Karl Roger

Publié le par Mémoires de Guerre

Roger Karl, nom de scène de Roger Trouvé, est un acteur français, né le 29 avril 1882 à Bourges, mort à Paris le 4 mai 1984. Il est l'un des rares comédiens français à avoir vécu plus de cent ans. Il a également été peintre et écrivain sous le pseudonyme de Michel Balfort. 

Karl Roger
Karl Roger

Carrière

Ami de Paul Léautaud, Roger Karl a longtemps hésité entre les carrières littéraire, picturale et théâtrale. Il publie d'abord son Journal sous le nom de Michel Balfort avec le titre Journal d'un homme de nulle part. Il s'essaie au théâtre avant 1914 avec la troupe de Jacques Copeau, il publie aussi au Mercure de France une nouvelle, Une mère, sous le nom de P.R. Carle. Engagé par Antoine à l'Odéon, il participe encore à des tournées avec Sarah Bernhardt et interprète le rôle de Dmitri dans Les Frères Karamazov, adaptation de Jean Croué et Jacques Copeau. 

Membre de la première troupe du Théâtre du Vieux-Colombier en 1913-1914, il n'en apprécie ni l'atmosphère ascétique ni les méthodes gymniques et devient après-guerre l'interprète de François Porché et Henry Bataille. Il s'oriente vers le cinéma, où il joue de grands seconds rôles, notamment en 1920 dans L'Homme du large de Marcel L'Herbier, d'après Un drame au bord de la mer d'Honoré de Balzac, et La Femme de nulle part sous la direction de Louis Delluc. Il tourne ensuite avec Julien Duvivier, Jean Grémillon, Abel Gance, Marc Allégret, Christian-Jaque, mais il n'apprécie pas plus les contraintes du cinéma que celles du théâtre et gâche son talent dans des emplois routiniers.

Vie privée

Il a été marié à l'actrice Paule Andral6, dont il a divorcé. 

Filmographie

Théâtre

  • 1908 : La Fille de Pilate de René Fauchois, Théâtre des Arts
  • 1911 : Les Frères Karamazov de Jacques Copeau et Jean Croué d'après Fiodor Dostoïevski, mise en scène Jacques Copeau et Arsène Durec, Théâtre des Arts
  • 1911 : Le Pain d'Henri Ghéon, Théâtre des Arts
  • 1913 : Une femme tuée par la douceur de Thomas Heywood, mise en scène Jacques Copeau, Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1913 : L'Amour médecin de Molière, mise en scène Jacques Copeau, Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1913 : Une femme tuée par la douceur de Thomas Heywood, mise en scène Jacques Copeau, Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1913 : Les Fils Louverné de Jean Schlumberger, mise en scène Jacques Copeau, Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1920 : L'Homme à la rose de Henry Bataille, mise en scène André Brulé, Théâtre de Paris
  • 1921 : Cœur de lilas de Tristan Bernard et Charles-Henry Hirsch, mise en scène André Brulé, Théâtre de Paris
  • 1929 : Le Procès de Mary Dugan de Bayard Veiller, adaptation Henry Torrès et Horace de Carbuccia, Théâtre de l'Apollo
  • 1929 : Prise d'André Pascal et Albert-Jean, mise en scène Albert-Jean, Théâtre de l'Avenue
  • 1931 : Le Roi masqué de Jules Romains, mise en scène Louis Jouvet, Théâtre Pigalle
  • 1931 : Judith de Jean Giraudoux, mise en scène Louis Jouvet, Théâtre Pigalle
  • 1945 : Tristan et Yseut de Lucien Fabre, mise en scène Alfred Pasquali, Théâtre Édouard VII
  • 1949 : Neiges de Marcelle Maurette et Georgette Paul, mise en scène Marguerite Jamois, Théâtre Montparnasse
  • 1950 : Henri IV de Shakespeare, mise en scène Jean Vilar, Festival d'Avignon
  • 1950 : Le Cid de Corneille, mise en scène Jean Vilar, Festival d'Avignon
  • 1952 : Sur la terre comme au ciel de Fritz Hochwälder, mise en scène Jean Mercure, Théâtre de l'Athénée
  • 1953 : Sur la terre comme au ciel de Fritz Hochwälder, mise en scène Jean Mercure, Théâtre des Célestins
  • 1964 : Le Malentendu d'Albert Camus, mise en scène Michel Vitold, Théâtre Gramont
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article