Adolph Benno

Publié le par Mémoires de Guerre

Benno Adolph (né le 17 mars 1912 à Winkl ; 20 décembre 1967 à Iserlohn) était un médecin allemand qui, entre autres. a travaillé comme médecin dans les camps de concentration d'Auschwitz, Flossenbürg, Buchenwald, Bergen-Belsen et Neuengamme.

Adolph Benno

Médecin SS

Adolph a été  membre de la SA du 1er avril 1933 au 1er août 1938 et à partir du 1er avril 1935 également membre du NSDAP (numéro de membre 4 411 361). En 1938, il rejoint la SS (SS n°340.774). De 1938 à 1939, il a exercé les fonctions de médecin dans le service médical du service d'urgence SS. En janvier 1940, il devient médecin légiste au bureau supplémentaire SS. Le 25 août 1939, il est promu SS-Untersturmführer, le 1er septembre 1940 SS-Obersturmführer et le 21 juin 1942 SS-Hauptsturmführer. Du 27 mai au 24 juillet 1941, il appartenait à une division de la Waffen SS.

Médecin en camps de concentration et d'extermination

Le 20 septembre 1942, Adolph a été transféré à l'Amt D III du Bureau principal économique et administratif SS (WVHA) et a été employé comme médecin dans plusieurs  camp, d'abord dans le camp de concentration de Gusen, puis dans le camp de concentration d'Auschwitz. À partir de mars 1943, il est pendant une courte période le médecin chef du camp d'Auschwitz. Le fait qu'il soit tombé malade de la scarlatine en avril 1943 et qu'il n'ait pas pu travailler jusqu'en novembre 1943 est considéré comme la raison du transfert de Josef Mengele à Auschwitz, qui y a succédé à Adolph Benno. Adolph Benno à ensuite servi dans les camps de concentration de Flossenbürg, Buchenwald, Neuengamme et Bergen-Belsen. Le 24 juin 1944, il est transféré au bureau principal SS et le 1er janvier 1945, il est affecté au quartier général du haut commandement de la Wehrmacht en Slovaquie.

Après la Seconde Guerre mondiale

Adolph Benno a été fait prisonnier par les Soviétiques, mais a été libéré parce que d'anciens prisonniers avaient témoigné pour lui. Il est ensuite interné par les Américains, mais à nouveau disculpé par d'anciens prisonniers. Le prisonnier politique allemand Mathias Mai, qui était Revierkapo dans le camp de concentration de Neuengamme, l'a décrit comme un « bon gars ». L'ancien infirmier de l'infirmerie, Pierre Schneider, s'est souvenu qu'Adolphe Benno lui avait demandé à son arrivée où ils pouvaient l'aider. Il ne les considérait pas du tout comme des prisonniers et a demandé d'autres médecins de prisonniers pour la station. En 1953, Adolph Benno déménage pour la première fois en RDA et, à partir de 1958, a travaillé dans diverses cliniques en RFA. Il n'a pas été traduit en justice.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article