Kutschmann Walter

Publié le par Mémoires de Guerre

Walter Kutschmann (24 juillet 1914 - 30 août 1986) est un SS-Untersturmführer et officier de la Gestapo allemand, membre d'un Einsatzkommando, basé d'abord à Lwów, en Pologne (aujourd'hui Lviv, en Ukraine), puis à Drohobycz. Il est responsable du massacre de 1 500 Juifs polonais à Lwów, en Pologne, dans les années 1941-1942.

Kutschmann Walter

Seconde Guerre mondiale

Walter Kutschmann est né à Dresde en 1914, fils d'un dentiste. En 1928, il rejoint les Jeunesses hitlériennes. En 1932, il s'engage dans la Luftwaffe, dans laquelle il sert jusqu'en 1936. Il commence des études de droit, mais abandonne cette carrière pour rejoindre la Légion Condor, fidèle aux forces de Francisco Franco en Espagne, participant à la guerre civile espagnole. Là, il fut plus tard le troisième secrétaire du consulat allemand à Cadix. Kutschmann était membre du parti nazi (numéro de membre 7 475 729) et à la SS (numéro de membre 404 651). Au début de la Seconde Guerre mondiale, il s'installe à Leipzig, où il intègre les forces de la SiPo (Police de sécurité) commandées par Karl Eberhard Schöngarth. Kutschmann a été promu SS-Untersturmführer et était le commandant d'un Einsatzgruppe qui opérait à Drohobycz, en Pologne.

Sous sa direction, Kutschmann a participé au massacre des professeurs de Lwów en 1941. En 1942, il a ordonné le meurtre de 1 500 intellectuels polonais dans la région de Lwów, à Brzeziny et Podhajce dans ce qui fait maintenant partie de l'Ukraine. Des témoins ont déclaré que les Ukrainiens qui avaient reçu l'ordre de creuser les tombes pour les meurtres avaient eux-mêmes été tués plus tard sur ordre de Kutschmann. Des témoins affirment également que Kutschmann a abattu une femme de ménage juive de 17 ou 18 ans à Drohobycz en 1941, après qu'il l'ait accusée de lui avoir transmis une maladie vénérienne. En 1944, sur ordre de l'officier de renseignement Hans Günther von Dincklage, il est transféré à Paris, où il est brièvement associé à Coco Chanel lors de l'opération Modellhut. Alors qu'il était en France à la fin de 1944, Kutschmann quitte Paris pour se réfugier à Vigo, en Espagne, sous le couvert d'un moine carmélite nommé Pedro Ricardo Olmo Andrés, résidant à Vigo.

Après guerre

Lorsque le gouvernement français a commencé à enquêter sur les fugitifs nazis en 1947, il intègre le réseau ODESSA et quitte l'Espagne par mer sur le MV Monte Amboto, sous le couvert d'un moine catholique, pour gagné l'Argentine le 16 janvier 1948. Une fois en Argentine Il est embauché par Osram , un fabricant d'éclairage, où il occupe le poste de directeur des achats. Là, en août 1973, il épouse Geralda Baeumler, citoyenne argentine d'origine allemande, femme d'affaires et vétérinaire. Ils se sont installés dans la station balnéaire de Miramar, dans la région sud de la province de Buenos Aires.

Kutschmann y a vécu jusqu'en janvier 1975, date à laquelle il a été retrouvé par le journaliste Alfredo Serra. Le célèbre chasseur de nazis Simon Wiesenthal à Vienne organise l'extradition de Kutschmann. En 1975, après avoir vérifié la nationalité et le mariage de Kutschmann, qui se sont avérés faux, Interpol demande son arrestation. Le gouvernement argentin tente de l'arrêter, mais il s' échappe, perdant ainsi sa trace. En 1975, sa nationalité argentine est annulée. Une deuxième demande d'extradition est faite en 1985, et il est arrêté par des agents d'Interpol dans la ville de Vicente López, dans le Grand Buenos Aires. Compte tenu de sa santé précaire, il est détenu dans une prison hopital de Buenos Aires, où il est décéde d'une crise cardiaque en 1986 avant de pouvoir être extradé. 

Sa femme a été dénoncée aux autorités pour maltraitance animale, notamment pour euthanasie de chiens sans abri dans des chambres à gaz. La Ligue anti-diffamation a fourni des informations contribuant à la capture de Walter Kutschmann en 1985. L'ADL a fourni des informations d'identification concernant ses cicatrices de la guerre civile espagnole, ses tatouages ​​et son groupe sanguin. S'il avait été extradé, Walter Kutschmann aurait été le premier criminel de guerre nazi livré par l'Argentine.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article