Delon Anthony

Publié le par Mémoires de Guerre

Anthony Delon, né le 30 septembre 1964 à Hollywood (Los Angeles), est un acteur franco-américain. 

Delon Anthony
Delon Anthony

Enfance et scolarité

Anthony Delon, fils d'Alain Delon et de Nathalie Delon, naît le 30 septembre 1964 aux États-Unis, au Cedar Sinai hospital de Los Angeles. À l'âge d'un an, il quitte la Californie avec ses parents, qui ont décidé de rentrer en France. Il fait ses premiers pas à l'école bilingue. En 1968, Il a quatre ans lorsqu'Alain et Nathalie Delon se séparent. Son père ayant refait sa vie avec Mireille Darc, il vit avec sa mère et est surtout élevé par son parrain, l'agent artistique Georges Beaume (qui a lancé son père), et sa marraine, car sa mère se consacre pleinement à sa vie d'actrice.

Asocial, il a une enfance et une adolescence sauvages, rebelles et délinquantes. Ses parents l'envoient à dix ans dans une pension en banlieue parisienne, l'école du Montcel, à Jouy-en-Josas, un endroit agréable mais un peu « militaire ». Il y reste deux ans, jusqu'à ce que privé de pique-nique de fin d'année, il décide de s'échapper et parcourt trente kilomètres à pied pour rentrer chez lui, à Paris. Il y est scolarisé rue Saint-Benoît, une école publique de Saint-Germain-des-Prés.

À quatorze ans, Anthony décide de partir vivre chez son père. Sa mère Nathalie quitte la France pour les États-Unis. Adolescent turbulent, il entre à l'institut Charlemagne, au boulevard Saint-Germain, un établissement réputé pour sa sévérité. Il finit par se faire renvoyer au bout d'un an, pour chahut et provocation. Son père l'envoie à nouveau deux ans en pension à Joinville-le-Pont (Val-de-Marne), dans un établissement très strict, pavé de béton et équipé de caméras à chaque étage. C'est la dernière étape avant la maison de correction. Il en sort à dix-sept ans pour ne plus jamais reprendre le chemin des écoliers. 

Début de sa vie d'adulte

Quelques semaines plus tard, Anthony part travailler à Londres pour Island Records pendant six mois, puis il fait un détour par le Nigeria espérant réaliser un documentaire sur Fela Kuti, chanteur emblématique et opposant à la dictature militaire du régime en place. En février 1983, âgé de 18 ans, Anthony est arrêté en possession d'un pistolet automatique volé à des gendarmes, appartenant à l'ennemi public du moment Bruno Sulak, au volant d'une BMW volée. Il sera incarcéré un mois à Bois-d'Arcy. C'est à sa sortie de prison qu'il décide de créer sa ligne de blouson de cuir (son père lui interdira d'utiliser le nom A. Delon pour sa marque). 

Un an plus tard, après un franc succès commercial, Anthony est cité dans la presse française comme étant le plus jeune PDG de France, il a 19 ans. Mais Anthony a conservé son empathie pour les voyous. Il est associé dans les boîtes de nuit (ce qui lui vaudra un jour un tête à tête houleux avec Frank Sinatra), sort beaucoup, enchaîne les bagarres, roule en grosses cylindrées entouré de jolies filles. Un jour à la sortie d'une boîte et d'une rixe, l'un de ses associés se fait tirer dessus dans sa voiture. 

Carrière artistique : photos puis début au cinéma

Fuyant la pression médiatique, Anthony s'envole pour New York. il y vivra quelques mois dans un appartement de la 64e rue (juste au-dessus de l'appartement qu'a occupé James Dean). Il découvre cette ville qui le fascine. Il rencontre Andy Warhol, Diane Von Furstenberg, Brooke Shields avec qui il fera une séance photo de Bruce Weber pour Life Magazine. Il se sent bien, veut s'y installer, mais un metteur en scène italien, Alberto Lattuada lui propose de faire des essais pour le cinéma. Il accepte et part pour Rome. Il tournera avec Lattuada, puis enchaînera immédiatement avec Chronique d'une mort annoncée de Francesco Rosi qui le mènera à Cannes où il montera les marches du palais au bras d'Ornella Muti. Le film est un succès en Amérique latine et dans toute l'Europe de l'Est, mais pas en France. Les critiques sur Anthony sont excellentes, mais la comparaison avec son père est trop forte.

À 24 ans, Anthony Delon retourne aux États-Unis. Il s'installe à Los Angeles pour deux ans, peiné par sa rupture avec Valérie Kaprisky et en prise avec des problèmes existentiels. Par la même occasion, il retrouve sa mère qui vit depuis quelques années à Sundance dans l'Utah. Il y passera beaucoup de temps et il déclare : « l'Ouest américain est l'une des plus belles régions que je connaisse ». À Los Angeles, il prendra des cours de comédie, mais continuera à travailler en France. À ce sujet, il dit « C'est une étrange sensation ; ma culture est européenne, mais quand je pose le pied à L.A, j'ai le sentiment très fort que je rentre à la maison ». Malgré cela, il ne retrouve pas son équilibre et après un accident de moto, il rentre à Paris. Anthony a du mal à être accepté comme un acteur à part entière du fait de l'omniprésence de son père. En 1997 sort La Vérité si je mens ! de Thomas Gilou. Anthony a le rôle de Maurice Aflalo, arriviste prêt à tout, rôle qui pourrait se confondre avec ses errances passées. Le film est un énorme succès au box-office. Il continue sa carrière d'acteur à la télévision et au théâtre. 

