Charon Jacques

Publié le par Mémoires de Guerre

Jacques Charon est un acteur et metteur en scène français, né le 27 février 1920 dans le 4e arrondissement de Paris, ville où il est mort le 15 octobre 1975 dans le 1er arrondissement. Il entre en 1941 à la Comédie-Française où il effectuera toute sa carrière de comédien et signera plus d'une vingtaine de spectacles. Nommé sociétaire en 1947 puis doyen en 1972, il s'est aussi distingué en tant que metteur en scène dans le théâtre de boulevard. 

Charon Jacques

Famille et enfance

Fils d'un chef de rayon aux Grands Magasins du Louvre, il naît à Paris rue des Bons-Enfants, près de la Comédie-Française, au domicile de ses parents. Il fait ses études au lycée Charlemagne. Très jeune, il est déjà passionné de théâtre, allant jusqu'à déclarer qu'il a appris à lire sur les affiches de la Comédie-Française. Lorsqu'il obtient des bonnes notes à l'école, ses parents autorisent sa sœur à l'emmener aux matinées de la Comédie-Française le jeudi. 

Formation

A dix-huit ans, il exerce le métier de bonnetier, mais rêve secrètement de théâtre. Avec la complicité de sa sœur Geneviève, tous les dimanches au lieu d'aller à la messe, il suit des cours de théâtre de Julien Bertheau. Un mois après le début de sa formation il est déjà engagé pour jouer dans Forte tête au Théâtre de l'Étoile. Puis il entre au Conservatoire national d'art dramatique à Paris dans la classe de Mme Dussane. Il obtient un deuxième prix de Comédie en première année dans Le Bavard de Carmontelle et Le Distrait de Regnard dans le rôle de Léandre. En 1941, il fait un séjour aux Chantiers de jeunesse.

Carrière au théâtre

À la Comédie-Française

Jacques Charon est engagé à la Comédie-Française le 1er septembre 1941 (coryphée), il y reçoit le surnom de bébé qui ne devait plus jamais le quitter. il en est pensionnaire le 1er janvier 1942, devient le 410e sociétaire le 1er janvier 1947 et en devient le doyen le 1er janvier 1972.

Metteur en scène de théâtre

Il s'intéresse très rapidement à la mise en scène, alors qu'il prépare le rôle d'Arlequin dans Arlequin poli par l'amour, Gaston Baty, occupé par la mise en scène de Bérénice, lui en confie, en plus de son rôle, la mise en scène. Il fait ensuite celle du Don d'Adèle, jouée à la Comédie-Wagram. En 1969, six pièces de théâtre qu'il a mises en scène sont jouées simultanément à Paris et trois autres tournent en province. Jacques Charon était un boulimique du travail. Lorsqu'en 1969, Maurice Escande lui remit la Légion d’Honneur, il lui dit : "Je ne vais pas résumer ta carrière devant tes amis, ce serait ridicule et puis, cela me forcerait à rester cinq heures debout." 

Carrière au cinéma

Parallèlement à la scène, Jacques Charon se construit une carrière cinématographique non négligeable. Soulignons qu’à cette époque les comédiens du «Français» devaient se consacrer principalement au théâtre. En 1941, il apparaît pour la première fois à l’écran en collégien dans «Premier rendez-vous» (1941) de Henri Decoin auprès de Danielle Darrieux. Puis, il interprète un clerc de notaire dans «Le colonel Chabert» (1943) avec Raimu, un officier dans «Les Chouans» (1946) avec Jean Marais et un voyageur dans «L’auberge rouge» (1950) de Claude Autant-Lara avec Fernandel et Françoise Rosay. Il est tête d’affiche de la comédie policière «La Blonde des tropiques» (1957) aux côtés de la belle Célia Cortez. On le retrouve également en maître de ballet dans le premier spectacle de la Comédie-Française filmé par Jean Meyer: «Le bourgeois gentilhomme» (1958) où Louis Seigner est Monsieur Jourdain. On retient sa prestation dans «Cartouche» (1961) de Philippe de Broca avec Jean-Paul Belmondo et Claudia Cardinale. Mais le reste de sa filmographie se cantonne à des comédies bien françaises qui fleurissent dans les années soixante. Films réalisés par Michel Boisrond avec les jeunes premières de l’époque: «Comment réussir en amour» (1962) avec Dany Saval, «Comment trouvez-vous ma sœur?» (1963) avec France Anglade ou «Comment épouser un premier ministre» (1964) avec Pascale Petit.

