Sodano Angelo

Publié le par Roger Cousin

Angelo Sodano, né le 23 novembre 1927 à Isola d'Asti dans le Piémont en Italie, fut du 1er décembre 1990 au 15 septembre 2006 cardinal secrétaire d'État de la Curie romaine et depuis le 30 avril 2005 doyen du Collège des cardinaux. Le cumul de ces deux offices n'avait plus eu lieu depuis 1828 en la personne du cardinal Giulio Maria della Somaglia. 

Sodano Angelo

Angelo Cardinal Sodano est le deuxième des 6 enfants qu’ont eu ses parents Giovanni et Delfina Sodano. Sa famille et son cadre social étaient marqués par une vie religieuse intense. À l'issue de ces études de philosophie et de théologie, Angelo Sodano est ordonné prêtre à Asti par Mgr Umberto Rossi, évêque d'Asti. En 1959, il intègre l'Université pontificale du Latran pour des études de droit canonique ainsi que l'Université pontificale grégorienne pour approfondir ses études de théologie. Il complète ces études par une formation au sein de l'Académie diplomatique papale. Après son doctorat en théologie et en droit canonique, il entre dans le service diplomatique du Saint-Siège. Comme secrétaire de nonciature, il travaille en Équateur, en Uruguay et au Chili. La veille de l'élection du pape Paul VI, il obtient le titre de Monsignore. En 1968, il devient membre du Conseil pour les relations bilatérales et multilatérales de la Curie romaine.

Le 30 novembre 1977, il est nommé archevêque titulaire de Nuova Caesaris et nonce apostolique au Chili. Avant de partir pour son nouvel office au Chili, il est consacré évêque par le cardinal Antonio Samorè dans l'église San Secondo à Asti. Comme nonce apostolique, il joue un rôle important pendant les négociations diplomatiques afin de mettre fin au conflit du Canal Beagle qui opposait le Chili et l'Argentine. Depuis 1881, ces deux pays s'affrontaient dans un conflit frontalier en Terre de Feu, située à l'extrême sud du continent américain. Après plus de cent ans d'affrontements, ce traité, négocié grâce à la médiation d’Angelo Sodano, a été ratifié par les deux pays le 2 mai 1985.

Angelo Sodano a déclaré à propos de la dictature chilienne : « Même les chefs-d’oeuvre peuvent avoir des taches ; je vous invite à ne pas vous arrêter aux taches du tableau, mais à regarder l’ensemble, qui est merveilleux ». Le cardinal Angelo Sodano n’abandonnera jamais le général Pinochet. En 1993, désormais secrétaire d’État du Vatican, il fit parvenir aux époux Pinochet deux lettres de félicitations pour leurs noces d’or, une missive en son nom propre et une autre signée par le pape Jean-Paul II en personne : «  Au général Augusto Pinochet et à sa distinguée épouse, la signora Lucia Hiriarde Pinochet  » […] « J’adresse avec grand plaisir ainsi qu’à leurs enfants et famille une bénédiction apostolique spéciale ».

Rentré à Rome en 1988, il devient le bras droit du Cardinal secrétaire d'État Agostino Casaroli ; il sera nommé secrétaire pour les relations avec les États le premier mars 1989, poste qui devient affilié par la suite à la Secrétairerie d'État lors d'une réorganisation de la curie romaine. Cette fonction peut être comparée avec un Ministère des affaires étrangères. Pendant ce temps, il représente le Saint-Siège au cours d'un grand nombre de conférences internationales, notamment pendant les réunions des Ministres des affaires étrangères de la CSCE (Conférence pour la Sécurité et la Coopération en Europe, devenue OSCE en 1995) à Vienne, Copenhague, New York et Paris. Le premier décembre 1990, il est nommé secrétaire d'État suppléant après la démission du cardinal Casaroli qui a atteint la limite d'âge traditionnelle de 75 ans pour les évêques. Lors du consistoire du 28 juin 1991, il est créé cardinal par le pape Jean-Paul II avec le titre de cardinal-prêtre de Santa Maria Nouva.

Dès le lendemain, il est nommé cardinal secrétaire d'État. Le 10 janvier 1994, il est nommé cardinal-évêque par le pape Jean-Paul II, avec le titre du diocèse suburbicaire d'Albano ; et le 30 novembre 2002 - au jour près 25 ans après sa consécration d'évêque - il est nommé sous-doyen du Collège des cardinaux. Depuis août 1991, Angelo Sodano a accompagné Jean-Paul II lors de 53 de ses voyages dans différents pays. Au mois de novembre 2002, il atteint la limite d'âge de 75 ans et dépose sa démission. Le pape Jean-Paul II lui demande de rester à son poste pour une durée non déterminée. Suite à la maladie aggravée du pape, il prit en charge de plus en plus d'obligations. Il a été auprès du pape lors de toutes ses interventions publiques comme par exemple lors de la prière de l'Angelus pendant l'hospitalisation du pape Jean-Paul II au mois de mars 2005.

À cause des mauvaises conditions de santé du pape Jean-Paul II, Angelo Sodano a célébré la messe de Pâques 2005 sur la place Saint-Pierre. Après cette messe, le pape a donné la bénédiction urbi et orbi muette devenue légendaire. Suite à la bénédiction, Angelo Sodano s'est adressé dans différentes langues aux fidèles pour les vœux de Pâques traditionnels. Après l'annonce de la mort du pape Jean Paul II, le soir du 2 avril 2005, Sodano a entonné le "Salve Regina", repris par la foule réunie sur la place St Pierre. Bon nombre de média ont confondu ce chant avec celui du "De Profundis". Sodano aura été un secrétaire d'État, serviteur fidèle et compétent du pape Jean-Paul II, pendant 14 ans.

Après l'élection du cardinal Joseph Ratzinger, qui était alors Doyen du Collège des cardinaux, c’est Sodano, qui en tant que sous-doyen, a posé la question: „Acceptasne electionem de te canonice factam in Summum Pontificem?“ (Est-ce que tu acceptes l'élection...?). C’est aussi lui qui a pris en charge tous les autres devoirs du doyen lors de cette phase de transition comme par exemple la transmission de la bague du pêcheur lors de l'intronisation du nouveau pape. Un des premiers actes du pape Benoît XVI a été de confier à Angelo Sodano de nouveau le poste du cardinal secrétaire d'État, le confirmant dans cette fonction qu'il assumera pendant presque quinze ans, ce qui en fait une des plus longues périodes dans l'histoire de ce poste. Par la suite, il a été élu doyen du Collège des cardinaux par les cardinaux-évêques, cette élection a été confirmée par le pape Benoît XVI le 30 avril 2005. Le doyen est toujours évêque titulaire d'Ostie, titre qu'il détient en supplément de son diocèse titulaire d'Albano. En 2007, il a démissionné de ses fonctions mais il est demeuré au Vatican de façon inattendue.

Publié dans Eclésiastiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article