Victor-Emmanuel III

Publié le par Mémoires de Guerre

Victor-Emmanuel III (Vittorio Emanuele III), né à Naples le 11 novembre 1869 et mort en exil à Alexandrie le 28 décembre 1947, est roi d'Italie du 29 juillet 1900 après l'assassinat de son père Humbert Ier, jusqu'au 9 mai 1946, date de son abdication en faveur de son fils Humbert II, peu avant la proclamation de la République. Il porte dès sa naissance le titre de prince de Naples. Il est le fils d'Humbert Ier et de Marguerite de Savoie. Victor-Emmanuel III a également porté les titres d'empereur d'Éthiopie de 1936 à 1941 et de roi d'Albanie de 1939 à 1943. 

Victor-Emmanuel III

Famille

Dès la naissance, Victor Emmanuel reçoit le titre de Prince de Naples. Victor-Emmanuel de Savoie épouse à Rome le 24 octobre 1896, Hélène de Monténégro (8 janvier 1873 † 28 novembre 1952), fille de Nicolas Ier, roi de Monténégro, et de Milena Vukotic. Ils ont cinq enfants :

  • Yolande-Marguerite (1901 † 1986), mariée à Rome en 1923 avec Giorgio Carlo Calvi di Bergolo (1887 † 1977), comte de Bergolo ;
  • Mafalda (1902 † décédée au camp de concentration de Buchenwald en 1944), mariée à Racconigi en 1925 avec Philippe de Hesse-Cassel (1896 † 1980), landgrave de Hesse ;
  • Humbert II (1904 † 1983), marié en 1930 à Marie-José de Belgique (1906-2001) ;
  • Jeanne (1907 † 2000), mariée en 1930 à Boris III (1894 † 1943), tsar de Bulgarie ;
  • Marie-Françoise (1914 † 2001), mariée à Rome en 1939 à Louis de Bourbon-Parme (1899 † 1967).

Règne

Accession au trône

Il accède au trône d'Italie à la suite de l'assassinat de son père, le roi Humbert Ier, le 29 juillet 1900.

Politique coloniale

Il reprend la politique coloniale de l'Italie avec le débarquement en Libye le 29 septembre 1911 et l'occupation des îles du Dodécanèse en mer Égée en mai 1912. Par la paix de Lausanne du 18 octobre 1912 la Turquie reconnaît à l'Italie les possessions de la Tripolitaine et de la Cyrénaïque.

Arbitrage de l'Affaire de Clipperton

Le 28 janvier 1898, un litige opposant la France et le Mexique sur la souveraineté de l'Île de Clipperton est révélé. Le 2 mars 1909, un compromis est proposé par le Mexique à la France, cette dernière l'accepte, et les deux parties le signe le 9 mai 1911. Victor-Emmanuel III est choisi pour être l'arbitre de ce litige. Il répond positivement à la requête et ne donne une réponse développée, et mitigée que le 28 janvier 1931. Il en conclut que la conquête de l'Île par les Français le 17 novembre 1858 est légitime, et que la revendication de l'Île par le Mexique en 1897 est totalement illégitime. 

Première Guerre mondiale

Lors de la Première Guerre mondiale il soutient la position de neutralité de l'Italie. L'irrédentisme politique concernant les provinces du Trentin, de l'Istrie et la ville de Trieste le décide à abandonner la Triple Alliance pour combattre l'Autriche-Hongrie au côté des alliés. Il vient en France et accompagne Albert Ier, le roi des Belges, dans les casernes et bases militaires. Les deux monarques envisagent également le mariage de leurs enfants le prince héritier Humbert et la princesse Marie-José de Belgique au grand dam de l'ex-reine Marie des Deux-Siciles, grand-tante de la princesse dont les États avaient été annexés en 1860 par l'arrière-grand-père du prince italien. La victoire de 1918 permet à l'Italie d'annexer des territoires comme le Trentin, le Haut-Adige, Trieste et l'Istrie mais pas la Dalmatie, ce qui l'empêche de devenir maîtresse de l'Adriatique et rend la paix impopulaire. 

