Conférence tricontinentale

Publié le par Roger Cousin

Aussi appelée Conférence de Solidarité avec les Peuples d'Asie, d'Afrique et d'Amérique Latine, elle eut lieu du 3 au 15 janvier 1966 à la Havane, à Cuba. L'Organización de Solidaridad de los Pueblos de África, Asia y América (OSPAAAL) y a été fondée à cette occasion (le 12 janvier). Il s'agit d'un mouvement Tiers mondiste aux nombreux objectifs :

  • Relier tous les mouvements de luttes pour l'indépendance stimulé par la Conférence de Bandung et les partis communistes chinois et soviétiques, et stimuler la solidarité des pays du Tiers Monde
  • établir une révolution mondiale
  • lutter contre l'apartheid (principalement en Afrique du Sud)
  • lutter contre l'utilisation de technologies nucléaires
  • lutter contre la globalisation, l'impérialisme, le colonialisme, le néocolonialisme et le néolibéralisme


82 pays du Tiers Monde y furent représentés. Malgré des tensions sino-soviétiques et sino-cubaines, la conférence établi de nombreuses décisions :

  • Soutien à Cuba pendant le blocus
  • Soutien au Viet Nam
  • Désignation des États-Unis comme principal ennemi
  • Dénonciation du pillage du Tiers Monde
  • Création de L'OSPAAAL (Organisation de Solidarité avec les Peuples d'Asie, d'Afrique et d'Amérique Latine, Organización de Solidaridad con los Pueblos de Asia, Africa y América Latina en espagnol ou OSPAAAL), et donc acceptation de l'Amérique Latine dans l'OSPAA (organisation de solidarité avec les peuples d'Asie et d'Afrique)
  • Création de l'Organisation Latino-Américaine de Solidarité (OLAS)


Mais l'absence de Ben Barka, organisateur de cette conférence, enlevé peu avant à Paris, prétérita la portée de cette conférence, qui sombra vite dans l'oubli. La deuxième conférence prévue pour 1968 au Caire n'eut pas lieu, et l'OSPAAL déclina rapidement. L'assassinat politique de nombreux autres leaders tiers-mondistes dans les années qui suivirent affaiblirent très fortement le Tiers Monde. L'OSPAAAL publie le magazine Tricontinentale.

Publié dans Evènements

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article