Télévision

La télévision lui apporte une belle notoriété, notamment pour sa collaboration à l’émission de Pierre Sabbagh «Au théâtre ce soir». Il y joue entre autres: «Feu la mère de Madame» (1968) avec Micheline Boudet, «Un fil à la patte» (1970) avec Jean Piat ou «Le sexe faible» (1974) avec Lise Delamare. Victime d’une crise cardiaque, Jacques Charon décède le prématurément le 15 octobre 1975 à Paris. 

Mort

Peu après avoir publié ses souvenirs sous le titre Moi, un comédien, il meurt d'une crise cardiaque le 15 octobre 1975 dans le 1er arrondissement de Paris à l'âge de 55 ans et est inhumé au cimetière de Montmartre (division 29). 

Filmographie

Télévision

  • 1958 : Le Misanthrope de Jacques-Gérard Cornu : Oronte
  • 1959 : Le jeu de l'amour et du hasard, réalisation Claude Dagues
  • 1959 : Les Maris de Léontine, téléfilm d'André Leroux
  • 1962 : Le Sexe faible d'Edouard Bourdet : Antoine, le maître d'hôtel
  • 1963 : Teuf-teuf de Georges Folgoas
  • 1965 : 29 degrés à l'ombre d'Eugène Labiche, réalisation Jean-Pierre Marchand
  • 1965 : Le Gala de l'union des artistes
  • 1966 : Si Perrault m'était conté
  • 1970 : La Princesse d'Élide de Molière, réalisation Jeannette Hubert
  • 1970 : Monsieur de Pourceaugnac de Molière, réalisation Georges Lacombe
  • 1971 : Le Misanthrope de Molière, réalisation Pierre Dux
  • 1971 : Mais n'te promène donc pas toute nue de Georges Feydeau, réalisation Jacques Audoir
  • 1971 : 29 degrés à l'ombre d'Eugène Labiche, réalisation Jean-Marie Coldefy
  • 1974 : Soirée Courteline : Les Boulingrin de Georges Courteline, réalisation Jeannette Hubert
  • 1975 : Tartuffe de Molière, réalisation Pierre Badel

Au théâtre ce soir

  • 1968 : Feu la mère de madame de Georges Feydeau, mise en scène Jacques Charon, réalisation Pierre Sabbagh, théâtre Marigny (Spectacle de la Comédie-Française) : Lucien
  • 1970 : Un fil à la patte de Georges Feydeau, mise en scène Jacques Charon, réalisation Pierre Sabbagh, théâtre Marigny (Spectacle de la Comédie-Française) : Fontanet
  • 1973 : Les Amants novices de Jean Bernard-Luc, mise en scène Jacques Charon, réalisation Georges Folgoas, théâtre Marigny (uniquement mise en scène)
  • 1974 : Le Sexe faible d'Édouard Bourdet, mise en scène Jacques Charon, réalisation Georges Folgoas, théâtre Marigny : Antoine
  • 1975 : La Facture de Françoise Dorin, mise en scène Jacques Charon, réalisation Pierre Sabbagh, théâtre Édouard VII (uniquement mise en scène)

