Igor et Grichka Bogdanoff

Publié le par Mémoires de Guerre

Igor et Grichka Bogdanoff (orthographié aussi Bogdanov) sont des jumeaux français, devenus célèbres dans les années 1980 en tant qu'animateurs, producteurs d'émissions de vulgarisation scientifique diffusées à la télévision et essayistes en science-fiction. Toutefois, la valeur scientifique de leurs thèses respectives a été sévèrement contestée par une grande partie de la communauté scientifique. Nés le 29 août 1949 à Saint-Lary (Gers), ils sont hospitalisés à l'Hôpital européen Georges-Pompidou le 15 décembre 2021 après avoir contracté la Covid-19 ; ils meurent tous les deux à six jours d'intervalle, à l'âge de 72 ans. 

Igor et Grichka Bogdanoff

Origine

Ils sont les enfants de Youra Mikhaïlovitch Ostasenko-Bogdanoff (1928-2012), peintre descendant d'émigrés politiques russes, élevé en Espagne par le prince géorgien Irakli Bagration-Mukhraneli, et de Maya Dolores Franzyska Kolowrat-Krakowská (1926-1982), née d’une liaison entre une aristocrate autrichienne et Roland Hayes, chanteur d’opéra noir américain. Leur grand-mère maternelle, la comtesse Bertha Kolowrat-Krakowská (1890-1982), avait quitté l'Autriche en 1926 à la suite de son divorce du comte Hieronymus von Colloredo-Mannsfeld (1870-1942) et s'installa en France, au château de Saint-Lary (Gers), où sera élevée sa fille adultérine Maya, puis ses petits-enfants dont elle accompagna l'éducation et pour lesquels elle mettra ses précieuses relations à disposition. En 1986, ils deviennent propriétaires du château d'Esclignac à Monfort (Gers).

Jeunesse

Adolescents, ils sont passionnés par l’aéronautique et font l'apprentissage du pilotage de planeur à partir de l'âge de quinze ans, puis d'avion et d'hélicoptère. En 2010, Igor revendique 4 000 heures sur son carnet de vol en hélicoptère ; toutefois en 2014, il sera condamné à une amende pour « faux en écriture privée ». Les jumeaux ressentent un besoin de communiquer leurs passions. En septembre 1976, Grichka téléphone sans relâche à la direction de TF1, jusqu'à ce qu'on lui passe le présentateur du journal de 13 heures de l'époque, Yves Mourousi. Le lendemain, ils sont sur le plateau du journal télévisé pour présenter leur livre Clefs pour la science-fiction. Emballé par la prestation des jumeaux, Yves Mourousi leur propose d'animer une séquence consacrée aux robots et aux extraterrestres pendant son émission dominicale Bon appétit. Le thème plait : cette séquence hebdomadaire leur servira de tremplin. En avril 1979, ils font de leur concept une émission intitulée Temps X dont ils assurent l'animation. 

Études

Igor Bogdanoff est titulaire d'un diplôme d'études approfondies (DEA) en sémiologie et d'un doctorat en physique théorique. Grichka Bogdanoff est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris (Sciences-Po) et titulaire d'un doctorat en mathématiques. À partir des années 1990, les frères Bogdanoff se consacrent à un doctorat sur la cosmologie primordiale. 

L'affaire Bogdanoff

L'affaire Bogdanoff est une controverse sur la validité des travaux scientifiques d'Igor et Grichka Bogdanoff. Les critiques à l'origine de ce débat touchent à la fois à leur thèse de doctorat et à leur manière de vulgariser les sciences dans plusieurs ouvrages et à la télévision. La controverse atteint une portée mondiale en octobre 2002 lorsque le physicien Max Niedermaier puis John Baez accusent les jumeaux d'avoir obtenu leur doctorat sur la base de canulars similaires à celui de l’affaire Sokal, information reprise par Le New York Times. Les équipes du CNRS ainsi que la grande majorité de la communauté scientifique considèrent que les publications des Bogdanoff ne peuvent pas être considérées comme des contributions scientifiques. 

