Beavers Louise

Publié le par Mémoires de Guerre

Louise Beavers est une actrice américaine, née le 8 mars 1902 à Cincinnati (Ohio) et morte le 26 octobre 1962 à Los Angeles. 

Beavers Louise

Carrière

Dans les années 1930 et 1940, l’actrice de cinéma Louise Beavers n’était qu’une des actrices dominantes afro-américaines de plus grande taille et de plus de talent, forcées d’endurer des stéréotypes flagrants, décourageants et dégradants pendant la Grande Dépression et la Seconde Guerre mondiale à Hollywood. Ce n’est que dans le rôle triomphant de Louise dans le soaper classique de Fannie Hurst Images de la vie (1934) qu’un film de grande importance a offert un rôle noir de sens, de substance et d’humanité. Le rôle servile de Louise en tant que gouvernante Delilah, qui travaille pour la mère célibataire blanche Claudette Colbert, était un personnage émouvant et touchant en trois dimensions qui avait sa propre histoire dramatique. Gérer avec brio le co-complot déchirant d’un parent célibataire apaisant dont la fille à la peau claire (jouée par Fredi Washington) est allé à des efforts cruels et désespérés pour passer pour blanc. Alors que Louise a certainement défendu dans le rôle et a réussi à voler la part du lion des critiques juste sous la superstar du film, le film a déclenché une controverse majeure et autant de plaintes que des compliments des téléspectateurs noirs et blancs. Cela n’a certainement pas aidé ce qui aurait pu être un changement majeur et positif dans le cinéma noir. Au lieu de cela, pendant les deux décennies suivantes ou plus, Louise fut de nouveau forcée de retourner au statut secondaire.

Louise Beavers est née à Cincinnati, en Ohio, le 8 mars 1902 et a déménagé avec sa famille dans la région de Los Angeles à l’âge de 11 ans. Une élève de l’école secondaire de Pasadena et membre d’une chorale de son église locale, sa mère, professeur de chant, a formé Louise pour la scène de concert, mais la jeune fille s’est jointe à une compagnie de ménestrels entièrement féminine appelée "Lady Minstrels" et a même accroché pendant un certain temps sur le circuit de vaudeville. Une carrière d’infirmière une fois divertie fut rapidement avortée en faveur de l’action. Sa première pause a été de gagner sa vie en tant que domestique et assistante de la star de Paramount Leatrice Joy (et plus tard l’actrice Lilyan Tashman). En 1924, elle se produisait comme figurante entre ses corvées. Un agent de talent la repère et lui donne un rôle plus notable dans La case de l’oncle Tom (1927). Elle a continué à gagner encore plus de visibilité, mais était invariablement coincé dans la cuisine de fond ou le nettoyage après les pistes. Malgré cela, son sourire radieux et sa bonne nature ont payé.

Après des rôles de femme de chambre à des stars comme Mary Pickford dans Coquette (1929) Linda Watkins dans Good Sport (1931), Mae West dans Lady Lou (1933), Constance Bennett dans What Price Hollywood? (1932) et Jean Harlow dans Mademoiselle Volcan (1933), Louise a reçu le rôle de sa carrière. Son histoire poignante et la scène de la mort finale méritaient une nomination aux Oscars et de nombreux initiés ont pris son refus comme délibéré et préjudiciable. Cinq ans plus tard, sa grande amie Hattie McDaniel devient la première actrice noire à obtenir non seulement une nomination aux Oscars, mais aussi le trophée convoité pour son rôle subalterne dans Autant en emporte le vent (1939). Malgré leurs triomphes individuels, les deux actrices ont continué dans des rôles stéréotypés. De temps en temps, Louise est récompensée avec des gâteries hollywoodiennes "A" comme Le Lien sacré (1939) avec Carole Lombard, L’amour chante et danse (1942) avec Bing Crosby, et surtout Un million clefs en main (1948) avec Cary Grant et Myrna Loy

Dans The Jackie Robinson Story (1950), elle offre de beaux moments en tant que mère de la star du baseball. Bien que les offres de films se soient taries dans les années 1950, Louise a réussi à transférer ses talents vers le nouveau médium de télévision, et a été l’une des nombreuses actrices de caractère embauchées pour jouer la femme de ménage sage et résolue de problèmes Beulah (1950) pendant sa course. "Beulah" a été l’une des premières sitcoms à mettre en vedette un acteur noir. Elle a également joué un rôle récurrent dans "The Swamp Fox" de Disney. En 1957, elle fait ses débuts professionnels sur scène à San Francisco avec la pièce éphémère "Praise House" en tant que soignante qui chante la Bible. Ses derniers films, dont La déesse (1958), Les Jeunes Loups (1960) et la comédie de Bob Hope Voulez-vous pêcher avec moi? (1960) étaient des stéréotypes typiques et peu émouvants.

