Chabrol Claude

Publié le par Mémoires de Guerre

Claude Chabrol, né le 24 juin 1930 à Paris où il est mort le 12 septembre 2010, est un réalisateur français, également producteur, scénariste, dialoguiste et à l'occasion acteur. Membre de la génération de la Nouvelle Vague, il est d'abord critique de cinéma, puis producteur, avant de passer à la réalisation. Se signalant par son humour volontiers sarcastique et son érudition cinéphile, il alterne, en plus de cinquante ans de carrière, comédie de mœurs, drames, films noirs, films de genre et adaptations littéraires.

Chabrol Claude
Chabrol Claude

Carrière

Fils de pharmacien, Claude Chabrol tient un ciné-club dans la Creuse pendant la guerre. De retour à Paris, il suit des études de droit et de lettres, mais fréquente surtout assidument les cinémas de la ville. Il y côtoie de jeunes passionnés avec qui il participe à l'aventure des Cahiers du cinéma de 1952 à 1957, et rencontre romancier Paul Gégauff, dont l'influence le détourne de son éducation bourgeoise. Attaché de presse à la Fox, il profite d'un héritage de son épouse pour produire Le Coup du berger (1957) de Rivette et réaliser Le Beau Serge (1958), son premier long métrage. En grande partie autobiographique, ce film-clé de la Nouvelle vague, prix Jean Vigo, est un beau succès public et critique.

Le destin du cinéaste est alors lié à ceux de Gégauff, fidèle coscénariste, et de Stéphane Audran qu'il épouse en secondes noces et dirigera à 23 reprises. Remportant l'Ours d'or à Berlin en 1959 pour son deuxième opus, Les Cousins, il rencontre des succès divers avec ses films suivants : Les Bonnes Femmes (1960) et L'Oeil du malin déconcertent les spectateurs, plus séduits par Landru (1962) ou le parodique Le Tigre aime la chair fraîche. A la fin de la décennie, sa collaboration avec le producteur André Génovès lui permet de revenir à des oeuvres plus personnelles, comme La Femme infidèle, Le Boucher ou Que la bête meure (1969). Le cinéaste y règle ses comptes avec la bourgeoisie de province et ses faux-semblants à travers des récits de crimes et d'adultères.

Bénéficiant de la présence de Belmondo, le satirique Docteur Popaul est, en 1972, l'un des plus gros succès publics du réalisateur, qui tente à la même époque des incursions dans le thriller politique (Nada) et le fantastique (Alice ou la Derniere fugue). Mais Chabrol est plus à son affaire lorsqu'il adapte des romans policiers ou s'inspire de faits divers, comme pour Violette Noziere, qui, en 1978, marque le début d'une fructueuse collaboration avec Isabelle Huppert. Dans les années 80, le réalisateur tourne une série de polars aux allures de jeux de massacre, et signe ainsi, avec le concours de grands comédiens, une savoureuse galerie de portraits : Serrault en assassin méthodique dans Les Fantômes du chapelier, Poiret en inspecteur gourmet dans Poulet au vinaigre, ou encore Noiret en vedette de télé cynique dans Masques.

Par la suite, c'est pourtant avec de grands personnages de femmes que le cinéma de Chabrol trouve un nouveau souffle. Si le réalisateur offre à Marie Trintignant son plus beau rôle dans Betty (d'après Simenon, 1992), c'est Isabelle Huppert qui incarne le plus souvent ces héroïnes, tantôt victimes d'une société oppressante (Une affaire de femmes en 1988, Madame Bovary en 1991) tantôt criminelles perverses (Merci pour le chocolat) ou femme à la fois manipulatrice et manipulée (L'Ivresse du pouvoir). En 1995, La Cérémonie, adaptation d'un polar de Ruth Rendell, constitue un sommet de l'art chabrolien, entre peinture sociale et étude de cas clinique.

Le maître s'intéresse ensuite à la jeunesse, faisant appel à Benoît Magimel pour La Fleur du mal (2003), La Demoiselle d'honneur et La Fille coupée en deux, dans lequel figure aussi Ludivine Sagnier. Ignoré par les Césars mais chéri par la critique, le malicieux Chabrol est devenu au fil des ans un personnage médiatique paradoxal, affichant sur les plateaux de télévision une bonhomie qui n'a d'égale que la noirceur de ses films. En 2008, alors qu'il fête ses 50 ans de carrière, il tourne pour la première fois avec un autre monument du cinéma français, Gérard Depardieu (Bellamy). 