Un rapport interne au CNRS daté de 2003 se conclut par : « Devant autant de non-sens, de confusions et d’incompréhensions manifestes, on ne peut pas les considérer comme des textes scientifiques sérieux ». Alors que les frères ont toujours défendu la qualité et la rigueur de leur travail, le débat sur la validité de leur apport scientifique gagne les médias. Les frères Bogdanoff poursuivent en justice le CNRS, Marianne, et le magazine Ciel et Espace pour avoir critiqué leurs travaux. Ils poursuivent également un physicien qui critiquait la validité de leurs thèses, et le font condamner pour violation du droit d'auteur pour avoir publié sur son site web la thèse de Grichka, afin d'en faire la critique. L'affaire mène à une critique de l'approche de la vulgarisation scientifique faite par les Bogdanoff. Elle sera à l'origine de plusieurs procès et engagera une réflexion entre les physiciens sur la façon dont le système de revue par les pairs peut faillir. 

Carrière télévisuelle

Un sur cinq

Les frères Bogdanoff commencent leur carrière télévisuelle dans l'émission d'Antenne 2 Un sur cinq, animée par Patrice Laffont. Ils y tiennent une rubrique sur la science-fiction, à la suite de la parution de leur premier livre Clefs pour la science-fiction. Après l'arrêt de l'émission, les Bogdanoff quittent Antenne 2 pour TF1. 

Temps X

On retrouve ensuite les Bogdanoff le 21 avril 1979 avec l'émission Temps X, sur TF1. C'est le premier magazine télévisé de science-fiction en France18. Cette émission, programmée jusqu'au 26 juin 1987, mêle science, science-fiction et culture populaire et devient culte au fil des années. Les frères Bogdanoff se sont mis en scène, habillés de combinaisons futuristes et évoluant dans un décor de vaisseau spatial. Les téléspectateurs y découvrent notamment des séries fantastiques, dont certaines sont à l'époque encore inédites en France, comme La Quatrième Dimension, Le Prisonnier, Star Trek, Cosmos 1999, Au-delà du réel, Doctor Who, Les Envahisseurs. Sont également proposés des extraits de films culte de science-fiction comme La Mouche noire. L'émission fait participer de futures célébrités, comme le comédien Franck Dubosc en pilote du vaisseau spatial de Temps X ou le futur critique littéraire Frédéric Beigbeder, interrogé à treize ans sur la science-fiction.

Du côté des sciences, le magazine traite aussi bien des concepts les plus sérieux tels que la spéculation ou les pseudo-sciences, ou sensationnels tels que les OVNI, la théorie des anciens astronautes, la vie extraterrestre ou l'archéologie fantastique. En futurologie, les frères Bogdanoff évoquent, dès 1980, l'Internet Configuration Control Board (ICCB, créée en 1979), la création d'un réseau mondial qu'ils baptisent eux-mêmes « Internex » quelques mois après sa création. Si l'entreprise est jugée enthousiaste, attachante et artistique trente ans plus tard par le quotidien Le Figaro, elle est aussi considérée par celui-ci comme approximative et imprécise. Parallèlement, Igor et Grichka Bogdanoff assurent la production et la présentation de deux autres magazines scientifiques sur TF1 : 2002 – L'Odyssée du Futur en 1982 (mensuel programmé à 20 h 30) et Futur's chaque jeudi à 22 h 30 à partir du 7 septembre 1989. 

