue maternelle grecque, elle parle anglais, allemand et italien et a aussi des connaissances en espagnol, polonais et français.

Les élections législatives de 2007 lui permettent de faire son entrée comme députée au Parlement, toujours sous les couleurs du PASOK. Elle participe notamment à la commission spéciale pour les Grecs de l'étranger et à la commission de la Défense nationale et des Affaires étrangères. Le 3 novembre 2011, en désaccord avec le projet de référendum de Giórgos Papandréou, elle avertit qu'elle ne le soutiendra pas lors du vote de confiance prévu deux jours plus tard. En 2014 elle est élue députée européenne pour la 8e législature au Parlement européen.

Le 9 décembre 2022, elle est interpellée à Bruxelles par la police belge dans le cadre d'une enquête pour corruption au profit du Qatar menée par l'Office central pour la répression de la corruption. L'eurodéputée social-démocrate est arrêtée quelques heures après son compagnon, Francesco Giorgi, également assistant parlementaire attaché au groupe Socialistes et Démocrates (S&D). Des sacs d'argent en liquide sont retrouvés au domicile d'Eva Kaili à Bruxelles. Peu après, elle est exclue du PASOK et suspendue du groupe Socialistes et Démocrates au parlement européen. En écho à son interpellation, la presse rappelle ses propos tenus le 22 novembre 2022, à la tribune du Parlement européen : « Le Qatar est un chef de file en matière de droits du travail ». 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article