Harris Arthur Travers

Publié le par Mémoires de Guerre

Arthur Travers Harris (13 avril 1892 - 5 avril 1984), surnommé Bomber Harris (« Harris la bombe ») ou (en) Butcher (« boucher ») par ses subordonnés, fut le commandant des forces britanniques RAF de bombardement sur l'Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale.

Harris Arthur Travers
Harris Arthur Travers
Harris Arthur Travers

C'est lui qui fut à l'origine du concept du « bombardement moral » (moral bombing) et des campagnes intensives de bombardements stratégiques massifs sur le territoire du Troisième Reich. Après une vie assez chaotique en Orient, il finit par rejoindre les forces armées comme pilote, puis comme commandant. Il rejoignit l'Angleterre en septembre 1939 pour y prendre le commandement du groupe 5 de la RAF. Gravissant rapidement les échelons, il fut promu Air Marshal et commandant-en-chef (C-in-C) du Bomber Command en février 1942. Dès lors, les opérations aériennes sur l'Allemagne changèrent de nature et d'intensité. « Les Nazis sont entrés dans cette guerre avec l'illusion enfantine qu'ils allaient bombarder tout le monde, mais que personne ne les bombarderait. A Rotterdam, Londres, Varsovie, et dans une cinquantaine d'autres endroits, ils ont mis leur théorie naïve en application. Qui sème le vent récolte la tempête. » 

Arthur Travers Harris, Bomber Offensive. Pénétré de sa mission, Harris était sans état d'âme quant aux très nombreuses victimes civiles de ses raids, pas plus que pour les pilotes perdus au combat, ce qui lui valut son surnom. Jusqu'à la fin de sa vie, il défendit par exemple l'utilité militaire du très controversé bombardement de Dresde en février 1945. Anecdote : Le Marshal Harris, se rendant à son quartier général en voiture, fit une fausse manœuvre en se garant. « Maréchal ! Attention » lui dit le portier, « vous auriez pu tuer quelqu'un ! » - « Hélas, mon ami, répondit-il, c'est ce que je passe mon temps à faire, toutes les nuits ! »

Publié dans Militaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article