Autres émissions

Après une interruption de leur activité télévisuelle d'une dizaine d'années pour effectuer des études (voir ci-après), les frères Bogdanoff retrouvent la télévision en 1999, sur la chaîne 13e rue avec le magazine hebdomadaire Projet X, puis sur France 2 où ils présentent, à partir de 2002, le court programme hebdomadaire Rayons X. Ce magazine scientifique a la particularité d'être présenté par les répliques virtuelles des deux animateurs, procédé qui repose sur une technologie d'imagerie 3D. La thématique de cette émission, composée de programmes courts quotidiens (deux minutes) et de « spéciales » diffusées quatre fois par an, repose essentiellement sur les évolutions scientifiques et technologiques qui caractérisent le monde moderne. En 2006, ils sont les vedettes d'une série d'annonces publicitaires pour Club Internet, diffusées sur plusieurs chaînes télévisées françaises. Le 26 mars 2007, les frères Bogdanoff présentent sur la chaîne Sci-Fi une soirée spéciale autour du lancement de la série inédite d'anticipation Century City.

Le 25 octobre 2008, ils démarrent une nouvelle émission baptisée Science X sur France 2. L'émission reçoit des critiques mitigées. Au lendemain de la première diffusion, la journaliste Charlotte Moreau du Parisien estime que « Science X est du jamais-vu à la télévision française » et que « l'amateur de vulgarisation scientifique en a pour tout son saoul ». L'émission est, à l'inverse, très sévèrement critiquée par Pierre Vandeginste, journaliste scientifique, ancien du magazine La Recherche, qui estime, dans un article issu de son blog et repris par le journal en ligne Rue89, qu'elle propose un « contenu scientifique proche du zéro absolu ». La dernière émission est diffusée le 27 décembre 2008. Le 8 janvier 2009, France 2 annonce que leur émission est « suspendue de tournage » et que la chaîne souhaitait « renégocier le contrat » de ses présentateurs. Les émissions Science X de janvier sont annulées au motif de l'audience jugée insuffisante (environ 8 % de parts de marché sur l'ensemble des cinq premières diffusions, soit une moyenne de 1,1 million de téléspectateurs), à une heure où l'audience compte beaucoup en raison des règles de diffusion de la publicité s'appliquant en 2009 (voir La réforme de France Télévisions). 

Leur émission fait son retour, renommée Science 2. Diffusée à partir du 28 mars 2009, elle se définit désormais comme l'émission de la découverte avec un spectre de thématiques plus large comme la santé, la nature, les nouvelles technologies. Elle est diffusée le samedi à 18 h 5, jusqu'au 6 juin 2009. Ils reviennent en 2010, avec une série de cinq documentaires, intitulée À deux pas du futur, écrite et réalisée par Roland Portiche. Les émissions sont diffusées en seconde partie de soirée les lundis, 30 août 2010 et jeudi 6 janvier 2011, puis rediffusées sur France 5 au cours de l'été 2011. Le 13 août 2011, ils participent à un sketch du duo d'humoristes Les Lascars Gays lors d'une émission spécial été d’On n'demande qu'à en rire présentée par Laurent Ruquier sur France 2. Ils apparaissent de 2015 à 2016 dans l'épreuve de la Boyard Academy, dans le jeu télévisé Fort Boyard. Depuis mai 2015, ils participent régulièrement à l'émission de radio Les Grosses Têtes sur RTL, animée par Laurent Ruquier. En 2017, ils deviennent tous les deux chroniqueurs dans l'émission Touche pas à mon poste !, pour présenter une chronique scientifique. En 2020, ils participent en tant que candidats à l'émission Mask Singer (saison 2), déguisés en perroquets. 

Décès

En décembre 2021, les deux frères — non vaccinés, selon une source proche des deux frères — sont contaminés par le virus SARS-CoV-2 ; leur état s’aggrave rapidement et ils sont hospitalisés le 15 décembre 2021. Le 28 décembre, Grichka Bogdanoff meurt à l'hôpital européen Georges-Pompidou à l'âge de 72 ans. Alors qu'il est en soins intensifs, Igor meurt le 3 janvier 2022, six jours après son frère. 

