Scott Tony

Publié le par Mémoires de Guerre

Anthony David Leighton Scott, dit Tony Scott, est un réalisateur, producteur et acteur britannico-américain, né le 21 juin 1944 à North Shields dans le North Tyneside en Angleterre et mort le 19 août 2012 à San Pedro en Californie. Son œuvre cinématographique se compose de seize longs-métrages orientés vers l'action. Il est révélé en 1986 au grand public par le succès mondial de Top Gun, tandis que quelques uns de ses échecs commerciaux, comme Les Prédateurs (1983), Le Dernier Samaritain (1991) ou True Romance (1993), obtiennent beaucoup plus de succès après leur sortie en vidéo. Au début des années 2000, il signe deux succès du cinéma d'espionnage hollywoodien : Ennemi d'État (1998) et Spy Game : Jeu d'espions (2001). Il a aussi dirigé à cinq reprises l'acteur Denzel Washington dans USS Alabama (1995), Man on Fire (2004), Déjà vu (2006), L'Attaque du métro 123 (2009) et Unstoppable (2010). Il est le frère de Ridley Scott, avec qui il a fondé la société de production Scott Free Productions en 1995, et l'oncle de Jake, Luke et Jordan (également romancière). 

Scott Tony

Jeunesse et formation

Anthony David Leighton Scott naît le 21 juin 1944 à North Shields dans le North Tyneside en Angleterre.

Carrière

Il découvre le cinéma à seize ans, lorsqu'il joue dans le premier court métrage de son frère, Boy and Bicycle. Diplômé en art graphique de la Sunderland Art School et du Royal College of Art de Londres. Il se passionne pour le cinéma lors d'études complémentaires au Leeds College of Art and Design.

Débuts et révélation (années 1970-1980)

Son moyen-métrage Loving Memory est présenté à la 10e Semaine de la critique, durant le Festival de Cannes 1971. En 1973, il dirige un plan de Barry Lyndon de Stanley Kubrick. La même année, il fonde avec son frère Ridley la compagnie de production publicitaire RSA. Durant plus de dix ans, chacun réalisera des centaines de publicités et développera un style propre, qui n'est cependant pas exempt de similitudes. En 1982, Tony Scott passe au long métrage avec Les Prédateurs, film de vampire hyper-stylisé éreinté par la critique, malgré la présence de Catherine Deneuve et David Bowie. C'est avec le temps que le film deviendra culte. Le succès commercial, le cinéaste le connaît de façon fulgurante quatre ans après, avec Top Gun. 

Réussite phénoménale au box-office (plus de 175 millions de dollars de recettes pour les seuls États-Unis), consécration de Tom Cruise au panthéon des vedettes hollywoodiennes, et première association avec le duo de producteurs Don Simpson-Jerry Bruckheimer. En 1987, il réalise le clip de One More Try de George Michael, extrait de l'album Faith. La même année, il retrouve le duo Don Simpson-Jerry Bruckheimer pour une suite, Le Flic de Beverly Hills 2 et en 1990 pour Jours de tonnerre, qui marque ses retrouvailles avec Tom Cruise. En 1990 toujours, il dirige Kevin Costner dans Vengeance, cette fois un échec critique et commercial. 

Blockbusters et films culte (années 1990)

Tony Scott entame la décennie avec deux films décevants au box-office, mais amenés à faire l'objet d'un culte. Tout d'abord, il s'affranchit de Jerry Bruckheimer pour rejoindre Joel Silver, l'autre producteur de films d'action en vogue à Hollywood, le temps de réaliser le buddy-movie Le Dernier Samaritain, avec Bruce Willis et Damon Wayans. Deux ans après l'échec commercial de ce film, il met en scène une comédie noire à petit budget, True Romance, écrit par Quentin Tarantino et Roger Avary. Il s'agit probablement du film le moins conventionnel du réalisateur, si l'on exclut son premier long-métrage. Les critiques sont excellentes, mais le box-office décevant. Mais là encore, le film deviendra culte. 

