Douglas Paul

Publié le par Mémoires de Guerre

Paul Douglas est un acteur américain né à Philadelphie (Pennsylvanie) le 11 avril 1907 et mort le 11 septembre 1959 à Los Angeles (Californie). 

Douglas Paul

Carrière

Paul Douglas était joueur professionnel football, puis journaliste sportif radio, avant de commencer à Broadway en 1935. Après plusieurs années de scènes, en 1946 Il a obtenu un succès personnel triomphant avec le rôle de Harry dans la comédie rude Brock né hier de Garson Kanin, qui lui a valu le prix Clarence Derwent Award. Il est arrivé au cinéma Après la Seconde guerre mondiale, et fait ses débuts dans le film Lettre à trois épouses (1949), comédie élégante de malentendus par Joseph L. Mankiewicz. Avec son impressionnant physique il a souvent joué des rôles d'homme d'âge moyen cynique et impétueux, à la fois comédie et œuvres dramatiques. Il joue un capitaine de police Tom Warren dans Panique dans la rue (1950), d'Elia Kazan, à côté de Richard Widmark, le pescatore agressif Jerry mélodrame en eaux troubles Clash by Night (1952) de Fritz Lang, à côté de Barbara Stanwyck et Robert Ryan, l'homme d'affaires sans scrupules Josiah Walter Dudley La soif de pouvoir (1954), Et le gangster Rocco, qui est racheté par l'amour dans la comédie romantique Ce soir ou jamais (1957). 

Décès

Paul Douglas est décédé subitement le 11 Septembre 1959, pour une crise cardiaque, à l'âge de 52 ans. Il venait de jouer le rôle de Jeff Sheldrake faithless (rôle qui fût joué ensuite par Fred MacMurray) Dans la comédie de Billy Wilder L'appartement (1960). Il a également été remplacé par l'acteur Jack Warden pour un épisode de la série télévisée The Twilight Zone, intitulé The Mighty Casey.

Vie privée

De 1942 à 1946 Douglas a été marié à l'actrice Virginia Field, qui lui a donné sa fille Margaret, née en 1945. en 1950 Il est marié à l'actrice Jan Sterling, avec qui il avait un fils, Adams, né en 1955 et il est mort en 2003.

Filmographie

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article