Igor et Grichka Bogdanoff

Affaires judiciaires

Condamnation pour faux en écriture privée

Le 30 juin 2014, Igor Bogdanoff est condamné à une amende pour « faux en écriture privée ». L'affaire portait sur son carnet de vol d'hélicoptère « truffé de fausses heures et d'approximations » et portant mention de 5 000 heures de vol en partie sur des machines radiées ou dont l'immatriculation renvoyait à des appareils des services de police et des ambulances. Il déclarait, à l'époque, vouloir faire appel de cette décision.

Mise en examen et procès pour escroquerie

Lors d'un diner fin 2017 chez Alain Williams, les Bogdanoff font la connaissance de Cyrille Pien, un ancien hôtelier qui a fait fortune, devenu producteur ; ils deviennent amis. Ils se voient ensuite plusieurs fois, chez Igor et sortent beaucoup ensemble. Cyrille Pien, « fasciné » par le duo, souhaite financer le projet du film Le Noni d'Alain Williams, dans lequel les deux frères doivent avoir un rôle. En parallèle, intéressé par la maison d'Igor avec lequel il souhaite cohabiter, il signe un chèque de 750 000 euros représentant la moitié de la valeur du lieu. Les deux frères souhaitent lui vendre également, pour un million d'euros, un tiers de la marque Temps X, émission qu'ils ont en projet de relancer sur YouTube. Divers projets à financer sont envisagés dont l'achat d'un hélicoptère à un million d'euros, un remake de la pièce de théâtre sans succès Big Bang que le duo avait joué en 2016, la promotion du chanteur Bruno Moneroe, la production d'un documentaire avec Tanguy Ifoku « sur la défense de la foret primaire » au Congo dont les deux frères seraient « les conseillers scientifiques, et Cyrille […] le conseiller économique », ainsi que d'autres idées. Les importants retraits en espèces sont quotidiens, plusieurs chèques et virements sont émis, pour un spectacle, pour l'achat d'une sculpture… Mais le chèque à six chiffres pour la maison est rejeté ; Tracfin a repéré des mouvements suspects et la banque limite les retraits, bloque les opérations et fait un signalement : « M. Cyrille P. a radicalement changé de comportement depuis quelques mois et semble sous l'emprise de plusieurs personnes. Depuis, il réalise des opérations débitrices importantes et inhabituelles en fréquence et en montant. […] nous […] craignons, compte tenu de ses explications, qu'il soit victime d'une escroquerie. » 

Suite au signalement, le parquet estime que l'escroquerie, au détriment de Cyrille Pein, porte sur 800 000 euros. Il est mis sous « sauvegarde de justice », perd l'autorité parentale sur sa fille mineure. En juin 2018, les deux frères, ainsi que Tanguy Ifoku, sont placés en garde à vue pour des soupçons d'escroquerie sur personne vulnérable et tentative d'escroquerie35. Ils sont interrogés au commissariat à Paris, mis en examen puis placés sous contrôle judiciaire36 avec caution de 50 000 euros. Ils n'ont plus le droit de rentrer en contact avec Cyrille Pien. Ils réagissent, affirmant : « Être ainsi accusé d'abus d'amitié, de confiance sur Cyrille ! Quelle blessure ! Et quelle injure à la vérité ». Au final, ils ne touchent rien de l'argent de Cyrille Pien. Cyrille Pienn se suicide le 30 août 2018 en se jetant des falaises d'Étretat, ce qui donne lieu à l'ouverture d'une enquête préliminaire par le parquet du Havre. « Cyrille n'a pas supporté d'être privé de sa liberté d'être lui-même, d'être placé sous tutelle. Il a été coupé de ses moyens financiers, coupé de sa fille, coupé de ses amis, dont nous étions. Il est parti de très haut et s'est écrasé. Sa disparition est métaphorique » affirme Grichka. En mars 2020, le parquet de Paris requiert un procès pour « escroquerie aggravée » à l'encontre des frères Bogdanoff ainsi que du fils de diplomate franco-congolais Tanguy Ifoku. Outre les frères Bogdanoff, quatre autres personnes sont renvoyées devant le tribunal correctionnel de Paris les 20 et 21 janvier 2022. Du fait de la disparition de Grichka Bogdanoff, le 28 décembre 2021, « cette procédure s'éteint en l'état à son égard et il restera définitivement présumé innocent ». Avec la mort d'Igor Bogdanoff, le 3 janvier 2022, les poursuites judiciaires prennent fin pour les deux frères, mais quatre autres personnes comparaissent dans cette affaire devant le tribunal correctionnel de Paris en janvier 2022. 