Filmographie

Réalisateur au cinéma
  • 1958: Le Beau Serge (Voile d'argent au Festival de Locarno, en 1958, et prix Jean-Vigo en 1959)
  • 1959 : Les Cousins (Ours d'or du Festival de Berlin)
  • 1959 : À double tour
  • 1960 : Les Bonnes Femmes
  • 1961 : Les Godelureaux
  • 1962 : Les Sept Péchés capitaux (segment L'Avarice avec J.-C. Brialy)
  • 1962 : L'Œil du Malin
  • 1963 : Ophélia
  • 1963 : Landru
  • 1964 : L'Homme qui vendit la tour Eiffel (segment dans Les Plus Belles Escroqueries du monde)
  • 1964 : Le Tigre aime la chair fraîche
  • 1965 : Paris vu par... (segment La Muette)
  • 1965 : Marie-Chantal contre docteur Kha
  • 1965 : Le Tigre se parfume à la dynamite
  • 1966 : La Ligne de démarcation
  • 1967 : Le Scandale
  • 1967 : La Route de Corinthe
  • 1968 : Les Biches
  • 1969 : La Femme infidèle
  • 1969 : Que la bête meure
  • 1970 : Le Boucher
  • 1970 : La Rupture
  • 1971 : Juste avant la nuit
  • 1971 : La Décade prodigieuse
  • 1972 : Docteur Popaul
  • 1973 : Les Noces rouges
  • 1974 : Nada
  • 1975 : Une partie de plaisir
  • 1975 : Les Innocents aux mains sales
  • 1976 : De Grey, un récit romanesque Téléfilm
  • 1976 : Les Magiciens
  • 1976 : Folies bourgeoises
  • 1977 : Alice ou la Dernière Fugue
  • 1978 : Les Liens de sang
  • 1978 : Violette Nozière
  • 1980 : Le Cheval d'orgueil
  • 1982 : Les Fantômes du chapelier
  • 1984 : Le Sang des autres
  • 1985 : Poulet au vinaigre
  • 1986 : Inspecteur Lavardin
  • 1987 : Masques
  • 1988 : Le Cri du hibou
  • 1989 : Une affaire de femmes
  • 1990 : Jours tranquilles à Clichy
  • 1990 : Docteur M
  • 1991 : Madame Bovary
  • 1992 : Betty
  • 1982 : L'Œil de Vichy (une sélection des actualités du régime de Vichy)1993
  • 1994 : L'Enfer
  • 1995 : La Cérémonie
  • 1997 : Rien ne va plus
  • 1999 : Au cœur du mensonge
  • 2000 : Merci pour le chocolat (prix Louis-Delluc)
  • 2002 : La Fleur du mal
  • 2004 : La Demoiselle d'honneur
  • 2006 : L'Ivresse du pouvoir
  • 2007 : La Fille coupée en deux
  • 2008 : Bellamy
Réalisateur pour la télévision
  • 1973 : Le Père (série Réalité-Fiction de Jean Frapat - Service de la recherche de ORTF)
  • 1974 : Le Banc de la désolation (série Nouvelles de Henry James)
  • 1974 : Nul n'est parfait (série Histoires insolites)
  • 1974 : Monsieur Bébé (série Histoires insolites)
  • 1974 : Les Gens de l'été (série Histoires insolites)
  • 1974 : Une invitation à la chasse (série Histoires insolites)
  • 1976 : De Grey (série Nouvelles de Henry James)
  • 1978 : Monsieur Saint-Saëns (série Il était un musicien)
  • 1978 : 2 + 2 = 4 (série Madame le juge)
  • 1979 : La Boucle d'oreille (série Histoires insolites)
  • 1979 : Monsieur Liszt (série Il était un musicien)
  • 1979 : Monsieur Prokofiev (série Il était un musicien)
  • 1979 : Jeunesse et Spiritualité Cyprien Katsaris (7 juillet 1979)
  • 1980 : Le Tramway fantôme (série Fantômas)
  • 1980 : L'Échafaud magique (série Fantômas)
  • 1981 : Le Système du docteur Goudron et du professeur Plume
  • 1981 : Les Affinités électives
  • 1982 : La Danse de mort
  • 1982 : M. le maudit
  • 1988 : L'Escargot noir (série Les Dossiers de l'inspecteur Lavardin)
  • 1989 : Maux croisés
  • 2001 : Les Redoutables
  • 2007 : La Parure (série Chez Maupassant)
  • 2008 : Le Petit Fût (série Chez Maupassant)
  • 2009 : Le Petit Vieux des Batignolles (série Au siècle de Maupassant)
  • 2009 : Le Fauteuil hanté (série Au siècle de Maupassant)

