Les Disparus de Saint-Agil

Publié le par Christian-Jaque

Les Disparus de Saint-Agil est un film français réalisé par Christian-Jaque, sorti en 1938. Peu de temps avant la première guerre mondiale, au collège de Saint-Agil, des choses étranges se passent la nuit. Et des élèves commencent à disparaître... Beaume, Sorgue et Macroy, trois élèves du collège de Saint-Agil, ont créé une association secrète, Les Chiches Capons, dans le but de préparer un tout aussi secret projet de départ pour l'Amérique. Un soir, dans la salle de sciences naturelles, Sorgue voit un homme traverser un mur. Suite à une visite chez le directeur à propos d'un chahut, Sorgue disparaît. Puis c'est au tour de Macroy. L'établissement est en émoi. Le directeur envisage de renvoyer Beaume, le dernier membre du trio encore présent, après la fête du collège.

Lors de cette fête, Lemel, le professeur de dessin alcoolique, meurt victime d'une chute au moment où une panne de courant plonge l'établissement dans le noir. Tout le monde croit à un accident. Beaume décide d'enquêter, il choisit de disparaitre à son tour, et, avec l'aide de monsieur Walter le professeur d'anglais, il parvient à découvrir la vérité : le collège cachait un trafic de fausse monnaie dont le chef n'était autre que le directeur lui-même. C'est lui qui a enlevé Sorgue car celui-ci avait vu un des trafiquants la nuit utilisant un passage secret. C'est encore le directeur qui a tué Lemel, qui était un de ses complices : le directeur avait peur qu'il ne révèle tout sous l'emprise de l'alcool.

Finalement Sorgue est libéré par ses camarades, le directeur est arrêté. Macroy est de retour, il avait réellement tenté d'embarquer pour l'Amérique, et monsieur Walter est admis par les trois amis comme membre de leur société secrète. « Respectueux du livre de Pierre Véry, le film de Christian-Jaque dévoile une intrigue vécue à travers des yeux d'enfants, via le prisme de leur innocence. C'est justement en cela que réside le véritable enjeu du film. Celui d'une invitation au voyage dans l'univers de l'enfance. Avec son cortège de peurs, de doutes, de larmes, de rires, d'imagination débridée et de courage inconscient.

Ces enfants, incarnés par de jeunes vedettes incroyablement à l'aise et étonnants de spontanéité, sont filmés au plus près par Christian-Jaque, captant au gré des couloirs et du déroulement de l'histoire chacune de leurs émotions, de leurs inquiétudes. ». Le roman a été également adapté pour la télévision en 1990 : Les Disparus de Saint-Agil de Jean-Louis Benoît avec Micheline Presle, Michel Galabru et Claude Melki. Le générique de début de Star Wars ressemble au déroulé du générique de début du film. La musique, de ce même générique, des Disparus a inspiré l'une de Star Wars.

Les Disparus de Saint-Agil de Christian-JaqueLes Disparus de Saint-Agil de Christian-Jaque

Les Disparus de Saint-Agil de Christian-Jaque

videoFiche technique

  • Titre : Les Disparus de Saint-Agil
  • Réalisation : Christian-Jaque
  • Scénario : Jean-Henri Blanchon d'après le roman éponyme de Pierre Véry
  • Dialoguiste : Jacques Prévert (non crédité)
  • Musique : Henri Verdun
  • Image : Marcel Lucien
  • Cadreur : André Germain
  • Décors : Pierre Schild
  • Montage : Claude Nicole, William Barache
  • Photographe de plateau : Léo Mirkine
  • Producteur : Jean-Pierre Frogerais
  • Société de production : Dimeco Productions
  • Pays d'origine : France
  • Format : Noir et blanc - 1,37:1 - 35 mm
  • Genre : comédie dramatique
  • Durée : 100 minutes
  • Date de sortie en France : 6 avril 1938

videoDistribution

Et les acteurs non crédités

  • Charles Aznavour : un élève au réfectoire
  • André Dionnet : un élève
  • Robert Ozanne : un infirmier
  • Marcel Raine : le livreur
  • Serge Reggiani : un élève
  • Michel Retaux : l'élève volontaire
  • Michel Gaud : un élève
  • Serge Gaud : un élève

 

Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article