Volkenrath Elisabeth

Publié le par Mémoires de Guerre

Elisabeth Volkenrath, née le 5 septembre 1919 à Schönau an der Katzbach (aujourd’hui Świerzawa), en Silésie, et pendue le 13 décembre 1945 à Hameln, en Basse-Saxe, était une Oberaufseherin (gardienne-chef), responsable SS dans différents camps de concentration nazis durant la Seconde Guerre mondiale.

Volkenrath Elisabeth
Volkenrath Elisabeth

Coiffeuse de formation, elle déclare être entrée dans la SS en 1941, Volkenrath fut formée sous la responsabilité de Johanna Langefeld au camp de concentration de Ravensbrück pendant l'année 1941. Elle fut affectée en octobre 1942 à Auschwitz-Birkenau comme Aufseherin avec sa sœur Gertrud Weininger-Mühland. Toutes deux furent promues au grade de Rapportführerin (chef de rapport). En novembre 1944, elle fut promue Oberaufseherin (surveillante-chef) et supervisa trois pendaisons. Le commandement du camp des femmes, qui était séparé de celui des hommes par la voie de chemin de fer, fut assuré tour à tour par Johanna Langefeld, Maria Mandel, et Elisabeth Volkenrath.

Elle travailla au camp de Bergen-Belsen comme gardienne en chef. Elle est arrêtée en avril 1945 par l'Armée britannique. Jugée au procès de Belsen, avec 44 autres responsables du camp de Bergen-Belsen, entre le 17 septembre et le 17 novembre 1945 à Lunebourg, elle affirme (en réponse à l’accusation d’une survivante) n’avoir jamais empêché les prisonnières de manger mais seulement récupéré la nourriture quand elles en avaient trop… on en reste sans voix ! Elle déclare être arrivée à Belsen le 05 février mais juste pour quelques jours après lesquels elle fut hospitalisée et revint le 22 mars 1945. Elisabeth Volkenrath a été condamnée à mort par la justice militaire britannique et pendue à la prison de Hameln le 13 décembre suivant, par le bourreau britannique Albert Pierrepoint. Ce jour-là, 3 femmes (dont Irma Grese et Juana Bormann) et 10 hommes furent pendus à 30 minutes d'intervalle, les hommes par paires, les femmes individuellement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article