En tant que metteur en scène

  • 1949 : Le Roi de Gaston Arman de Caillavet, Robert de Flers, et Emmanuel Arène
  • 1950 : La Double Inconstance de Marivaux
  • 1951 : Comme il vous plaira de William Shakespeare, Salle Luxembourg
  • 1955 : Aux innocents les mains pleines d'André Maurois
  • 1956 : Les Fourberies de Scapin de Molière
  • 1956 : Le Menteur de Pierre Corneille
  • 1957 : Les Fâcheux de Molière
  • 1958 : À quoi rêvent les jeunes filles ? d'Alfred de Musset
  • 1959 : L'Amateur du tragique de Carmontelle
  • 1961 : L'Île des esclaves de Marivaux (création au Festival international de Baalbeck, reprise Salle Richelieu)
  • 1961 : Monsieur de Pourceaugnac de Molière
  • 1961 : Un fil à la patte de Georges Feydeau
  • 1962 : Supplément au voyage de Cook de Jean Giraudoux
  • 1963 : Le Misanthrope de Molière
  • 1964 : Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand
  • 1964 : Feu la mère de Madame de Georges Feydeau
  • 1966 : Le Mariage forcé de Molière
  • 1966 : Le Prince travesti de Marivaux
  • 1966 : Le Voyage de Monsieur Perrichon d'Eugène Labiche et Édouard Martin
  • 1967 : Cantique des Cantiques de Jean Giraudoux (Tournée en Amérique Latine)
  • 1968 : Tartuffe de Molière
  • 1974 : L'Impromptu de Marigny de Jean Poiret
  • 1975 : Le Plus Heureux des trois d'Eugène Labiche et Edmond Gondinet
  • 1975 : La Poudre aux yeux d'Eugène Labiche et Édouard Martin

Hors Comédie-Française

En tant que comédien

  • 1958 : Le Misanthrope de Molière, mise en scène Raymond Gérôme, Festival de Bellac

