Specht Günther

Publié le par Roger Cousin

Günther Specht (13 novembre 1914 – 1 janvier 1945) était un pilote de chasse allemand de la Seconde Guerre Mondiale, qui totalisa 34 victoires. Il reçut la Croix de chevalier de la croix de fer (Ritterkreuz des Eisernen Kreuzes), avant de disparaître en mission durant l'opération Bodenplatte. 

Specht Günther
Specht Günther

Günther Specht naît un 13 novembre 1914, dans la ville prussienne de Frankenstein, en Basse-Silésie, aujourd'hui ville polonaise de Ząbkowice Śląskie. De petite stature mais passionné de pilotage, il s'engage à la Luftwaffe qui l'affecte en 1939 au groupe III du ZG 26, un escadron de chasseur lourd, pour prendre les commandes d'un Bf 110. Le 29 septembre de la même année il abat ses deux premiers avions, deux Hampden de la Royal Air Force, puis le succès se confirme avec un Wellington en décembre. Mais touché au cockpit par le mitrailleur de queue, il sera obligé d'amerrir en Mer du nord ; blessé à la tête il perdra son œil gauche.

Peu découragé, il reprend le combat et met au tapis trois Spitfire un même jour de mai 19401. Son avion criblé d'obus nécessitera un atterrissage d'urgence non loin de Boulogne, où il sera très sérieusement blessé ainsi que son mitrailleur/opérateur radio. Rétabli en octobre 1941, il devient officier (Gruppenadjudant) et réintègre la ZG 26, groupe I identifié U8+BB. C'est à ce moment qu'il crée l'emblème de son Gruppenstab, un crayon ailé horizontale. Peu après, le 31 octobre 1941, la Luftwaffe l'envoie à l'escadron de chasse nocturne NJG 1 comme instructeur, pour former des pilotes au vol de nuit. Il y restera jusqu'à 31 octobre 1942, et comptera parmi ses élèves Paul Zorner, futur as de la chasse nocturne. Günther Specht est alors rappelé comme chasseur fin 1942, à l'escadron JG 1, Staffel 10. En février 1943, dans le groupe de Walter Oesau, il y abattra son premier B-17 aux commandes d'un Focke-Wulf Fw 190.

C'est le 14 mai 1943 que le désormais capitaine (Hauptmann) Specht rejoint le onzième escadron de chasse, JG 11, en tant que Gruppenkommandeur du groupe II2. Il remportera des victoires sur Bf 109 Gustav contre des Viermot, nom donné aux bombardiers quadrimoteurs. Durant cette même année il se fera de plus en plus critique envers le faible armement des Bf-109, tout en remportant 17 victoires, y compris contre des chasseurs américains P-47, P-38 et P-51. En février 1944 Günther Specht, contraint par avarie technique, crashe son Bf 109G sur l'île Ærø et s'en sort4. En mars son escadrille perd huit appareils, l'unité est arrêtée pour réélaboration. Entre-temps G. Specht reçoit le 8 avril 1944 la Ritterkreuz des Eisernen Kreuzes pour ses 31 victoires, puis est remplacé par le major Günther Rall pendant sa formation, en vue de devenir Geschwaderkommodore. Après la blessure de Hermann Graf, le 15 mai 1944, la Luftwaffe le réaffecte d'urgence à la JG 11. En juillet il se crashe à nouveau, très sérieusement blessé à la tête, mais reste au combat pour abattre à nouveau deux appareils pendant l'Opération Market Garden de septembre, avant d'abattre deux Typhoon le même mois.

Le 1er janvier 1945 La Luftwaffe lance l'Opération Bodenplatte, qui vise à reprendre l'avantage de la supériorité aérienne. La JG 11 de Günther Specht doit attaquer la base aérienne américaine d'Asch au nord de la Belgique près d'As, ainsi que la base aérienne britannique d'Ophoven située à proximité. Il décollera de la base de Großostheim, aux commandes du Fw 190A-9 (numéro 205033), et habillé pour l'occasion de son uniforme de gala piqué de ses médailles. Il rejoint deux Ju 188 aux environs de Aschaffenbourg, puis monte à 1 500 pieds pour commencer l'attaque des bases. Des P-47 sont déjà en l'air tandis que d'autres Mustang se préparent en piste. Les canons antiaériens font des ravages, ainsi que l'attaque des Mustang ; les Allemands subissent des pertes considérables. Le Major Günther Specht ne reviendra pas de cette mission. Ni son avion ni son corps ne sont retrouvés, il sera porté disparu aux environs de Maastricht, et recevra le grade posthume d'Oberstleutnant (lieutenant colonel).

Progression du rang

  • Leutnant (août 1939)
  • Oberleutnant (23 mai 1940)
  • Hauptmann (mai 1943)
  • Major (8 avril 1944)
  • Oberstleutnant (1er janvier 1945)

Décorations

  • Croix de fer (1939)
  • Ehrenpokal der Luftwaffe (23 août 1943)
  • Croix allemande or (25 novembre 1943)
  • Croix de chevalier de la Croix de fer (8 avril 1944)

 

 

Publié dans Militaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article