Il retourne ensuite à des projets plus commerciaux : en 1995, il rencontre un beau succès critique et commercial avec un film de sous-marin, USS Alabama. Ce film marque ses retrouvailles avec Bruckheimer, mais constitue aussi le début d'une collaboration fructueuse avec l'acteur Denzel Washington. Il y dirige aussi Gene Hackman et James Gandolfini. En revanche, en 1996, le thriller psychologique situé dans le milieu du sport, Le Fan, avec Robert De Niro et Wesley Snipes, est un échec critique et commercial. C'est avec Jerry Bruckheimer qu'il renoue avec le box-office : en 1998, le thriller d'espionnage Ennemi d'État, opposant la star Will Smith à Gene Hackman est un carton critique et commercial. Il reste dans l'espionnage en 2001 pour le plus cérébral Spy Game : Jeu d'espions, où il dirige cette fois Brad Pitt et Robert Redford

Succès avec Denzel Washington (années 2000)

Les années 2000 vont être marquées par des films plus violents et noirs : tout d'abord, le thriller Man on Fire, qui marque sa seconde collaboration avec Denzel Washington, et remake du film français éponyme d'Élie Chouraqui de 1987. Ce film vaut au cinéaste un bel accueil critique qui le place parmi le peu de réalisateurs ayant rapporté plus d'un milliard de dollars de recettes. En 2005, il poursuit dans cette veine avec le thriller d'action Domino, porté par la performance de Keira Knightley dans le rôle-titre, et scénarisé par Richard Kelly. Ce projet sommeille depuis dix ans et constitue le surprenant portrait de la chasseuse de primes Domino Harvey, fille de l'acteur Laurence Harvey. Tony Scott, fasciné par cet être étrange et profondément libre dont il était très proche, dédie son film à Domino Harvey, décédée quelques mois avant la sortie du film. 

Le film est un flop critique et commercial. Peu importe, Scott s'est déjà attelé à un troisième projet avec Denzel Washington, le thriller d'action mâtiné de science-fiction, Déjà Vu, un succès critique et commercial de l'année 2006. Il s'agit aussi de sa cinquième et dernière production Bruckheimer. En juillet 2009, sa quatrième collaboration avec Denzel Washington est pour le film d'action L'Attaque du métro 123, remake du classique hollywoodien Les Pirates du métro (1974). Pour l'occasion, Scott retrouve aussi James Gandolfini et dirige pour la première fois John Travolta. En 2010, il reste fidèle à Denzel Washington et aux trains pour Unstoppable, avec aussi la valeur montante Chris Pine. Ce seizième long-métrage basé sur des faits réels est son dernier. 

Décès

Le 19 août 2012, Tony Scott se suicide en sautant du pont Vincent-Thomas, à San Pedro, près de Long Beach, à l'âge de 68 ans. Certaines sources évoquent qu'une maladie incurable serait la cause de ce suicide. Certaines sources évoquent une tumeur au cerveau inopérable. Cependant, sa famille dément rapidement ces informations. Tony Scott est inhumé au cimetière Hollywood Forever, à Los Angeles. Le premier épisode de la mini-série Coma et le premier épisode de la saison 4 de The Good Wife sont dédiés à sa mémoire. Son frère Ridley lui dédie par ailleurs deux longs métrages : Cartel (2013) et Exodus: Gods and Kings (2014) et lui rend hommage lors des Golden Globes 2016, juste après avoir reçu le Golden Globe du meilleur film musical ou de comédie. En novembre 2014, Ridley Scott déclare dans une interview pour Variety que sa mort est toujours « inexplicable » mais ajoute notamment « Tony avait été très malade, et c'est le moment où j'ai réalisé que je devais me rapprocher de lui, bien que nous avions toujours été très proches. [...] Il me manque comme un ami. Je suis allé le voir quand il était en rémission, et je lui avais dit “fuck la chimio, bois une vodka martini”, et on est sortis ensemble ». 