En tant que metteur en scène

  • 1949 : Le Don d'Adèle de Pierre Barillet et Jean-Pierre Grédy, Nice, Comédie Wagram
  • 1950 : L'Amour truqué de Paul Nivoix, théâtre de la Potinière
  • 1951 : Spectacle en 3 parties du Théâtre - Cabaret Agnès Capri, Chez Agnès Capri
  • 1955 : La lune est bleue d'Hugh Herbert, adaptation Jean Bernard-Luc, théâtre Michel
  • 1956 : Appelez-moi Maître ou Tamara de Gabriel Arout et Renée Arout, théâtre des Ambassadeurs
  • 1956 : L'Or et la paille de Pierre Barillet et Jean-Pierre Grédy, théâtre Michel
  • 1957 : Un français à Moscou de Pol Quentin, théâtre de la Renaissance
  • 1957 : L'École des cocottes de Paul Armont & Marcel Gerbidon, théâtre Hébertot
  • 1958 : Madame Avril de Fernand Nozière, théâtre Michel
  • 1958 : Chérie noire de François Campaux, théâtre Michel, théâtre des Bouffes-Parisiens en 1959
  • 1959 : Ange le Bienheureux de Jean-Pierre Aumont, théâtre des Célestins
  • 1959 : Le Prince de Papier de Jean Davray, théâtre des Mathurins
  • 1959 : Le Train pour Venise de Louis Verneuil & Georges Berr, théâtre Michel
  • 1959 : Le Cœur léger de Samuel Taylor et Cornelia Otis Skinner, théâtre de l'Athénée
  • 1960 : Au grand Alfred de Pierre Barillet et Jean-Pierre Grédy, théâtre Michel
  • 1960 : Les Femmes savantes de Molière, théâtre des Bouffes-Parisiens
  • 1960 : Piège pour un homme seul de Robert Thomas, théâtre des Bouffes-Parisiens
  • 1962 : Piège pour un homme seul de Robert Thomas, théâtre de l'Ambigu
  • 1962 : Trente Secondes d'amour d'Aldo de Benedetti, théâtre Michel
  • 1963 : Le Don d'Adèle de Pierre Barillet et Jean-Pierre Grédy, théâtre de l'Ambigu
  • 1963 : Tricoche et Cacolet d'Henri Meilhac et Ludovic Halévy, Odéon-théâtre de France
  • 1964 : Fleur de cactus de Pierre Barillet et Jean-Pierre Grédy, théâtre des Bouffes-Parisiens
  • 1965 : La Dame de chez Maxim de Georges Feydeau, théâtre du Palais-Royal8
  • 1965 : Secretissimo de Marc Camoletti, théâtre des Ambassadeurs
  • 1966 : L'Écharde de Françoise Sagan, théâtre du Gymnase
  • 1966 : Le Cheval évanoui de Françoise Sagan, théâtre du Gymnase
  • 1966 : Va, cours, vole… de Raymond Castans, théâtre des Célestins
  • 1967 : Quarante Carats de Pierre Barillet et Jean-Pierre Grédy, théâtre de la Madeleine
  • 1968 : La Dame de Chicago de Frédéric Dard, théâtre des Ambassadeurs
  • 1968 : La Facture de Françoise Dorin, théâtre du Palais-Royal
  • 1968 : Quatre pièces sur jardin de Pierre Barillet et Jean-Pierre Grédy, théâtre des Bouffes-Parisiens
  • 1968 : La Puce à l'oreille de Georges Feydeau, théâtre Marigny
  • 1969 : Adieu Berthe de John Murray et Allen Boretz, théâtre des Bouffes-Parisiens
  • 1970 : Occupe-toi d'Amélie de Georges Feydeau, théâtre de la Madeleine
  • 1970 : Double Jeu de Robert Thomas, théâtre Édouard VII
  • 1970 : Douce-Amère de Jean Poiret, théâtre de la Renaissance
  • 1970 : Les Bonshommes de Françoise Dorin, théâtre du Palais-Royal
  • 1971 : Monsieur Pompadour de Françoise Dorin, théâtre Mogador
  • 1971 : Le Ciel de lit de Jan de Hartog, adaptation de Colette, théâtre du Palais-Royal
  • 1971 : Folle Amanda de Pierre Barillet et Jean-Pierre Grédy, théâtre des Bouffes-Parisiens
  • 1971 : Madame Jonas dans la baleine de René Barjavel, théâtre des Bouffes-Parisiens
  • 1971 : Piège pour un homme seul de Robert Thomas, théâtre Édouard VII
  • 1972 : Ah ! la police de papa de Raymond Castans, théâtre des Bouffes-Parisiens
  • 1973 : L'Arc de triomphe de Marcel Mithois, avec Sophie Desmarets, Louis Velle, Jacqueline Jehanneuf, théâtre Saint-Georges
  • 1974 : Monsieur Amilcar d'Yves Jamiaque, théâtre des Bouffes-Parisiens
  • 1975 : Peau de vache de Pierre Barillet et Jean-Pierre Grédy, théâtre de la Madeleine

Publication

  • Jacques Charon, Moi, un Comédien, récit de Fanny Deschamps, Albin Michel, 1975. Autobiographie.

