Ivernel Daniel

Publié le par Mémoires de Guerre

Daniel Ivernel, est un acteur français, né le 3 juin 1920 à Versailles et mort le 11 novembre 1999 à 15e arrondissement de Paris.

Ivernel Daniel
Ivernel Daniel
Ivernel Daniel
Ivernel Daniel
Ivernel Daniel
Ivernel Daniel

Né le 3 juin 1918, à Versailles, Daniel Ivernel est le frère aîné du futur réalisateur Victor Ivernel, dit “Vicky”, prématurément décédé en 1962. Issu d'une famille de commerçants, il est élevé par sa grand-mère dans la charmante localité de Chaumont-en-Vexin( Oise). C'est là qu'il assiste à une représentation des «Cloches de Corneville» par une troupe de théâtre itinérante. Subjugué, l'enfant passe toute la soirée avec ces gens du voyage et racontera plus tard que, de ce souvenir, devait naître sa vocation : "Depuis, je n'ai jamais eu qu'une idée : faire comme eux !". Élève du Conservatoire National d'Art Dramatique de Paris, il débute au théâtre des Mathurins, à Paris. Il est bientôt le partenaire d' Arletty dans la pièce de Tennessee Williams, «Un tramway nommé désir». Membre du Théâtre National Populaire de Jean Vilar depuis 1947, avec lequel il participe au premier Festival d'Avignon (été 1947), il interprète encore pour cette troupe «La mort de Danton» (1953).

Pensionnaire de la Comédie Française dès septembre 1947, il quitte bien vite la glorieuse maison (décembre 1947), où il reviendra une seconde fois en février 1961. Nouvel engagement tout aussi court, puisqu'il refait son baluchon 5 mois plus tard ! En 1953, il épouse la comédienne Christiane Lasquin, rencontrée sur les planches, et que l'on vit plus tard à ses côtés dans le film d'Alain Cavalier, «Mise à sac». A cette époque, Daniel Ivernel est déjà connu au cinéma, où il a débuté en 1947 dans «Le beau voyage», de Louis Cuny. Après une courte apparition aux côtés de Michèle Morgan et Jean MaraisAux yeux du souvenir», 1948), il est plus généreusement distribué, face à Pierre Fresnay, par Georges Lampin («Dieu a besoin des hommes», 1950), ou encore par Henri Calef face à Henri Vidal («La passante», 1950). Il fait même partie du casting de Julien Duvivier pour «La fête à Henriette» (1952), film dans lequel il interprète un inspecteur de police.

Car, contrairement à de nombreux grands comédiens de théâtre des années cinquante/soixante, Daniel Ivernel n'a pas à se plaindre de ses premières années cinématographiques. Interprète de Caderousse dans «Le comte de Monte Cristo» de Robert Vernay (1953), il est également l'époux complaisant de Martine Carol dans «Madame Du Barry» (1954). Titulaire d'un des rôles principaux de «S.O.S. Noronha», il est du voyage en Espagne de Julien Duvivier lorsque celui-ci réalise «La femme et le pantin» (respectivement Brigitte Bardot et Antonio Vilar !). Membre du Réseau Octobre éclairé par l'aura de son égérie Danielle DarrieuxMarie-Octobre», 1958, encore Julien Duvivier), il tient même les premiers rôles dans la réalisation de son frère Victor/Vicky Ivernel, «Le puits de Salomon» (1961), et le magnifique (télé-) film de Jacques Gaillard, hélas depuis longtemps invisible, «La ligne droite» (je l'ai vu quand j'étais petit, bisque-rage !).

De la décennie suivante, nous retiendrons avant tout sa participation au célèbre film de Luis Bunuel, «Le journal d'une femme de chambre», avec Jeanne Moreau et Michel Piccoli, point culminant d'une carrière cinématographique, que le comédien verra décliner avec beaucoup d'amertume. En effet, après avoir tenu quelques seconds rôles dans plusieurs succès des années soixante-dix, («L'attentat», «L'affaire Dominici», «Le corps de mon ennemi», «Le juge Fayard, dit le shérif»), Daniel Ivernel ne devait plus apparaître sur nos écrans. Il lui reste alors la télévision («La guerre de Troie n'aura pas lieu», œuvre de Jean Giraudoux mise en scène par Marcel Cravenne en 1967) et surtout le théâtre, auquel il s'adonnera jusqu'au bout. En 1991 encore, il monte un spectacle autour de la personnalité de Louis-Ferdinand Céline. En 1995, il fait sa dernière apparition au théâtre Saint-Georges dans «Le martin-pêcheur», une pièce de Douglas Home. Seul depuis le décès de son épouse, dépressif parce que le rideau ne s'ouvrait plus devant lui, Daniel Ivernel, se donne la mort dans son appartement de Montmartre. Il décède à l'hôpital le 11 novembre 1999.

