Bade Maximillian von

Publié le par Roger Cousin

Le prince Maximilien de Bade (Maximilian von Baden), né le 10 juillet 1867 à Baden-Baden et décédé le 6 novembre 1929 à Salem, est un membre de la maison grand-ducale de Bade, grand-duc héritier depuis 1907, militaire et homme politique allemand. 

Bade Maximillian von

Il est à l’automne 1918 le premier chancelier impérial soutenu par une majorité parlementaire, mais transmet au bout de quelques semaines ses fonctions au leader social-démocrate Friedrich Ebert après avoir proclamé de sa propre autorité l’abdication de l’empereur Guillaume II. Petit-fils du grand-duc Léopold Ier de Bade, fils de Guillaume de Bade (1829-1897) et de Marie de Beauharnais, duchesse de Leuchtenberg, princesse Romanovska (17 octobre 1841-1914) (petite-fille d'Eugène de Beauharnais et du tsar Nicolas Ier de Russie). Il est aussi le successeur au trône de Bade de son cousin, le grand-duc Frédéric II dont le mariage est resté stérile. Maximilien dit "Max" de Bade épouse le 10 septembre 1900 Marie-Louise de Hanovre, princesse de Grande-Bretagne et d'Irlande, fille du roi Ernest Auguste II de Hanovre et de Thyra de Danemark, elle-même fille du roi Christian IX de Danemark surnommé le "Beau-père de l'Europe"), née le 11 octobre 1879, décédée en 1948.

Le royaume de Hanovre ayant été annexé par la Prusse en 1866, tout comme les duchés primitivement danois de Schleswig et Holstein, les Hanovre et la famille royale de Danemark cultivaient une certaine prussophobie. En 1884 mourut le dernier duc souverain de Brunswick, mais la Prusse ne permit pas que l'héritier - qui n'était autre que l'ex-roi de Hanovre - montât sur le trône brunswickois et instaura une régence sous la direction du prince Albert de Prusse.

Un accord fut finalement trouver en 1913 lors du mariage du prince Ernest-Auguste III de Hanovre avec Victoria-Louise de Prusse, unique fille de l'empereur Guillaume II d'Allemagne : le père du marié renonça au trône de Brunswick et son fils lui "succéda", offrant une couronne à la fille du Kaiser. Par son mariage "Max" devient - entre autres - le cousin utérin du roi Georges V du Royaume-Uni, du tsar Nicolas II de Russie, de la future reine Maud de Norvège, neveu du roi des hellènes, Georges Ier et un petit-cousin du Kaiser Guillaume II d'Allemagne. Deux enfants naissent de cette union : Marie Alexandra, née le 1er août 1902 et décédée le 29 janvier 1944, elle épousa le prince Wolfgang Maurice de Hesse-Cassel. Elle est tuée lors d'un bombardement allié sur la ville de Francfort. Berthold, (1906-1963), Margrave de Bade, prétendant au trône de Bade, épouse en 1931, Théodora de Grèce (1906-1969), fille du prince André et d'Alice de Battenberg et soeur du duc d'Edimbourg.

Maximilian de Bade appartient à la quatrième branche de la Maison de Bade, elle-même issue de la première branche de la Maison ducale de Bade. Maximilien de Bade appartient à la lignée de Bade-Durlach dite lignée Ernestine, fondée par Ernest de Bade-Durlach, cette lignée est actuellement représentée par le prince Maximilien de Bade. En 1906, Max von Baden commande le 1er régiment de Dragons Badois, n°20 de l'Empire, comme lieutenant-colonel. Maximilien de Bade est un homme d'État plutôt libéral. Il est le dernier chancelier de l'Allemagne impériale. Nommé en octobre 1918 afin d'engager des pourparlers avec les alliés dans les derniers jours de la Première Guerre mondiale. Bien qu'il émette des réserves sur les manières d'agir de l'état-major général allemand, il accepte de conduire les négociations.

Il forme un gouvernement de coalition comprenant les démocrates, et les sociaux-démocrates de Friedrich Ebert et Philipp Scheidemann. Les efforts de Maximilian de Bade et son gouvernement sont interrompus par la révolte des marins de Kiel, en novembre 1918. Cette révolte s'étend dans tout l'Empire allemand et se transforme en révolution. Maximilien de Bade, conscient de la gravité de la situation conseille à Guillaume II d'Allemagne d'abdiquer pour sauver la monarchie, mais, malgré les conseils de Paul von Hindenburg et de Friedrich Ebert, le Kaiser refuse cette proposition. Sous la pression de la révolution allemande, Maximilien de Bade annonce l'abdication de Guillaume II sans le consentement de celui-ci, puis démissionne à son tour en faveur de Friedrich Ebert le 9 novembre 1918. La "République de Weimar" est immédiatement proclamée en Allemagne et l'empereur qui se trouve au grand quartier général de Spa se réfugie aux Pays-Bas tout proches. Maximilian de Bade se retire alors de la vie politique. Il mourra en 1929 âgé de 62 ans.

Publié dans Militaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article