Picot Georges

Publié le par Mémoires de Guerre

Georges Picot (Paris, 24 décembre 1838 - Allevard, 16 août 1909) est un juriste et historien français.

Picot Georges

Fils d'un conseiller à la Cour d'appel de Paris, il est licencié en droit en 1859 et devint juge au Tribunal de la Seine. Sous la IIIe République de 1877 à 1879, il est directeur des affaires criminelles et des grâces au Ministère de la Justice auprès du ministre et président du Conseil, Jules Dufaure, dont il écrit la biographie. Avec le soutien de ce dernier, il lance, avec Alexandre Ribot le journal de centre gauche Le Parlement en 1879. Il publie en 1872 son grand œuvre, l'Histoire des États généraux, qui fut couronnée deux fois par l'Académie française en 1873 et 1874. Le 20 juin 1865, à Saint-Bouize (Cher), il épouse Marthe de Montalivet, fille du comte Camille de Montalivet qui fut ministre de l'intérieur de Louis-Philippe.

Ils ont sept enfants, dont le financier Charles Georges-Picot, président du CIC, le diplomate François Georges-Picot, signataire des accords Sykes-Picot, l'avocat Robert Georges-Picot, et Geneviève Georges-Picot, épouse de Jacques Bardoux et grand-mère maternelle de Valéry Giscard d'Estaing. Il est élu en 1878 à l'Académie des sciences morales et politiques, dont il devient le secrétaire perpétuel en 1896. Il est également membre résident du Comité des travaux historiques et scientifiques. Il est cofondateur des Société des Habitations à Bon Marché. Ancien secrétaire de la Conférence des Avocats du Barreau de Paris, il en est président de l'association de 1898 à 1899.

Publié dans Historiens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article