Apparence physique

Depuis les années 2000, l'apparence corporelle des frères Bogdanoff suscite des questionnements, du fait de la métamorphose remarquable de la physionomie de leurs visages respectifs, dont les traits sont devenus d'abord nettement plus anguleux puis extrêmement saillants au fil du temps (mentons, pommettes)14. Eux-mêmes disent avoir une « gueule d'extraterrestre ». La cause de cette évolution physique n'est pas connue, ce qui donne lieu à diverses rumeurs et hypothèses : le recours à la chirurgie esthétique ou à la prise d'hormone de croissance pour lutter contre le vieillissement provoqueraient de l'acromégalie, etc.. Interviewés par le présentateur de télévision Philippe Vandel qui leur demande ce qu'ils avaient « fait à [leurs] têtes », les frères Bogdanoff répondent, en citant le cardinal de Retz : « On ne sort de l'ambiguïté qu'à son détriment. » Dans l'émission On n'est pas couché, la chroniqueuse Audrey Pulvar leur repose la question mais ils refusent de répondre.

Le 8 mai 2019, dans l'émission Touche pas à mon poste de Cyril Hanouna, Igor et Grichka Bogdanoff feignent de révéler l'origine supposée de leur transformation physique : dans les années 1990, ils auraient été les cobayes d'un laboratoire américain qui aurait modifié leurs visages par des rayonnements afin qu'ils puissent jouer dans une publicité sur le thème des extraterrestres. Ils révèlent le lendemain dans l'émission Morandini Live sur CNews que cette information était « bidon », qu'ils ont dit des « conneries » et préfèrent laisser planer le mystère une fois de plus. Interrogé par Jean-Marc Morandini au sujet des médias qui ont repris cette fausse annonce, Igor Bogdanoff ajoute : « On se rend compte à quel point on peut être manipulé par les médias autant qu'on peut manipuler les médias. […] Aujourd'hui, une information peut être fausse, mais parfaitement promue et mise en évidence partout dans les médias. » Selon leur ami Jean-Paul Enthoven, les frères Bogdanoff auraient eu recours à des transformations physiques en quête de la jeunesse éternelle. Selon leur ami Luc Ferry, il s'agit d'un « abus de médecine esthétique », et pour leur menton « c'était juste du botox ». 

Résumé de carrière

Émissions en tant qu'animateurs-chroniqueurs

  • 1976-1978 : Un sur cinq (Antenne 2)
  • 1979-1982 : Temps X (TF1)
  • 1982-1983 : 2002 – L'Odyssée du Futur (TF1)
  • 1983-1987 : Temps X (TF1)
  • 1989-1990 : Futur's (TF1)
  • 1999-2002 : Projet X 13 (13e rue)
  • 2002-2007 : Rayons X (France 2)
  • 2007 : Century City (Syfy)
  • 2008 : Science X (France 2)
  • 2009 : Ils ont marché sur la lune (TV5 Monde)
  • 2009 : Science 2 (France 2)
  • 2010 : Les enfants de Temps X (Syfy)
  • 2010-2011 : À deux pas du futur (France 2)
  • 2015-2016 : Fort Boyard (France 2)
  • 2015-2018 : Les Grosses Têtes (RTL)
  • 2017 : Touche pas à mon poste ! (C8)

