Moskva

Publié le par Mémoires de Guerre

Le Moskva (« Moscou », anciennement Slava (« Gloire »)) est un croiseur lance-missiles, navire de tête de sa classe en service dans la marine russe de 1979 jusqu'à sa destruction en 2022. Au cours de l'invasion de l'Ukraine par la Russie en 2022, il est gravement endommagé dans la soirée du 13 avril 2022. Les forces ukrainiennes déclarent avoir tiré au moins deux missiles de croisière Neptune contre lui alors que le ministère de la Défense russe annonce qu'un incendie à bord a déclenché une explosion de munitions. Le 14 avril 2022 dans la soirée, le ministère de la Défense russe admet que le vaisseau a coulé en mer Noire lors des opérations de remorquage. 

Moskva

Historique

Slava (1983 - 2000)

Sa quille est posée en 1976 dans le chantier naval no 445 de l'usine de construction navale no 61 Kommunara à Mykolaïv, il est lancé en 1979 et mis en service le 30 janvier 1983. Entre le 18 et le 22 novembre 1986, le navire visite le port grec du Pirée. Le Slava joue un rôle dans le sommet de Malte (2-3 décembre 1989) entre le dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev et le président américain George H. W. Bush. Il est alors utilisé par la délégation soviétique, tandis que la délégation américaine dispose de l'USS Belknap. Les navires sont ancrés dans une rade au large de Marsaxlokk. Le temps orageux et la mer agitée entraîneront l'annulation ou le report de certaines réunions, et donneront lieu au surnom de « sommet du mal de mer » parmi les médias internationaux. Finalement, les rencontres se déroulent à bord du TS Maxim Gorkiy, un bateau de croisière soviétique ancré dans le port de La Valette. Le Slava retourne à Nikolaïev en décembre 1990 pour un carénage qui durera jusqu'en avril 2000. 

Moskva (2000 - 2022)

Remis en service sous le nom de Moskva en avril 2000, il remplace le croiseur de la classe Kynda Admiral Golovko comme navire amiral de la flotte de la mer Noire. Début avril 2003, en compagnie des Pytlivy, Smetlivy et un navire de débarquement, il appareille de Sébastopol pour des exercices dans l'océan Indien accompagné d'un groupe opérationnel de la flotte du Pacifique (Marshal Shaposhnikov et Admiral Panteleyev) et la marine indienne. La force est soutenue par le pétrolier du projet 1559V Ivan Bubnov et le remorqueur océanique du projet 712 Shakhter. Dans les années 2008 et 2009, le navire navigue en mer Méditerranée et participe à des exercices navals avec les navires de la flotte du Nord. En août 2008, en réponse à la crise géorgienne, le Moskva est déployé pour sécuriser la mer Noire. Après la reconnaissance par la Russie de l'indépendance de l'Abkhazie, le navire est ancré dans la capitale abkhaze, Soukhoumi. Le 3 décembre 2009, le Moskva est immobilisé pendant un mois sur le quai flottant PD-30 pour une révision provisoire programmée qui comprend le remplacement des machines de refroidissement et autres, des travaux de remise en état des raccords inférieurs et extérieurs, des arbres de propulsion et des vis, le nettoyage et la peinture du fond et les parties au-dessus de l'eau de la coque du navire. En avril 2010, le croiseur rejoint d'autres unités de la marine dans l'océan Indien pour mener des exercices. 