Théâtre

En tant que comédien

  • Sérignan, La Belle Aventure, Robert de Flers, Gaston Arman de Caillavet et Étienne Rey, 5 décembre 1939
  • Colin, George Dandin, Molière, 7 décembre 1939
  • Brissant, Madame Sans-Gêne, Victorien Sardou et Émile Moreau, 10 décembre 1939
  • Joseph Bridau, La Rabouilleuse, Émile Fabre, d’après Honoré de Balzac, 17 décembre 1939
  • Joseph, Le Voyage de monsieur Perrichon, Eugène Labiche, 28 décembre 1939
  • un domestique des Agazzi, Chacun sa vérité, Luigi Pirandello, mise en scène de Charles Dullin, 4 janvier 1940
  • Brindavoine, L'Avare, Molière, 7 janvier 1940
  • Un Domestique, Le Gendre de Monsieur Poirier, Émile Augier et Jules Sandeau, 18 janvier 1940
  • François, 29 degrés à l'ombre, Eugène Labiche, m.e.s. André Brunot, 20 janvier 1940
  • Deuxième Marquis, Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand, m.e.s. Pierre Dux, 10 février 1940
  • 7e Cadet, Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand, m.e.s. Pierre Dux, 10 février 1940
  • Jérôme, Cantique des Cantiques, Jean Giraudoux, m.e.s. Louis Jouvet, 16 février 1940
  • Champagne, Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand, m.e.s. Pierre Dux, 24 février 1940
  • 2e Cadet, Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand, m.e.s. Pierre Dux, 24 février 1940
  • Comte d'Albe, Ruy Blas, Victor Hugo, m.e.s. Pierre Dux, 27 février 1940
  • Acaste, Le Misanthrope, Molière, m.e.s. Jacques Copeau, 29 février 1940
  • Martinez, Le Carrosse du Saint-Sacrement, Prosper Mérimée, 3 mars 1940
  • un paysan, On ne badine pas avec l'amour, Alfred de Musset, m.e.s. Pierre Bertin, 5 mars 1940
  • un poète, Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand, m.e.s. Pierre Dux, 20 avril 1940
  • l'officier espagnol, Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand, m.e.s. Pierre Dux, 20 avril 1940
  • Roustan, Madame Sans-Gêne, Victorien Sardou et Émile Moreau, 24 avril 1940
  • Mortemart, Madame Sans-Gêne, Victorien Sardou et Émile Moreau, 5 mai 1940
  • Clitandre, Le Misanthrope, Molière, m.e.s. Gaston Baty, 14 mai 1940
  • d'Artagnan, Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand, m.e.s. Pierre Dux, 18 mai 1940
  • 1er Marquis, Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand, m.e.s. Pierre Dux, 11 mai 1941
  • un domestique, La Gageure imprévue, Michel-Jean Sedaine, 19 mai 1941
  • Frédéric, La Poudre aux yeux, Eugène Labiche et Édouard Martin, 17 juillet 1941
  • Virot, Le Monde où l'on s'ennuie, Édouard Pailleron, 18 septembre 1941
  • Martial, Léopold le bien-aimé, Jean Sarment, 29 septembre 1941
  • Valentin, La Nuit des rois, ou Ce que vous voudrez, William Shakespeare - Théodore Lascaris, m.e.s. Jacques Copeau, 12 octobre 1941, à Chaillot, 18 octobre 1941, salle Richelieu
  • Thibaud Lagneley, La Farce de Maître Pathelin, adaptation Denis d'Inès, 27 octobre 1941
  • Paul Raymond, Le Monde où l'on s'ennuie, Édouard Pailleron, 8 novembre 1941
  • Germain, On ne saurait penser à tout, Alfred de Musset, 1941
  • Lucas, Le Médecin malgré lui, Molière, 8 janvier 1942
  • La Grange, Les Précieuses ridicules, Molière, 10 janvier 1942
