Capesius Victor

Publié le par Roger Cousin

Sturmbannführer. Né le 07 février 1907 à Reussmarkt (Roumanie). 

Capesius Victor

Il est allé à l’école Hongroise et Allemande. Il obtient son bac en 24 puis étudie la pharmacie. En 1931 il fait son service militaire Roumain (1 an). Il reçoit son diplôme en octobre 1933. Il se marie en 1934, il a trois filles. Jusqu’en août 1943 il travaille comme visiteur médical et occasionnellement à la pharmacie de l’hôpital de l’armée de terre Roumaine de Cernavode. Du fait de la convention entre l’Allemagne et la Roumanie, il devient Allemand en août 1943. Il est versé dans la SS comme pharmacien avec le grade d’Hauptsturmführer.

Il fait de courtes durées à Berlin (service central de santé) et Dachau puis est appelé à Oranienburg où il est chargé, en décembre 1943, de la direction de la pharmacie d’Auschwitz. Il n’y arriverait pourtant qu’en février ou avril 44 (Capesius dit avril, mais certains documents évoquent février, notamment la date de la mort de Krömer : 18.02.44) en remplacement d’Heinrich Kühler (muté à Plazow) et deux semaines avant la mort de Adolf Krömer, le SS qu’il remplacera finalement.

En novembre 1944 il est promu Sturmbannführer. Il travaille et sélectionne avec Mengele. Il va sur la rampe comme tous les officiers de santé. Beaucoup le connaissaient au procès, des convois de Hongrie notamment, et a été évoqué notamment le fait qu’il « organisait » beaucoup et s’enrichissait en volant les objets de valeur des victimes gazées. À l’évacuation du camp, il part à Berlin. À Pâques 1945 il est capturé par les Anglais qui le libèrent en juin 1946. Il va s’installer à Stuttgart sous son véritable nom et ne peut exercer son activité en tant qu’ancien SS. Il étudie l’électrotechnique.

Reconnu par un témoin, la police militaire Américaine l’arrête. Il est détenu quelques semaines à la prison de Munich puis envoyé à Dachau et Ludwigsburg. Il est libéré en août 1947. Il travaille ensuite comme pharmacien jusqu’en 1950 et ouvre ensuite sa propre pharmacie puis un salon de beauté. Il est financièrement très aisé au moment du procès à Francfort. Il entre en préventive en décembre 1959 et sera libéré en 68. Il meurt en 1985 à 78 ans.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article