République Sociale Italienne (RSI)

Publié le par Mémoires de Guerre

La République sociale italienne ou RSI, également appelée République de Salò, fut un État d'inspiration fasciste fondé par Benito Mussolini en Italie du Centre et du Nord le 23 septembre 1943, dans les zones contrôlées par la Wehrmacht.

République Sociale Italienne (RSI)

La RSI fut fondée à la suite de l'arrestation de Mussolini (25 juillet 1943), puis de l'action de commando menée le 12 septembre suivant par Otto Skorzeny pour délivrer l'ancien Duce. Le gouvernement de la République sociale, tout en revendiquant Rome comme seule capitale, déplaça ses ministères dans des centres autour de Milan. Le ministère des Affaires étrangères fut installé dans la petite ville de Salò, près du lac de Garde, d'où le surnom informel de la République. La forme républicaine, tout en récupérant une des doctrines du premier fascisme, fut choisie pour souligner le détachement final que l'histoire de l'Italie aurait dû avoir face à la Maison de Savoie, responsable de la reddition aux Alliés et de la trahison du pacte avec l'Allemagne.

Les autorités et les combattants républicains furent surnommés les « repubblichini » ou « petits républicains » par les tenants du gouvernement sous contrôle allié formé dans le Sud par Victor-Emmanuel III et le maréchal Badoglio. Le drapeau étatique de la RSI était le drapeau tricolore italien, sans marque distinctive. Le drapeau militaire s'avéra cependant plus populaire parmi les sympathisants du régime et demeure le symbole le plus connu de cet État fasciste. Le Parti national fasciste (PNF) fut rebaptisé Parti fasciste républicain (PFR). Mussolini décide de rompre avec les idées de la classe dirigeante traditionnelle, qui l'a trahi, afin de revenir aux idéaux révolutionnaires de la naissance du fascisme. Le manifeste anti-bourgeois en 18 points adopté par le Parti national fasciste en novembre 1943 fonde sa politique. Le régime décide notamment :

  • la politique économique est la « socialisation » sur la base de l'abolition du travail employé ;
  • la propriété n'est garantie qu'avec réserve ;
  • la nationalisation de secteurs clés de l'économie. La nationalisation des entreprises de plus de 100 employés ;
  • l'expropriation partielle des terres.

La politique de socialisation et la propagande sociale de la RSI ont particulièrement été incarnées par la personnalité de Nicola Bombacci, ancien cofondateur du Parti communiste italien, qui avait rompu avec le Parti communiste entre 1927 et 1930 avant de rejoindre progressivement le fascisme à partir de 1933. La RSI s'est caractérisée par l'application de la Solution finale, sur inspiration allemande. Selon Liliana Piciotto Fargion, 35,5 % des Juifs italiens déportés furent arrêtés par les autorités de la RSI seules. Ce régime parvint à se maintenir jusqu'en avril 1945. Le 27 avril 1945, le dirigeant fasciste est arrêté à Dongo par des partisans communistes et sommairement abattu le lendemain en compagnie de sa maîtresse, Clara Petacci. Après la guerre, les fascistes se regroupèrent dans le Mouvement social italien (MSI), dont le nom s'inspire directement de la République sociale.

Gouvernement et dirigeants

  • Chef de l'État : 1943-1945 : Benito Mussolini
  • Ministre des Affaires étrangères : 1943-1945 : Benito Mussolini
  • Ministre de la Défense : 1943-1945 : maréchal Rodolfo Graziani
  • Ministre de l'Intérieur : 1943-1945 : Guido Buffarini Guidi puis de 1945-1945 : Paolo Zerbino
  • Ministre de la Justice : 1943-1943 : Antonino Tringali-Casanova puis de 1943-1945 : Piero Pisenti
  • Ministre des Finances : 1943-1945 : Domenico Pellegrini Giampietro
  • Ministre de la Production industrielle : 1943-1943 : Silvio Gai puis de 1943-1945 : Angelo Tarchi
  • Ministre des Travaux publics : 1943-1945 : Ruggero Romano
  • Ministre des Communications : 1943-1945 : Augusto Liverani
  • Ministre du Travail (poste créé en 1945) : 1945-1945 : Giuseppe Spinelli
  • Ministre de l'Éducation nationale : 1943-1945 : Carlo Alberto Biggini
  • Ministre de la Culture populaire : 1943-1945 : Ferdinando Mezzasoma
  • Chef du Parti fasciste républicain : 1943-1945 : Alessandro Pavolini
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article