  • Fieffé, L'Illustre Théâtre, Jules Truffier, m.e.s. Pierre Bertin, 15 janvier 1942
  • L'Éveillé, Le Barbier de Séville, Beaumarchais, m.e.s. Pierre Dux, 9 février 1942
  • un alguazil, Ruy Blas, Victor Hugo, m.e.s. Pierre Dux, 26 février 1942
  • Gros-René, Le Médecin volant, Molière, 1er mars 1942
  • l'alcade, Ruy Blas, Victor Hugo, m.e.s. Pierre Dux 12 mars 1942
  • Osric, Hamlet, William Shakespeare, m.e.s. Charles Granval 16 mars 1942
  • François, Le Monde où l'on s'ennuie, Édouard Pailleron, 22 mars 1942
  • François, Un caprice, Alfred de Musset, 10 avril 1942
  • Léandre, Le Distrait, Jean-François Regnard, m.e.s. Jean Meyer, 27 avril 1942
  • un garde, Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand, m.e.s. Pierre Dux, 16 mai 1942
  • Arlequin, La Bonne Mère, Florian, 21 mai 1942
  • Frontin, L'Épreuve, Marivaux, 23 juillet 1942
  • Léandre, Les Fourberies de Scapin, Molière, 24 septembre 1942
  • Clémentier, L'Autre danger, Maurice Donnay, 15 octobre 1942
  • un garçon, L'Article 330, Georges Courteline, 6 décembre 1942
  • Le Lieutenant Martins, La Reine morte, Henry de Montherlant, m.e.s. Pierre Dux, 8 décembre 1942
  • Cléante, Le Malade imaginaire, Molière, 1er janvier 1943
  • Octave, Les Fourberies de Scapin, Molière, m.e.s. André Barsacq et Jean Dasté, 14 janvier 1943
  • le garçon joaillier, Les Fausses Confidences, Marivaux, 12 février 1943
  • LaBrie, Le Chevalier à la mode, Dancourt, m.e.s. Jean Meyer, 4 mars 1943
  • Crispin, Le Chevalier à la mode, Dancourt, m.e.s. Jean Meyer 11 mars 1943
  • Monsieur du Trouillet, Le Sot et les Fripons, Carmontelle, 13 avril 1943
  • 6e cadet, Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand, m.e.s. Pierre Dux, 19 avril 1943
  • le substitut, L'Article 330, Georges Courteline, 19 mai 1943
  • des Rillettes, Les Boulingrin, Georges Courteline, 28 mai 1943
  • Mascarille, Le Dépit amoureux, Molière, 14 juin 1943
  • Ergaste, L'Étourdi, Molière, 17 juin 1943
  • Hali, Le Sicilien ou l'Amour peintre, Molière, 20 juin 1943
  • Alain, L'École des femmes, Molière, 10 juillet 1943
  • La Flèche, L'Avare, Molière, 30 juillet 1943
  • Arlequin, Les Fausses Confidences, Marivaux, 1943
  • Alain, L'École des femmes, Molière, 10 juillet 1943
  • Raymond, La Légende du chevalier, André de Peretti, m.e.s. Julien Bertheau, 29 septembre 1943
  • Un sergent, Le Soulier de satin, Paul Claudel, m.e.s. Jean-Louis Barrault, 27 novembre 1943
  • Don Rodillard, Le Soulier de satin, Paul Claudel, m.e.s. Jean-Louis Barrault, 27 novembre 1943
  • Deuxième soldat, Le Soulier de satin, Paul Claudel, m.e.s. Jean-Louis Barrault, 27 novembre 1943
  • Spark, Fantasio, Alfred de Musset, 1943
  • Petit-Jean, Les Plaideurs, Jean Racine, 6 janvier 1944
  • l'Annoncier, Le Soulier de satin, Paul Claudel, m.e.s. Jean-Louis Barrault, 12 janvier 1944
  • Azor, La Dispute, Marivaux, m.e.s. Jean Martinelli, 3 février 1944
  • Garçon tailleur, Le Bourgeois gentilhomme, Molière, m.e.s. Pierre Bertin, 22 mars 1944
  • Pierrot, Le Baiser, Théodore de Banville, 28 mai 1944
  • Thomas Diafoirus, Le Malade imaginaire, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 28 octobre 1944
