Philippe de Broca

Publié le par Mémoires de Guerre

Philippe de Broca, dit parfois Broca de Ferrussac, né le 15 mars 1933 dans le 12e arrondissement de Paris et mort le 26 novembre 2004 à Neuilly-sur-Seine, est un réalisateur français. Il réalise 30 longs métrages dont certains furent d’immenses succès comme L’Homme de Rio, Le Magnifique ou Le Bossu. Son œuvre englobe le film à grand spectacle, historique et sentimental comme Chouans ! ou Le Roi de cœur, et la comédie où le héros dynamique et désinvolte est prêt à toutes les aventures pour fuir le quotidien moderne comme Le Cavaleur, Le Diable par la queue et L’Africain. Il a tourné à six reprises avec Jean-Paul Belmondo, avec qui son nom est couramment associé, mais il a également travaillé à plusieurs reprises avec d'autres comédiens de renom comme Jean-Pierre Cassel, Philippe Noiret, ou Jean Rochefort

Philippe de Broca
Philippe de Broca

Jeunesse

Fils d’un industriel du cinéma et petit-fils d’Alexis de Broca, peintre de renom, Philippe de Broca fait ses études à l’école technique de photographie et de cinématographie (école Vaugirard à Paris) dont il sort diplômé en 1953. Il effectue son service militaire au service cinématographique des armées (SCA) en Allemagne, puis en Algérie comme chef opérateur ou réalisateur de courts métrages. Très affecté par la guerre, il se jure de montrer dans ses futurs films la vie sous son meilleur jour « parce que le rire est la meilleure défense contre les drames de la vie. » De retour à la vie civile, il part dans une expédition de camions Berliet en Afrique qu’il traverse du nord au sud avant de rentrer à Paris.

Carrière

Il débute comme stagiaire d’Henri Decoin avant de devenir l’assistant de Claude Chabrol (Le Beau Serge, Les Cousins, À double tour), de François Truffaut (Les 400 coups) et de Pierre Schœndœrffer (Ramuntcho) . En 1959, Claude Chabrol lui produit son premier film Les jeux de l’amour avec Jean-Pierre Cassel. Il poursuivra sa complicité avec Cassel dans Le Farceur (1961), L’Amant de 5 jours (1961) et Un Monsieur de Compagnie (1965). Son premier succès commercial arrive avec Cartouche tourné en 1962, qui associe désormais deux noms dans la carrière de Philippe de Broca : Jean-Paul Belmondo comme acteur et Alexandre Mnouchkine comme producteur. La consécration internationale est acquise avec L’homme de Rio en 1964, Les tribulations d’un chinois en Chine en 1965, Le Magnifique en 1973 et L’Incorrigible en 1975.

En 1966, il co-écrit, réalise et produit Le Roi de cœur. Cette parodie sur la fin de la première guerre mondiale qui met en scène les plus grands noms de la scène française (Micheline Presle, Michel Serrault, Pierre Brasseur, Julien Guiomar, Jean-Claude Brialy, Françoise Christophe) et que certains cinéphiles considèrent comme son chef-d’œuvre, est un échec commercial et personnel qui l’atteindra. Il poursuit sa carrière en retrouvant la comédie, qui n’est en apparence que du pur divertissement avec Le Diable par la queue interprété par Yves Montand et Madeleine Renaud en 1969, puis Tendre Poulet en 1978 et On a volé la cuisse de Jupiter en 1980 avec Philippe Noiret et Annie Girardot, et enfin Le Cavaleur en 1979 avec Jean Rochefort. En 1988, son film Chouans avec Sophie Marceau et Philippe Noiret qui est une mise en question des philosophies de l’histoire, ne rencontre pas le succès escompté. Il réalise alors une dizaine de téléfilms appréciant la rapidité des tournages et la vie d’équipe avant de renouer avec le succès en adaptant Le Bossu pour Daniel Auteuil en 1997.

En 1998, il est président du jury au Festival du cinéma russe à Honfleur. En 2004, Philippe de Broca tourne l’adaptation de Vipère au poing avec Jacques Villeret et Catherine Frot. Ce sera son dernier rendez-vous réussi avec le public qu’il ne savourera pas ; rattrapé par un cancer il décédera le 26 novembre 2004. Son œuvre durant toute sa carrière alternera entre deux tendances : les films à grand spectacle comme Cartouche, Le Roi de cœur ou Le Bossu, et la comédie d’aventures vive, rythmée et contemporaine comme L'Homme de Rio, Le Magnifique ou Le Cavaleur. Pourtant cette classification s’applique mal à l’œuvre de Philippe de Broca car, détestant la convention, il aime à brouiller les pistes entre réel et imaginaire. Son cinéma que l’on croyait léger devient pour les cinéphiles un cinéma qui pense et qui interpelle sur la société de la deuxième partie du XXe siècle. La fidélité à ses acteurs, constante que l’on retrouve dans ses films, s’applique aussi pour des collaborations fidèles avec les auteurs Daniel Boulanger et Michel Audiard et une complicité musicale exceptionnelle avec Georges Delerue. Aujourd’hui, Philippe de Broca est reconnu par la jeune génération de réalisateurs qui ne cesse de faire référence à son œuvre. 

