Aury Dominique

Publié le par Roger Cousin

Aury Dominique Dominique Aury dite Pauline Réage, née Anne Desclos le 23 septembre 1907 à Rochefort1 (Charente-Maritime, Poitou-Charentes) et morte le 27 avril 1998 à Corbeil-Essonnes (Essonne, Île-de-France) est une femme de lettres française. Elle n'a été connue que longtemps après la parution de son roman Histoire d'O publié par Jean-Jacques Pauvert en 1954.

Élevée dans sa première jeunesse en Bretagne par sa grand-mère, elle étudie ensuite au lycée Fénelon à Paris. Elle sera la première fille admise en khâgne au lycée Condorcet. Elle poursuit des études d'anglais à la Sorbonne. Son père, lui-même agrégé en anglais, lui présente Jean Paulhan, le directeur de la prestigieuse Nouvelle Revue française (NRF). Pendant la guerre, elle publie une Anthologie de la poésie religieuse française (1943). Elle édite avec Jean Paulhan l'anthologie La patrie se fait tous les jours (1947). Dominique Aury traduit après guerre divers auteurs anglo-saxons tels que Waugh ou Fitzgerald.

Travaillant avec Paulhan, son aîné de vingt trois ans, elle en tombe amoureuse. Vers l'âge de quarante ans, sentant son amant s'éloigner d'elle, et rebondissant sur une remarque faite par lui : « les femmes ne peuvent pas écrire de romans érotiques », Dominique Aury rétorque : " Moi aussi je pourrais écrire de ces histoires qui vous plaisent..." ainsi qu'elle le précise dès le premier paragraphe de son texte intitulé Une fille amoureuse publié également par J-J. Pauvert. Texte d'une vingtaine de pages dans lesquelles elle révèle les conditions de la gestation de son roman érotique, Histoire d'O qu'elle se met à rédiger chaque soir après le travail quotidien. Son éditeur Gallimard le refuse (sans savoir qui en est l'auteur), ce qui permet au jeune éditeur Jean-Jacques Pauvert, à qui Paulhan remet le manuscrit, de publier un de ses premiers best-sellers avant ses trente ans.

Dominique Aury continuera sa carrière comme secrétaire générale de la NRF auprès de Paulhan puis de Marcel Arland et de Georges Lambrichs. Elle aura travaillé aussi avec André Gide dans la revue l'Arche. Son livre Lecture pour tous, recueil de chroniques sur quelques auteurs des temps plus ou moins reculés, recevra le prix de la critique en 1956. Dominique Aury participera à de nombreux jury littéraires et recevra la légion d'honneur. Elle a alors une liaison avec Édith Thomas, dont elle se serait inspirée pour le personnage d'Anne-Marie dans Histoire d'O.

En 1994, dans un entretien avec The New Yorker, elle admet enfin officiellement avoir été l'auteur mystérieux de Histoire d'O (roman que l'on avait d'abord tenté d'attribuer à Jean Paulhan, à André Malraux ou à Henry de Montherlant...). Elle dit avoir choisi le prénom de son pseudonyme en hommage à Pauline Borghese et à Pauline Roland avant de trouver sur une carte d'état major le nom de Réage. D'autres lecteurs ont expliqué que 'Pauline Réage' était l'anagramme de 'Égérie Paulan'. Elle a eu un fils, d'un bref mariage.


Publié dans Ecrivains

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article