  • La Thorillière, L'Impromptu de Versailles, Molière, m.e.s. Pierre Dux, 4 décembre 1944
  • Le Comte Irus, À quoi rêvent les jeunes filles, Alfred de Musset, 9 novembre 1944
  • Armand, La Navette, Henry Becque 24 janvier 1945
  • Axelas, Antoine et Cléopâtre, William Shakespeare - André Gide, m.e.s. Jean-Louis Barrault, 30 avril 1945
  • Diomède, Antoine et Cléopâtre, William Shakespeare - André Gide, m.e.s. Jean-Louis Barrault, 30 avril 1945
  • guerrier d'Égypte, pantomime, Antoine et Cléopâtre, William Shakespeare - André Gide, m.e.s. Jean-Louis Barrault, 30 avril 1945
  • Frédéric, L'Ami Fritz, Erckmann-Chatrian, 14 mai 1945
  • Damis, Tartuffe, Molière, 22 mai 1945
  • La Jeunesse, Le Barbier de Séville, Beaumarchais, 17 octobre 1945
  • Trissotin, Les Femmes savantes, Molière, 25 octobre 1945 ; reprise, m.e.s Jean Debucourt, 30 octobre 1947 ; reprise, m.e.s. Jean Meyer, 15 janvier 1956
  • Julien Cicandel, L'Anglais tel qu'on le parle, Tristan Bernard, 19 décembre 1945
  • Armand Destoches, Le Voyage de monsieur Perrichon, Eugène Labiche, m.e.s. Jean Meyer, 31 janvier 1946
  • Joseph, Feu la mère de Madame, Georges Feydeau, 31 janvier 1946
  • Pasquin, Le Jeu de l'amour et du hasard, Marivaux, m.e.s. Maurice Escande, 6 février 1946
  • Lucien, Feu la mère de madame, Georges Feydeau, 16 février 1946
  • Forville, Les Rivaux d'eux-mêmes, Pigault-Lebrun, 7 mars 1946
  • Lucas, Le Médecin malgré lui, Molière
  • Un satyre, La Princesse d'Élide, Molière, m.e.s. Jean-Louis Barrault, 30 mai 1946
  • Moron, La Princesse d'Élide, Molière, m.e.s. Jean-Louis Barrault, 13 juin 1946
  • Arlequin, Arlequin poli par l'amour, Marivaux, m.e.s. Gaston Baty et Jacques Charon, 13 décembre 1946
  • Des Rillettes, Les Boulingrin, Georges Courteline, 1946
  • Arlequin, La Surprise de l'amour, Marivaux, m.e.s. Jean Martinelli, 4 février 1947
  • Jules Bicoquet, Le Bouquet, Henri Meilhac et Ludovic Halévy, 30 mars 1947
  • Le Substitut, Un client sérieux, Georges Courteline, 10 juin 1947
  • Théophile Goulu, Les Jocrisses de l'amour, Lambert Thiboust et Théodore Barrière, m.e.s. Jean Meyer, 10 juin 1947
  • Oronte, Le Misanthrope, Molière, m.e.s. Pierre Dux, 8 octobre 1947
  • Arthur, La Navette, Henry Becque, 26 octobre 1947
  • Fadinard, Un chapeau de paille d'Italie, Eugène Labiche et Marc-Michel, m.e.s. Gaston Baty, 9 décembre 1947 ; reprise, 24 mai 1958
  • Monsieur de Pourceaugnac, Monsieur de Pourceaugnac, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 24 novembre 1948 ; reprise, m.e.s. Jacques Charon, 26 novembre 1961
  • Maxime, Les Temps difficiles, Édouard Bourdet, m.e.s. Pierre Dux, 22 décembre 1948
  • Nicolas, L'Inconnue d'Arras, Armand Salacrou, m.e.s. Gaston Baty, 11 janvier 1949
  • Le seigneur d’Aragon, Jeanne la Folle, François Aman-Jean, m.e.s. Jean Meyer, Comédie-Française au théâtre de l'Odéon, 27 octobre 1949
  • Catalinon, L'Homme de cendres, André Obey, m.e.s. Pierre Dux, 22 décembre 1949, au théâtre de l'Odéon
  • La Grange, L'Impromptu de Versailles, Molière, 15 janvier 1950
  • Un seigneur, La Double Inconstance, Marivaux, m.e.s. Jacques Charon, 19 septembre 1950