Vie privée

Célibataire de longue date qui s’est finalement mariée dans les années 1950, l’actrice courte et costaude a été affligée par des problèmes de santé dans les années suivantes, son obésité et son diabète en particulier. Elle a perdu son combat le 26 octobre 1962, à l’âge de 60 ans, à la suite d’une crise cardiaque. En 1976, elle a été intronisée à titre posthume au Black Filmmakers Hall of Fame.

Filmographie

  • 1930 : Honey de Wesley Ruggles
  • 1930 : True to the Navy de Frank Tuttle
  • 1930 : She Couldn't Say No de Lloyd Bacon
  • 1931 : Girls About Town de George Cukor
  • 1932 : What Price Hollywood? de George Cukor : Bonita
  • 1932 : Grand Cœur (Divorce in the Family) de Charles Reisner
  • 1932 : Jeune Amérique (Young America) de Frank Borzage : la femme de chambre
  • 1933 : Lady Lou (She Done Him Wrong) de Lowell Sherman : Pearl
  • 1933 : Virginité (What Price Innocence?) de Willard Mack
  • 1933 : Dans tes bras (Hold Your Man) de Sam Wood : l'employée du club
  • 1933 : Un hurlement dans la nuit (A Shriek in the Night) d'Albert Ray : la femme de ménage
  • 1933 : Mademoiselle Volcan (Bombshell) de Victor Fleming : Loretta
  • 1934 : The Woman Condemned de Dorothy Davenport
  • 1934 : Coquette de Sam Taylor : Julia, la domestique
  • 1934 : Un héros moderne (A Modern Hero) de Georg Wilhelm Pabst
  • 1934 : Images de la vie (Imitation of Life) de John M. Stahl : Delilah Johnson
  • 1934 : Fascination (Glamour) de William Wyler
  • 1936 : Guerre au crime (Bullets or Ballots) de William Keighley : Nellie LaFleur
  • 1937 : À l'est de Shanghaï (Wings Over Honolulu) de H.C. Potter
  • 1937 : Le Dernier Gangster (The Last Gangster) d'Edward Ludwig
  • 1939 : Le Lien sacré (Made for Each Other) de John Cromwell : Lily
  • 1941 : L'Ombre de l'Introuvable (Shadow of the Thin Man) de W. S. Van Dyke : Stella
  • 1941 : La Reine des rebelles (Belle Starr) d'Irving Cummings : Mammy Lou
  • 1942 : Les Naufrageurs des mers du Sud (Reap the Wild Wind) de Cecil B. DeMille : Maum Maria
  • 1942 : L'amour chante et danse (Holiday Inn) de Mark Sandrich : Mamie
  • 1943 : La Du Barry était une dame (Du Barry Was a Lady) de Roy Del Ruth : Niagara
  • 1943 : All by Myself de Felix E. Feist : Willie
  • 1943 : La Vie aventureuse de Jack London (Jack London) d'Alfred Santell : Mammy Jenny
  • 1946 : Le Retour à l'amour (Lover Come Back) de William A. Seiter
  • 1947 : Mon chien et moi (Banjo) de Richard Fleischer : Lindy
  • 1948 : Ce bon vieux Sam (Good Sam) de Leo McCarey : Chloe
  • 1948 : Un million clé en main (Mr. Blandings builds his Dream House) de Henry C. Potter : Gussie
  • 1950 : The Jackie Robinson Story d'Alfred E. Green : La mère de Jackie
  • 1950 : Trois Gosses sur les bras (My Blue Heaven) de Henry Koster :
  • 1956 : L'Enfant du divorce (Teenage Rebel) d'Edmund Goulding : Willamay
  • 1956 : Adieu Lady (Good-bye, My Lady) de William A. Wellman : Bonnie Drew
  • 1960 : Les Jeunes Loups (All the Fine Young Cannibals) : Rose
  • 1960 : Voulez-vous pêcher avec moi ? (The Facts of Life) de Melvin Frank : Gussie

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article