Schiaparelli Elsa

Publié le par Mémoires de Guerre

Elsa Schiaparelli (née le 10 septembre 1890 à Rome et morte le 13 novembre 1973 (à 83 ans) à Paris, est une créatrice de mode italienne, dont les activités de haute couture cessèrent en 1954. Elle est notamment l'inventrice du « Rose shocking ». En 2012, il est annoncé que la marque s'installe de nouveau à Paris au siège historique de la place Vendôme. 

Schiaparelli ElsaSchiaparelli Elsa

D'origine italienne aristocrate, fille de l'égyptologue Ernesto Schiaparelli, Elsa Schiaparelli est la nièce de Giovanni Schiaparelli, inventeur des canaux martiens. Elle est l'épouse du comte Wilhelm de Wendt de Kerlor, un théosophe, rencontré à Londres en 1912. Ensemble, ils eurent une fille, la comtesse Maria Luisa Yvonne Radha de Wendt de Kerlor. Elle est donc la grand-mère de Marisa et Berry Berenson, femme de l'acteur Anthony Perkins. En 1927, elle ouvre à Paris son premier magasin, Pour le Sport. Elle y crée des pulls avec de grands nœuds en trompe-l'œil qui font ses premiers succès. Pleine de « fantaisie », Elle collabore avec des artistes surréalistes tels Salvador Dalí (qui crée un tissu avec homard pour l'une de ses robes), Jean Cocteau, ou Alberto Giacometti au cours des années 1930, mais également Jean-Michel Frank dont Elsa financera en partie la boutique parisienne. Ces artistes vont créer pour Schiaparelli des motifs, des objets, des décors, des accessoires. Arletty compte parmi ses clientes.

Elle introduit dans l'esthétique vestimentaire de l'époque la dimension symbolique et le détournement de fonction, notamment en transformant un escarpin en chapeau. En 1936, elle lance le parfum Shocking dont le flacon qui représente un torse de femme, moulé d'après Mae West, fait scandale. Elle réalise des costumes pour le cinéma, dont les films Femmes et Every Day's a Holiday. En 1940, elle s'exile aux États-unis jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Elle embauche un jeune modéliste, Hubert de Givenchy, qui ouvrira plus tard sa propre maison de haute couture. Elsa Schiaparelli développe les licences de fabrication. En 1954, victime de difficultés financières, elle doit fermer boutique et déménage à New York. Après 1959, elle fait partie du Comité de réceptions de la Biennale de Paris. Elle meurt le 13 novembre 1973 à Paris, après une vie pleine de « créativité ».

En 2007, Diego della Valle du groupe Tod's, également propriétaire du chausseur Roger Vivier, rachète la marque. Au printemps-été 2012, the Met de New York la réunit à Miuccia Prada dans une exposition nommée « Impossible Conversations ». Outre une étonnante conversation virtuelle filmée entre ces deux icônes de la mode, l'exposition met en relief les affinités entre les créations de Schiaparelli des années 1920 -1950 et celles contemporaines de Prada. Après 60 ans d'absence, la marque annonce son retour, en juillet 2012, au 21 de la place Vendôme (ancienne adresse de la créatrice jusqu'en 1954) dans des salons décorés, de façon décrite comme « fantasquen », en partie par Vincent Darré. Farida Khelfa, ancienne muse de Jean Paul Gaultier, en devient l'égérie publicitaire, et le couturier Christian Lacroix dessine une collection en hommage à la créatrice.

Publié dans Mode

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article