Filmographie

  • 1947 : Le Beau voyage de Louis Cuny
  • 1947 : Brigade criminelle de Gilbert Gil
  • 1948 : Aux yeux du souvenir de Jean Delannoy
  • 1949 : Le Sorcier du ciel de Marcel Blistène
  • 1949 : Manon de Henri-Georges Clouzot - non crédité au générique
  • 1950 : La Souricière d'Henri Calef
  • 1950 : Plus de vacances pour le bon Dieu de Robert Vernay
  • 1950 : Dieu a besoin des hommes de Jean Delannoy
  • 1951 : La Passante d'Henri Calef
  • 1951 : Sous le ciel de Paris de Julien Duvivier
  • 1952 : Le Banquet des fraudeurs d'Henri Storck
  • 1952 : La Fête à Henriette de Julien Duvivier
  • 1952 : Rayés des vivants de Maurice Cloche
  • 1953 : La neige était sale de Luis Saslavsky
  • 1954 : Destinées film collectif, (segment Jeanne) de Jean Delannoy
  • 1954 : Le Comte de Monte-Cristo de Robert Vernay
  • 1954 : Ulysse (Ulisse) de Mario Camerini
  • 1954 : Madame du Barry de Christian-Jaque
  • 1954 : Paris court-métrage d'Henri Calef - seulement voix
  • 1955 : Napoléon - film tourné en deux époques - de Sacha Guitry
  • 1957 : S.O.S. Noronha de Georges Rouquier
  • 1958 : La Mer et les jours court-métrage de Raymond Vogel et Alain Kaminker - seulement voix
  • 1959 : La Femme et le Pantin de Julien Duvivier
  • 1959 : Marie-Octobre de Julien Duvivier : Robert Thibaud
  • 1961 : Par-dessus le mur de Jean-Paul Le Chanois
  • 1961 : Vive Henri IV, vive l'amour de Claude Autant-Lara
  • 1961 : Dynamite Jack de Jean Bastia - rôle et présence à confirmer
  • 1961 : La pendule à Salomon de Vicky Ivernel
  • 1962 : La Ligne droite de Jacques Gaillard
  • 1962 : Les Dimanches de Ville d'Avray de Serge Bourguignon
  • 1964 : Le Journal d'une femme de chambre de Luis Buñuel
  • 1964 : À couteaux tirés de Charles Gérard
  • 1966 : Paris au mois d'août de Pierre Granier-Deferre
  • 1966 : L'Homme de Marrakech de Jacques Deray
  • 1967 : Mise à sac d'Alain Cavalier
  • 1970 : Borsalino de Jacques Deray : le commissaire Fanti
  • 1971 : Le Saut de l'ange d'Yves Boisset
  • 1971 : Il était une fois un flic de Georges Lautner : Ligmann
  • 1972 : Docteur Popaul de Claude Chabrol
  • 1972 : Jean Vilar, une belle vie de Jacques Rutman (documentaire) - seulement apparition
  • 1972 : L'Attentat d'Yves Boisset
  • 1973 : L'Affaire Dominici de Claude Bernard-Aubert  :le président des Assises de Digne
  • 1974 : Les Gaspards de Pierre Tchernia : le clochard
  • 1974 : Borsalino & Co de Jacques Deray : le commissaire Fanti
  • 1975 : Il faut vivre dangereusement de Claude Makovski : Germain Badinget
  • 1976 : Le Corps de mon ennemi d'Henri Verneuil : Victor Verbruck, le maire
  • 1977 : Le Juge Fayard dit Le Shérif d'Yves Boisset : Marcheron
  • 1978 : Les Cinq Dernières Minutes épisode La Grande truanderie de Claude Loursais : Monsieur Ponty