Sport automobile

Passionné d'automobile, Anthony obtient sa licence de compétition. À partir de 1993, il se lance pour cinq ans dans la compétition automobile en barquettes Peugeot 905, en formule 3000, et participe deux fois à la Coupe de France d'Alfa Romeo. Au début de l'année 1997, la structure automobile "Promauto Racing", managé par Jean-Michel Batisse, lui propose de participer au championnat national de la coupe Alfa 145. Il obtient de bons résultats dont une 2e place au Grand Prix d'Albi. Il participe également aux 24 Heures de Zolder au volant d'une Lamborghini Gallardo GT2. 

Vie privée

Il a vécu avec l'actrice Valérie Kaprisky. Le 27 juin 2006, il épouse Sophie Clerico, mère de ses deux filles. Le couple se sépare en 2012.

  • Loup Delon (née le 4 février 1996) ;
  • Liv Delon (née le 25 août 2001).

Dans son autobiographie Le Premier Maillon, Anthony Delon reconnaît avoir eu une fille naturelle, Alyson Le Borges, d'une liaison avec une danseuse du Crazy Horse, Marie-Hélène. Il étudie et cultive la philosophie bouddhiste. 

Filmographie

Longs métrages
  • 1985 : Une épine dans le cœur d'Alberto Lattuada
  • 1986 : Chronique d'une mort annoncée de Francesco Rosi : Santiago Nasar
  • 1990 : La Femme fardée de José Pinheiro : Andreas Fayard
  • 1991 : Sup de fric de Christian Gion : François Cardeau
  • 1992 : Stranger in the night de Serge Ankri
  • 1996 : La Vérité si je mens ! de Thomas Gilou : Maurice Aflalo
  • 1999 : Jeu de cons de Jean-Michel Verner
  • 2000 : Un amour de femme de Sylvie Verheyde
  • 2006 : Danse avec lui de Valérie Guignabodet : Paul
  • 2009 : Un homme et son chien de Francis Huster
  • 2009 : Mensch de Steve Suissa : Tonio Massari
  • 2010 : Paris Connections de Harley Cokeliss : Jake Sica
  • 2011 : Polisse de Maïwenn : Alex
  • 2017 : Des amours, désamour de Dominic Bachy : François
Courts métrages
  • Sans issue de Jean-Michel Verner, 1997 (récompense : Beaumarchais Award)

Théâtre

  • Sud de Julien Green (directeur : Pascal Luneau), 1994
  • Money de Steve Suissa (2007)
  • Attache-moi au radiateur de Raffy Shart (tournée de septembre 2009 à janvier 2010)
  • Panik de Mika Myllyaho (2012)

Télévision

  • 1993 : Rhesus Romeo de Philippe Le Guay
  • 1993 : Le juge est une femme : Aux marches du palais de Serge Leroy
  • 1993 : Le Tremplin de Josée Dayan
  • 1994 : Afghansty de Boramy Tioulong
  • 1994 : Le Grand Cirque de Alain-Michel Blanc
  • 1995 : Paris district - « Sanglantes confidences » de Gérard Marx
  • 1995 : Pêcheur d'Islande de Daniel Vigne
  • 1996 : Paris district - « Chantage » de Klaus Biedermann
  • 1996 : Le Désert de feu de Enzo Girolami Castellari
  • 1997 : La Grande Béké de Alain Maline
  • 1998 : Frenchman's Creek de Ferdinand Fairfax
  • 1998 : Le Prince d'Arabie de Peter Deutsch
  • 2000 : Le Violon brisé de Alain Schwarzstein
  • 2001 : L'ami Fritz de Jean-Louis Lorenzi
  • 2003 : Un été de canicule de Sébastien Grall
  • 2003 : Commissaire Moulin - « Bandit d'Honneur » de Yves Rénier
  • 2003 : Élodie Bradford de Lionel Bailliu
  • 2004 : Louis Page - « La Vérité à tout prix » de Alain Schwarzstein
  • 2004 : Vénus et Apollon de Pascal Lahmani, Olivier Guignard et Jean-Marc Vervoort
  • 2005 : L'Homme pressé de Sébastien Grall
  • 2005 : Trois femmes… un soir d'été de Sébastien Grall
  • 2011 : Le Grand Restaurant II de Gérard Pullicino
  • 2014 : Interventions (série de TF1) de Eric Summer : Romain Lucas
  • 2016 : Alliances rouge sang de Marc Angelo : Guillaume

Chanson

  • 1987 : Qu'elle revienne
  • 2012 : Skype, duo avec la chanteuse RoBERT

Publications

  • Anthony Delon, Le Premier Maillon, Michel Lafon, 2008 (ISBN 978-2-7499-0851-9)

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article