Vie personnelle

Tony Scott a été marié trois fois. En 1967, il épouse la costumière Gerry Scott (1944–2007). Ils divorcent en 1974. Il se marie en 1986 avec Glynis Sanders, qui travaille dans la publicité. Ils divorcent un an plus tard. En 1990, il rencontre Donna Wilson, 24 ans plus jeune que lui, sur le tournage Jours de tonnerre. Ils se marient en 1994. Elle donne naissance à des jumeaux, Frank et Max, en 2000. Avec son frère aîné, le réalisateur Ridley Scott, il a créé la société de production cinématographique Scott Free Productions. 

Famille

Tony Scott est aussi l'oncle des réalisateurs Luke Scott, Jake Scott et Jordan Scott, qui est également romancière. 

Filmographie

Réalisateur

Longs métrages

Courts et moyens métrages

  • 1969 : One of the Missing
  • 1971 : Loving Memory
  • 2002 : The Hire: Beat the Devil (court-métrage publicitaire pour BMW)
  • 2004 : Agent Orange

Producteur/producteur délégué

  • 1997-2000 : Les Prédateurs (The Hunger) (série télévisée)
  • 1998 : Clay Pigeons de David Dobkin
  • 2000 : The Last Debate (TV) de John Badham
  • 2000 : En toute complicité (Where the Money Is) de Marek Kanievska
  • 2000 : Citizen Welles de Benjamin Ross
  • 2001 : Big Time de Jerry Heiss
  • 2002 : Ticker de Joe Carnahan (court-métrage)
  • 2002 : Churchill, pour l'amour d'un empire (The Gathering Storm) (TV) de Richard Loncraine
  • 2002 : The Hire: Beat the Devil de lui-même (court-métrage)
  • 2004 : Man on Fire de lui-même
  • 2005 : In Her Shoes de Curtis Hanson
  • 2005 : Domino de lui-même
  • 2005-2010 : Numb3rs (série télévisée)
  • 2006 : Orpheus (TV) de Bruce Beresford
  • 2006 : Tristan & Yseult (Tristan + Isolde) de Kevin Reynolds
  • 2007 : L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford (The Assassination of Jesse James by the Coward Robert Ford) d'Andrew Dominik
  • 2007 : The Company (série télévisée)
  • 2008 : La Menace Andromède (Andromeda Strain) de Mikael Salomon (mini-série télévisée)
  • 2009 : L'Attaque du métro 123 (The Taking of Pelham 1 2 3) de lui-même
  • 2009-2013 : The Good Wife (série TV) - 89 épisodes
  • 2010 : Cracks de Jordan Scott
  • 2010 : Welcome to the Rileys de Jake Scott
  • 2010 : L'Agence tous risques (The A-Team) de Joe Carnahan
  • 2010 : Unstoppable de lui-même
  • 2010 : Les Piliers de la Terre (The Pillars of the Earth) (mini-série TV)
  • 2012 : Le Territoire des loups (The Grey) de Joe Carnahan
  • 2012 : Prometheus de Ridley Scott
  • 2012 : Un monde sans fin (World Without End) (mini-série TV)
  • 2012 : Labyrinthe (Labyrinth) (mini-série TV)
  • 2013 : Stoker de Park Chan-wook
  • 2013 : The East de Zal Batmanglij
  • 2013 : Les Brasiers de la colère (Out of the Furnace) de Scott Cooper

Acteur

  • 1969 : Boy and bicycle de Ridley Scott : le garçon
  • 1986 : Number One (TV) de Les Blair : Danny
  • 1994 : Cityscrapes: Los Angeles de Michael Becker : le deuxième réalisateur
  • 1998 : Angelo Nero (TV) de Roberto Rocco

Scénariste / directeur de la photographie / monteur

  • 1969 : Loving Memory
  • 1971 : One of the Missing (court-métrage)

Télévision

  • 1976 : L'Auteur de « Beltraffio » dans l'anthologie Nouvelles de Henry James (feuilleton TV)
  • 1997-1999 : Les Prédateurs (The Hunger) - Saison 1, épisode 1 / Saison 2, épisode 1 (série télévisée)
  • 2007 : Numb3rs - Saison 4, épisode 1 (série télévisée)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article