Marie-Laure de Villepin

Publié le par Mémoires de Guerre

Marie-Laure Galouzeau de Villepin, dite Marie-Laure de Villepin, née Marie-Laure Le Guay le 23 novembre 1962 à Paris, est une sculptrice française, connue sous le pseudonyme de Marie-Laure Viébel. 

Marie-Laure de Villepin

Famille

Marie-Laure Le Guay est originaire d'une famille béké de la Martinique. Elle est issue du général François-Joseph Leguay et d'une lignée d'agents de change.

  • François-Joseph Leguay (1764-1812), général et baron d'Empire.
    • François Le Guay
      • Albert Le Guay (1831-1918), baron d'Empire, préfet, sous-gouverneur du Crédit Foncier.
        • Louis Le Guay (1868-1947), agent de change, baron d'Empire
          • Robert Le Guay (1893-1977), agent de change.
            • Christian Le Guay.
              • Claire-Marie Le Guay (1974), pianiste.
            • Roger Le Guay, agent de change à Paris.
              • Marie-Laure Le Guay
              • Philippe Le Guay (1956), réalisateur et scénariste.

Rencontre avec Dominique de Villepin

Le 3 août 1985, elle épouse Dominique de Villepin, qu'elle a rencontré dans un bus alors qu'elle était étudiante à l'Institut supérieur d'interprétation et traduction (ISIT). De ce mariage naissent trois enfants : Marie, née en 1986, mannequin et actrice ; Arthur, né en 1988, président de société ; Victoire, née en 1990 divorcent en 2011. En mai 2007, lorsque son mari doit quitter Matignon, elle « affiche son soulagement et sa joie via une veste blanche déclinant le mot « adieu » dans toutes les langues ». Lorsqu'en 2010, son mari « revient donc sur son engagement pris en 2007 […] où il n’a pas tenu sa promesse », elle décide de prendre ses distances. En décembre 2011, Dominique de Villepin se déclare candidat à l’élection présidentielle. Elle déclare à son tour « Dominique m’a trompée… Oui… Il m’a trompée avec la France et la politique ! C’est pour survivre, pour me donner naissance à moi-même, enfin, à quarante-huit ans, que je suis partie ». 

Carrière artistique

Séparée de son mari, elle se passionne pour la sculpture et choisit le nom d’artiste, Marie-Laure Viébel, déclarant que « Changer de nom, c'est aussi marquer son territoire, prendre de la distance » ou encore « Vie est belle ? Certains m'ont dit que c'était grotesque de ne pas le faire sous mon propre nom. Mais Viébel, c'est un clin d'œil. Il faut renaître dans une nouvelle peau ». Elle choisit ce pseudonyme en référence au film La vie est belle de Roberto Benigni. Elle crée après s'être formée durant trois années dans l'atelier d'un doreur. Parmi ses créations on peut relever l'utilisation des cocos de mer des Seychelles (ou coco-fesses des Seychelles) dont elle fait des « graines de vie » et qu'elle entoure de feuilles d'or.

  • Le Feu, la Glace, la Vie, exposition du 12 novembre 2013 au 15 février 2014 à la galerie Reinold, Paris.
  • « GALOPEC » - « les sept péchés capitaux » : Gourmandise Avarice Luxure Orgueil Paresse Envie Colère, exposition de Viébel et Toguo, exposition du 25 mai au 22 septembre 2013, Espace Culturel Marc Jacquet, à Barbizon.
  • Graines de vie, voyage à reculons, Strasbourg, 2011, exposition réalisée dans le cadre du festival « Cultures de paix » à l'Aubette 1928, mai 2011.

Elle est avec Françoise Marquet l'éditrice scientifique des Carnets de voyages 1948-1952 de Zao Wou-Ki, préfacés par Dominique de Villepin, Albin Michel, 2006 (ISBN 978-2-22615-208-4). En 2010, sous l'impulsion d'Andréa Ferréol, Marie-Laure Viébel expose ses sculptures à Aix-en-Provence pour l'exposition Flâneries d'Arts dans les jardins aixois. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article