En août 2013, le croiseur visite La Havane, à Cuba. Fin août 2013, il est déployé en mer Méditerranée en réponse à l'accumulation de navires de guerre américains le long des côtes syriennes. Lors de la crise de Crimée de 2014, le Moskva est responsable du blocus de la flotte ukrainienne dans le lac Donuzlav. Le 17 septembre 2014, il est déployé en mer Méditerranée, relayant le navire de garde Pytlivy. En juillet 2015, le croiseur rejoint à Luanda, en Angola, pour célébrer le 40e anniversaire des relations diplomatiques entre les pays. À partir de fin septembre 2015, alors qu'il se trouve en Méditerranée orientale, il est chargé des défenses aériennes du groupe d'aviation russe basé près de la ville syrienne de Lattaquié qui mène la campagne aérienne en Syrie. Le 25 novembre 2015, après la crise russo-turque, le Moskva (armé du système de missiles sol-air S-300F) est déployé près de la frontière côtière entre la Syrie et la Turquie. En 2016, il est remplacé par son navire jumeau Varyag en Méditerranée orientale. Le 22 juillet 2016, le navire est décoré de l'Ordre de Nakhimov. À son retour de son déploiement en janvier 2016, le navire doit subir un radoub et une mise à niveau, mais en raison du manque de fonds, son avenir demeure incertain en juillet 2018. En juin 2019, le croiseur appareille du port de Sébastopol en mer Noire où il doit effectuer des tests sur plusieurs systèmes de combat et sa propulsion principale. Le 3 juillet 2020, le navire termine les réparations et l'entretien pour un service opérationnel prévu jusqu'en 2040. Sa première sortie en mer après les réparations est initialement prévue pour août 2020, mais après des retards, celui-ci n'est déployé qu'en février 2021. Il est signalé lors d'exercices en mer en mars 2021. 

Invasion de l'Ukraine par la Russie en 2022

Début février 2022, le croiseur appareille de Sébastopol — officiellement, pour des exercices en mer Noire. Le 24 février 2022, le Moskva est déployé contre les forces armées ukrainiennes et affecté à l'attaque de l'île des Serpents avec le patrouilleur Vasily Bykov. Le Moskva entre en contact avec la garnison de l'île par radio et exige sa reddition, ce à quoi les soldats ukrainiens répondent : « Navire de guerre russe, va te faire foutre ». Après cet échange, tout contact avec l'île des Serpents est rompu. Il s’avérera que la garnison composée de treize membres a été capturée et sera échangée contre des prisonniers russes. Le 13 avril 2022, les autorités ukrainiennes affirment l'avoir touché avec au moins deux missiles Neptune, provoquant un incendie dans une mer agitée. Des sources ukrainiennes rapportent que l'attaque a été appuyée par un drone Bayraktar TB2 qui a détourné l'attention des défenses du navire russe. Le Moskva a chaviré et coulé dans la journée du 14 avril. Les autorités russes déclarent que le croiseur est gravement endommagé à la suite d'un incendie ayant provoqué une explosion de munitions. 

Toujours selon les autorités russes, les 510 hommes d'équipage auraient été évacués du navire, mais aucune allusion n'est faite à une frappe militaire ukrainienne. Cependant, certains navires de guerre russes dans le nord de la mer Noire se sont éloignés de la côte après l'incident. Des analystes de l'OSINT signalent que des signaux de détresse ont été transmis depuis le Moskva, dont « SOS », « naufrage » et des messages liés à des tentatives de sauvetage de son équipage en code morse, Plusieurs navires d'assistance auraient été localisés dans la zone du dernier emplacement connu du navire. Selon les informations du ministère russe de la Défense, au 14 avril, les systèmes de missiles du croiseur ne sont pas endommagés, l'incendie a été maîtrisé par les marins et une opération de remorquage est entreprise. Toujours selon le ministère russe, le croiseur aurait finalement sombré durant ces opérations le 14 avril 2022. Selon les experts, le Moskva serait le plus grand navire de guerre russe endommagé par des tirs ennemis depuis 1941 lors de la Seconde Guerre mondiale. Des analystes considèrent également qu'il s'agirait de la pire perte subie par une flotte militaire depuis le torpillage du croiseur argentin General Belgrano pendant la guerre des Malouines en 1982. 

Moskva

Navire de guerre stratégique

Le Moskva était le plus important navire de guerre russe en mer noire. Or, pour entrer par voie maritime en mer noire ou en mer d'Azov, les navires doivent obligatoirement passer par les détroits des Dardanelles et du Bosphore. Ces détroits sont régis, depuis 1936, par la convention de Montreux. En cas de conflit, la Turquie (membre de l'Otan), est belligérante. L’article 19 de la convention stipule que « le passage des bâtiments de guerre sera entièrement laissé à la discrétion du gouvernement turc ». Le 1er mars 2022, la Turquie a décidé d'interdire le passage du Bosphore et du détroit des Dardanelles à tous les bâtiments de guerre, qu'ils soient de pays "riverains ou non de la mer Noire". 

Publié dans Matériel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article