Italie fasciste sous Mussolini

Dans le contexte de crise économique et politique d'entre-deux-guerres, le pays connaît une série d'agitations sociales que les différents gouvernements n'arrivent pas à endiguer, portant les fascistes au pouvoir. Après la marche sur Rome des troupes fascistes de Mussolini le 28 octobre 1922, le roi demande à ce dernier, le 30 octobre 1922, de former un nouveau gouvernement. En avril 1924, de nouvelles élections ont lieu, avec de nombreuses irrégularités. Le député socialiste Giacomo Matteotti, qui les a dénoncées, est assassiné le 10 juin suivant. Le 3 janvier 1925, les fascistes revendiquent l'assassinat. C'est le début de la dictature fasciste. En 1927, le chef du PPI anti-fasciste, Alcide De Gasperi, est arrêté en gare de Florence en compagnie de son épouse et condamné à quatre ans de prison. Il sera libéré quelques mois plus tard sur l'intervention du roi et de l'évêque de Trente. 

Empereur d’Éthiopie et roi d'Albanie

Le 3 octobre 1935, les troupes italiennes basées en Érythrée et en Somalie envahissent l'Éthiopie. La guerre se termine le 9 mai 1936 avec la proclamation de l'empire d'Afrique orientale italienne, qui vaut à Victor-Emmanuel III le titre d'empereur. En avril 1939, l'Albanie est occupée et Victor-Emmanuel III accepte le titre de roi d'Albanie. 

Seconde Guerre mondiale

L'axe Rome-Berlin est proclamé en octobre 1936 et le Pacte d'acier signé le 22 mai 1939. En mai 1938, Hitler se rend en visite en Italie malgré l'opposition du monarque qui n'apprécie guère les Allemands. Le rapprochement de Mussolini avec Hitler est vécu comme une tragédie par Victor-Emmanuel III. Le 10 juin 1940, l'Italie entre en guerre au côté de l'Allemagne nazie contre la volonté du roi. L'offensive britannique en Afrique fait perdre aux Italiens leurs possessions sur ce continent. Avec les multiples défaites, l'opposition démocratique et militaire à la dictature s'organise et peut compter sur le soutien royal. 

Défaite militaire de l'Italie fasciste, armistice

Le 25 juillet 1943, le débarquement des Alliés en Sicile entraîne la chute de la dictature fasciste : le 26 juillet 1943, le roi fait arrêter Benito Mussolini et le remplace par un homme de confiance, le maréchal d'Italie Pietro Badoglio. Le souverain lui-même ne voit pas son action comme un coup d'État. Il affirme qu'il a agi par « une application légale de la Constitution ». L'armistice est signé le 3 septembre mais une situation de guerre civile s'instaure dans le Nord du pays du 8 septembre 1943 jusqu'au 25 avril 1945 (république de Salò). 

Retrait du pouvoir

Le roi, qui après le 8 septembre 1943 avait quitté Rome pour se replier dans le Sud occupé par les Alliés, cède les prérogatives royales à son fils Humbert de Savoie le 4 juin 1944, et se retire de la vie publique. 

Abdication et mort en exil

Il abdique en faveur de son fils qui prend le titre d'Humbert II le 9 mai 1946, mais un référendum met fin à la monarchie le 2 juin 1946 et la remplace par une république. Victor-Emmanuel III meurt en exil à Alexandrie en Égypte (accueilli par le roi Farouk) le 28 décembre 1947, entre la promulgation de la Constitution de la République italienne et son entrée en vigueur ; celle-ci dispose que « l'entrée et le séjour sur le territoire national sont interdits aux anciens rois de la maison de Savoie, à leurs épouses et à leurs descendants mâles ». Il est enterré dans la cathédrale Sainte-Catherine d'Alexandrie, où il repose derrière le maître-autel pendant soixante-dix ans. Le 17 décembre 2017, ses restes sont finalement rapatriés à bord d'un appareil de l'armée de l'air italienne et inhumés au sanctuaire de Vicoforte, auprès de ceux de son épouse. 

Aspect physique

Contrairement à son cousin paternel au second degré, Amédée II de Savoie-Aoste qui était un homme de très grande taille mesurant 1,98 mètre, Victor-Emmanuel était très petit ce qui lui valut le surnom de piccolo rè (« petit roi »), même selon les standards du XIXe siècle avec une taille estimée à 1,53 mètre. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article