Acteur

Longs métrages
  • 1959 : Les Jeux de l'amour de Philippe de Broca
  • 1960 : Saint-Tropez Blues de Marcel Moussy
  • 1961 : Les Menteurs d'Edmond T. Gréville
  • 1961 : Les Sept Péchés capitaux, sketch « L'Avarice » + (réalisation)
  • 1961 : L'Œil du Malin (+ réalisation)
  • 1962 : Les Ennemis d'Édouard Molinaro
  • 1963 : Les Durs à cuire de Jack Pinoteau
  • 1965 : Paris vu par..., sketch « La Muette » (+ réalisation)
  • 1965 : Marie-Chantal contre le Docteur Kha (+ réalisation)
  • 1965 : Le Tigre se parfume à la dynamite (+ réalisation)
  • 1965 : Brigitte et Brigitte de Luc Moullet
  • 1967 : La Route de Corinthe (+ réalisation)
  • 1968 : Les Biches (+ réalisation)
  • 1968 : La Femme écarlate de Jean Valère
  • 1970 : Sortie de secours de Roger Kahane
  • 1970 : Aussi loin que l'amour de Frédéric Rossif
  • 1972 : The Other Side of the Wind d'Orson Welles (inachevé)
  • 1972 : Un meurtre est un meurtre d'Étienne Périer
  • 1973 : Le Permis de conduire de Jean Girault
  • 1976 : Folies bourgeoises (+ réalisation)
  • 1977 : L'Animal de Claude Zidi
  • 1981 : Les Folies d'Élodie d'André Génovès
  • 1982 : Les Voleurs de la nuit de Samuel Fuller
  • 1983 : Polar de Jacques Bral
  • 1985 : Suivez mon regard de Jean Curtelin
  • 1986 : Je hais les acteurs de Gérard Krawczyk
  • 1986 : Sale Destin de Sylvain Madigan
  • 1987 : Jeux d'artifices de Virginie Thévenet
  • 1987 : L'Été en pente douce de Gérard Krawczyk
  • 1987 : Alouette je te plumerai de Pierre Zucca
  • 1988 : Sueurs froides (série télévisée) : le présentateur
  • 1992 : Sam suffit de Virginie Thévenet
  • 1996 : Le Fils de Gascogne de Pascal Aubier
  • 2002 : La Deuxième Vérité de Philippe Monnier : Julien Lecoeur, un médecin
  • 2005 : Lucifer et moi de Jean-Jacques Grand-Jouan
  • 2006 : Avida de Benoît Delépine et Gustave Kervern
  • 2010 : Gainsbourg, vie héroïque de Joann Sfar : le producteur
  • 2010 : Le Jour des corneilles (voix) de Jean Christophe Dessaint
Courts métrages
  • 1969 : Et crac de Jean Douchet
  • 1974 : La Bonne Nouvelle d'André Weinfeld
  • 1984 : Homicide by night de Gérard Krawczyk
  • 2001 : Tu devrais faire du cinéma de Michel Vereecken
  • 2009 : À bicyclette de Jean Douchet
Producteur
  • 1956 : Le Coup du berger de Jacques Rivette (court métrage, n'est pas produit avec Ajym)
  • 1958 : Véronique et son cancre de Eric Rohmer (court métrage)
  • 1958 : Un Américain de Alain Cavalier (court métrage)
  • 1959 : Le Beau Serge de Claude Chabrol
  • 1959 : Les Cousins de Claude Chabrol
  • 1960 : Les Jeux de l'amour de Philippe de Broca
  • 1961 : Le Farceur de Philippe de Broca
  • 1961 : Paris nous appartient de Jacques Rivette
  • 1962 : Le Signe du Lion de Éric Rohmer
  • 1964 : La Ligne droite de Jacques Gaillard
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article