Théâtre

  • 1943 : La Légende du Chevalier d'André de Peretti Della Roca, mise en scène Julien Bertheau, Comédie-Française
  • 1945 : L'Invasion de Léonid Léonov, Théâtre des Carrefours
  • 1945 : Tristan et Yseut de Lucien Fabre, mise en scène Alfred Pasquali, Théâtre Édouard VII
  • 1947 : Le Voyage en calèche de Jean Giono, mise en scène Alice Cocea, Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1947 : La Ménagerie de verre de Tennessee Williams, mise en scène Claude Maritz, Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1948 : J'irai cracher sur vos tombes de Boris Vian, mise en scène Alfred Pasquali, Théâtre Verlaine
  • 1949 : Un tramway nommé Désir de Tennessee Williams, mise en scène Raymond Rouleau, théâtre Édouard VII
  • 1950 : La vie est un songe de Pedro Calderón de la Barca, mise en scène Pierre Aldebert, Théâtre de Chaillot
  • 1951 : Les Princes du sang de Jean-François Noël, mise en scène Raymond Hermantier, Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1952 : Lorenzaccio d’Alfred de Musset, mise en scène Gérard Philipe, TNP Festival d'Avignon
  • 1955 : Un cas intéressant de Dino Buzatti, mise en scène Georges Vitaly, Théâtre La Bruyère
  • 1958 : La Hobereaute de Jacques Audiberti, mise en scène Jean Le Poulain, Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1959 : Becket ou l'Honneur de Dieu de Jean Anouilh, mise en scène de l'auteur et Roland Piétri, Théâtre Montparnasse
  • 1961 : Oncle Vania d'Anton Tchekhov, mise en scène Jacques Mauclair, Comédie-Française
  • 1962 : Hamlet de William Shakespeare, mise en scène Jean-Louis Barrault, Odéon-Théâtre de France
  • 1962 : La guerre de Troie n'aura pas lieu de Jean Giraudoux, mise en scène Jean Vilar, Festival d'Avignon
  • 1962 : Andromaque de Racine, mise en scène Jean-Louis Barrault, Odéon-Théâtre de France
  • 1963 : L'Ours d'Anton Tchekhov, mise en scène Jean Desailly, Odéon-Théâtre de France
  • 1963 : Divines Paroles d'après Ramón María del Valle-Inclán, mise en scène Roger Blin, Théâtre de l'Odéon
  • 1963 : Thomas More ou l'homme seul de Robert Bolt, mise en scène Jean Vilar, TNP Théâtre de Chaillot, Festival d'Avignon
  • 1964 : Richard III de Shakespeare, mise en scène Jean Anouilh et Roland Piétri, Théâtre Montparnasse
  • 1966 : Becket ou l'Honneur de Dieu de Jean Anouilh, mise en scène de l'auteur et Roland Piétri, Théâtre Montparnasse
  • 1966 : La guerre de Troie n'aura pas lieu de Jean Giraudoux, mise en scène Jean Darnel, Théâtre de la Nature Saint-Jean-de-Luz
  • 1967 : L'Escalier de Charles Dyer, mise en scène Claude Sainval, Comédie des Champs-Élysées
  • 1969 : Un poète en Amérique de Sidney Michael, mise en scène Daniel Ivernel, Théâtre Montansier
  • 1970 : Un piano dans l'herbe de Françoise Sagan, mise en scène André Barsacq, Théâtre de l'Atelier
  • 1973 : Le Voyageur sans bagage de Jean Anouilh, mise en scène Nicole Anouilh, Théâtre des Mathurins
  • 1975 : Le Balcon de Jean Genet, mise en scène Antoine Bourseiller, Théâtre du Gymnase
  • 1977 : Vive Henri IV ! ou la Galigaï de Jean Anouilh, mise en scène Nicole Anouilh, Théâtre de Paris
  • 1979 : Ardèle ou la marguerite de Jean Anouilh, mise en scène Pierre Mondy et Roland Piétri, Théâtre Hébertot
  • 1982 : L'Escalier de Charles Dyer, mise en scène Yves Robert, Comédie des Champs-Élysées
  • 1984 : Attention à la petite marche de Christiane Lasquin, mise en scène Daniel Ivernel, Théâtre des Mathurins
  • 1993 : Roméo et Jeannette de Jean Anouilh, mise en scène Daniel Ivernel, Théâtre de l'Œuvre
  • 1994 : Henri IV de Luigi Pirandello, mise en scène Georges Wilson, Théâtre de l'Œuvre

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article