Vie privée

Igor Bogdanoff

Igor Bogdanoff est père de six enfants, de trois épouses différentes. Dans les années 1970, il a eu une relation avec l'actrice Geneviève Grad. Divorcé en 1994 de Ludmilla d'Oultremont, il se remarie le 1er octobre 2009 à Paris avec l'écrivaine Amélie de Bourbon-Parme (fille naturelle du prince Michel de Bourbon-Parme et de Laure Le Bourgeois) au cours d'une cérémonie civile. Ils fêtent l'évènement le 3 octobre 2009 au château de Chambord. Séparé d'Amélie de Bourbon-Parme, Igor Bogdanoff a une relation avec Julie Jardon, mannequin et étudiante en neurosciences, de 44 ans sa cadette. Leur relation, tenue secrète plus de deux ans, éclate au grand jour début 2017. Cependant, ils se séparent en novembre 2017, Julie Jardon mettant un terme à leur relation, « déçue qu'Igor n'ait pas tenu sa promesse de divorcer de son épouse, Amélie de Bourbon-Parme ». Quelques jours plus tard, Igor Bogdanoff est placé sous contrôle judiciaire pour s'être introduit chez elle par effraction.

Grichka Bogdanoff

Igor est né quarante minutes avant Grégoire dit « Grichka ». Grichka Bogdanoff est resté célibataire et n'a jamais eu d'enfants. En 2019, Grichka indiquait avoir été diagnostiqué autiste Asperger contrairement à son frère. En décembre 2021, il indique que son frère et lui sont tous les deux autistes Asperger. 

Relations

Les frères Bogdanov font largement part de leurs relations, intellectuelles ou souvent politiques ; ils soulignent leur proximité avec Jacqueline Beytout (amie de leur grand-mère) chez qui ils se rendent et où ils rencontrent des scientifiques de renom, même si, de nos jours la famille Beytout préfère éviter le sujet. Ils restent constamment « proches du pouvoir » depuis Mitterrand, quel que soit le président. « Ils gravitent dans l'orbite du clan Sarkozy » relate aussi L'Express. Par la suite, ils sont présents à l'investiture d'Emmanuel Macron à l'Élysée. Ils ne se cachent pas de leur proximité avec Jacques Pilhan, Pierre Suard, Pierre Charon qui dit pourtant les avoir peu croisés, Jean-Paul Enthoven, ou leur ami Luc Ferry qui est présent, entre autres, à la soutenance de thèse de Grichka à Polytechnique ou témoin au mariage d'Igor et leur apporte systématiquement son soutien ; mais également Patrice Hernu (fils de Charles), Laurent Juppé (fils d'Alain) producteur de Rayons X jusqu'en 2007 ou encore Pierre Sarkozy qui réalise la musique de la même émission, trois de leurs amis.

Igor et Grichka Bogdanoff

Publications

Les frères Bogdanoff ont publié de nombreux ouvrages de science-fiction, de philosophie et de vulgarisation scientifique. Depuis 1991, ils signent leurs livres sous l'orthographe « Bogdanov » avec un « v » final.