Vie privée

Philippe de Broca a été marié à Michelle de Broca avec qui il a fondé la société de production Fildebroc. Il a vécu plus de 30 ans dans le village de Vert dans les Yvelines. Il a choisi d’être inhumé au cimetière de Sauzon à Belle-Île-en-Mer. Sa tombe porte l'épitaphe: « J'ai assez ri ». Il a eu un fils, Alexandre, avec Marthe Keller, rencontrée lors du tournage du film Le Diable par la queue. Il a également été très brièvement marié en 1983 avec l'actrice canadienne Margot Kidder. 

Récompense

  • 1960 : Philippe de Broca obtient l'Ours d'argent extraordinaire au Festival de Berlin pour Les Jeux de l'amour

Filmographie

Assistant réalisateur
Réalisateur
  • 1953 : Les Trois Rendez-vous (court métrage) avec Charles L. Bitsch, Edith Krausse
  • 1954 : Salon nautique (court métrage, documentaire)
  • 1954 : Sous un autre soleil (court métrage, documentaire)
  • 1956 : Opération gas-oil (court métrage, documentaire)
  • 1960 : Le Farceur
  • 1960 : Les Jeux de l'amour
  • 1961 : L'Amant de cinq jours
  • 1962 : Cartouche
  • 1962 : Les Sept Péchés capitaux - segment La Gourmandise
  • 1963 : Les Veinards - segment La vedette
  • 1964 : L'Homme de Rio
  • 1964 : Un monsieur de compagnie
  • 1965 : Les Tribulations d'un Chinois en Chine
  • 1966 : Le Roi de cœur
  • 1967 : Le Plus Vieux Métier du monde - segment La Révolution française
  • 1968 : Le Diable par la queue
  • 1970 : Les Caprices de Marie
  • 1971 : La Poudre d'escampette
  • 1972 : Chère Louise
  • 1973 : Le Magnifique
  • 1975 : L'Incorrigible
  • 1977 : Julie pot de colle
  • 1978 : Tendre Poulet
  • 1979 : Le Cavaleur
  • 1980 : On a volé la cuisse de Jupiter
  • 1981 : Psy
  • 1983 : L'Africain
  • 1984 : Louisiane
  • 1986 : La Gitane
  • 1988 : Chouans !
  • 1990 : Les 1001 nuits
  • 1991 : Les Clés du paradis
  • 1997 : Le Bossu
  • 2000 : Amazone
  • 2004 : Vipère au poing

Télévision

1993 : Regarde-moi quand je te quitte
1994 : Le Jardin des plantes
1995 : Les hommes et les femmes sont faits pour vivre heureux… mais pas ensemble
2001 : Un amour en kit
1996 : Le Veilleur de nuit
2002 : Madame Sans-Gêne
2003 : Y aura pas école demain
2003 : Le Menteur

Discographie

La plupart des musiques de films de Philippe de Broca ont été éditées sur disque. Du côté des compilations, on note les éditions suivantes:

  • En 2003, le label Universal Music Jazz a fait paraître deux disques intitulés Le cinéma de Philippe de Broca - musiques de Georges Delerue. Le premier couvre la période de 1959 à 1968, le second celle de 1969 à 1988. On y retrouve les thèmes principaux tirés de dix-sept films du réalisateur, des Jeux de l'amour à Chouans.
  • En 2007, le label canadien Disques Cinémusique a fait paraître Les Plus beaux Thèmes pour le Piano, un nouvel enregistrement qui regroupe des arrangements pour piano, flûte et violoncelle de plusieurs thèmes de Georges Delerue tirés de treize films, dont sept sont des réalisations de Philippe de Broca, auquel un hommage particulier est rendu. Présentation en ligne. 
  • À partir de 2011, le label français Music Box Records a réédité deux bandes originales des films de Philippe de Broca composées par Georges Delerue pour L'Incorrigible et Claude Bolling pour La Gitane.

Publié dans Réalisateur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article