Allende Salvador

Publié le par Roger Cousin

Médecin et homme politique chilien (Valparaíso, 1908 — Santiago, 1973). Salvador Allende s'inscrit dès 1933 au Parti socialiste chilien, il est plusieurs fois candidat à la présidence de la République. 

Allende Salvador

Il est élu président du Chili en 1970 à la grâce d'une élection triangulaire, avec un peu plus du tiers des suffrages. Il est alors le candidat de l'Unité populaire, alliance regroupant son propre parti (à l'aile modérée), le Mouvement de la gauche révolutionnaire (MIR) et le Parti communiste chilien; ce dernier exerçait au sein de la coalition une influence modératrice, visant à diminuer l'ampleur des nationalisations tout en recherchant la neutralité des forces armées et de la puissante Démocratie chrétienne.

Salvador Allende met en place une importante politique de réforme agraire et de nationalisations, notamment des mines de cuivre; cependant, la désapprobation d’une grande partie de la population face aux problèmes économiques (inflation en hausse, dévaluations, pénuries, criminalité), l'antiaméricanisme de l'élite intellectuelle chilienne, et enfin la présence, au sein de la coalition progouvernementale, du parti communiste qui, bien que modéré, adhérait à l'idéologie soviétique, firent monter la tension entre le gouvernement et les secteurs conservateurs chiliens et nord-américains.

Le 29 juin 1973, un premier coup d'État militaire avorta; Salvador Allende renouvela cependant son crédit à la hiérarchie militaire et au chef d'état-major, le général Pinochet. Le 10 septembre, il décida d'annoncer un référendum sur sa politique, mais le lendemain, les forces armées, qui avaient reçu le soutien actif de la CIA, prirent le pouvoir, assiégeant Allende dans son palais de la Moneda, où il fut peut-être assassiné par Pinochet lui-même.

Salvador Allende, qui avait déclaré en 1970 ne pas être le président de tous les Chiliens mais seulement des ouvriers et des paysans, reste en Amérique latine le symbole d'une politique populiste de gauche, mélange de réforme sociale, d'opposition aux oligarchies et d'antiaméricanisme servis par un charisme personnel.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article