  • Clefs pour la science-fiction (essai, signé « Igor et Grichka Bogdanoff »), Paris, Seghers, coll. « Clefs » no 49, 1976, 378 p., [pas d'ISBN], (notice BnF no FRBNF34707099)
  • L'Effet science-fiction : à la recherche d'une définition (essai, signé « Igor et Grichka Bogdanoff »), Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Ailleurs et demain. Essais », Paris, 1979, 423 p. (ISBN 978-2-221-00411-1), (notice BnF no FRBNF34650185)
  • Chroniques du « Temps X » (recueil de nouvelles, signé « Igor et Grichka Bogdanoff », préface de Gérard Klein), Paris, Éditions du Guépard, 1981, 247 p. (ISBN 978-2-86527-030-9), (notice BnF no FRBNF34734883)
  • La Machine fantôme (recueil de nouvelles, signé « Igor et Grichka Bogdanoff »), Paris, Éditions J'ai lu, coll. « J'ai lu : science-fiction » no 1921, 1985, 251 p. (ISBN 978-2-277-21921-7), (notice BnF no FRBNF34842073)
  • La Mémoire double46 (roman, signé « Igor et Grichka Bogdanoff »), Paris, Hachette, 1985, 381 p. (ISBN 978-2-01-011494-6), (notice BnF no FRBNF34836249) ; réédition au format poche, Paris, Librairie générale française, coll. « Le Livre de poche » no 6237, Paris, 1986, 441 p. (ISBN 978-2-253-03970-9) ; réédition au format poche, Paris, Robert Laffont, coll. « Le Livre de poche » no 32676, 2012, 478 p. (ISBN 978-2-253-16273-5)
  • Dieu et la science : vers le métaréalisme entretiens avec Jean Guitton, Paris, Éditions Grasset, 1991, 195 p. (ISBN 978-2-246-42411-6), (notice BnF no FRBNF35458968) ; réédition au format poche, Paris, Librairie générale française, coll. « Le Livre de poche : Biblio essais » no 4366, 2004, 191 p. (ISBN 978-2-253-13091-8), (notice BnF no FRBNF39225402)
  • Trinh Xuan Thuan affirme que certains passages sont copiés de son ouvrage de 1988, La Mélodie secrète16.
  • Avant le Big Bang : la création du monde (essai), (préface d'Arkadiusz Jadczyk), Paris, Bernard Grasset, 2004, 387 p. (ISBN 978-2-246-50111-4), (notice BnF no FRBNF39186446) ; réédition au format poche revue et augmentée avec un prologue de Luc Ferry et une préface de Arkadiusz Jadczyk, Paris, Librairie générale française, coll. « Le Livre de poche » no 30564, 2006, 318 p. (ISBN 978-2-253-11719-3), (notice BnF no FRBNF40163684)
  • Voyage vers l'Instant Zéro, Paris, EPA, 2006, 185 p. (ISBN 978-2-85120-635-0), (notice BnF no FRBNF40986028)
  • Nous ne sommes pas seuls dans l'Univers, Paris, EPA, 2007, 191 p. (ISBN 978-2-85120-664-0), (notice BnF no FRBNF41188598)
  • Au commencement du temps, Paris, Flammarion, 2009, 317 p. (ISBN 978-2-08-120832-2), (notice BnF no FRBNF42001998)
  • Le Visage de Dieu (avant-propos de Robert Woodrow Wilson et postfaces de Jim Peebles, Robert Woodrow Wilson et John C. Mather), Paris Grasset, 2010, 282 p. (ISBN 978-2-246-77231-6), (notice BnF no FRBNF42207600)
  • Le Dernier Jour des dinosaures, Paris, la Martinière, 2011 (ISBN 978-2732447100)
  • La Pensée de Dieu (postface de Luis Gonzalez-Mestres), Paris, Grasset, 2012 (ISBN 978-2-246-78509-5)
  • Le Mystère du satellite Planck (Qu'y avait-il avant le Big Bang ?) (préface et postface de Luis Gonzalez-Mestres), Paris, Eyrolles, 2013 (ISBN 978-2-212-55732-9)
  • La Fin du hasard, Paris, Grasset, 2013 (ISBN 978-2-246-80990-6)
  • 3 minutes pour comprendre la grande théorie du Big Bang (préface de John C. Mather, postface de Luis Gonzalez-Mestres), Paris, Le Courrier du Livre, 2014 (ISBN 978-2702911211)
  • Le Code secret de l'Univers, Paris, Albin Michel, 2015 (ISBN 978-2-226-31921-0)
  • Le Livre des merveilles technologiques, Paris, Éditions Flammarion, 2016 (ISBN 978-2-081-37991-6)
  • Sciences minutes, Paris, Éditions Trédaniel, 2017
  • L'équation Dieu, Paris, Grasset, 2019 (ISBN 978-2-246-81268-5)

Publié dans Journalistes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article