  • Le jeune paysan, Le Conte d'hiver, William Shakespeare - Claude-André Puget, m.e.s. Julien Bertheau, 31 octobre 1950
  • Valberg, On ne saurait penser à tout, Alfred de Musset, 21 novembre 1950
  • Trivelin, La Double Inconstance, Marivaux, m.e.s. Jacques Charon, 3 décembre 1950
  • Pontagnac, Le Dindon, Georges Feydeau, m.e.s. Jean Meyer, 3 mars 1951
  • Breloc, Le commissaire est bon enfant, Georges Courteline et Jules Lévy, 17 mars 1951 ; reprise 12 avril 1956
  • Monsieur Sirelli, Chacun sa vérité, Luigi Pirandello, m.e.s. Charles Dullin, 10 avril 1951
  • Le Maître à danser, Le Bourgeois gentilhomme, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 14 juin 1951 à Strasbourg ; Paris, le 3 juillet 1951
  • Lebeau, Comme il vous plaira, William Shakespeare - Jules Supervielle, m.e.s. Jacques Charon, 6 décembre 1951, Salle Luxembourg
  • Bazile, Le Mariage de Figaro, Beaumarchais, m.e.s. Jean Meyer, São Paulo, 9 juin 1952
  • Egas Coelho, La Reine morte, Henry de Montherlant, m.e.s. Pierre Dux, São Paulo, 13 juin 1952
  • Guy Duval-Lavallée, Les Fiancés du Havre, Armand Salacrou, m.e.s. Pierre Dux, 15 juin 1952
  • Josselin, La Coupe enchantée, Champmeslé, m.e.s. Jacques Clancy, 1er décembre 1952
  • Thibaud, La Coupe enchantée, Champmeslé, 1952
  • Le Sacristain Diego, Le Curé espagnol, Roger Ferdinand, d’après Fletcher et Massinger, m.e.s. Jean Meyer, 3 juin 1953
  • Iphicrate, Les Amants magnifiques, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 20 octobre 1954
  • Clitidas, Les Amants magnifiques, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 14 novembre 1954
  • Silvestre, Les Fourberies de Scapin, Molière, m.e.s. Jacques Charon
  • Monsieur Bahys, L'Amour médecin, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 15 janvier 1956
  • Deuxième client, Amédée ou les Messieurs en rang, Jules Romains, m.e.s. Jean Meyer, 24 octobre 1956
  • Lysandre, Les Fâcheux, Molière, m.e.s. Jacques Charon, 8 novembre 1956
  • Hortensius, La Seconde Surprise de l'amour, Marivaux, m.e.s. Hélène Perdrière, 11 février 1957
  • Le distrait, L'Impromptu, Marcel Achard, 9 mars 1957 au château de Groussay
  • Antoine, Le Sexe faible, Édouard Bourdet, m.e.s. Jean Meyer, 12 octobre 1957
  • Amphitryon, Amphitryon, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 18 novembre 1957
  • Ergaste, L'École des maris, Molière, 1957
  • Jean des Arcis, Les Trente Millions de Gladiator, Eugène Labiche, m.e.s. Jean Meyer, 8 novembre 1958
  • Cléante, Tartuffe, Molière, 1961 (tournée aux États-Unis et au Canada)
  • Brid’Oison, Le Mariage de Figaro, Beaumarchais, m.e.s. Jean Meyer
  • Fontanet, Un fil à la patte, Georges Feydeau, m.e.s. Jacques Charon, 10 décembre 1961
  • M. de Pourceaugnac, La Troupe du Roy, Hommage à Molière, m.e.s. Paul-Émile Deiber, 15 janvier 1962
  • Le duc, L'Impromptu du Palais-Royal, Jean Cocteau, m.e.s. Jacques Charon, en tournée au Japon, mai 1962
  • Valentin Le Barroyer, La Belle Aventure, Robert de Flers et Gaston Arman de Caillavet, 3 février 1963
  • Bois d’Enghien, Un fil à la patte, Georges Feydeau, m.e.s. Jacques Charon, en tournée à Mexico le 20 juin 1963
  • Bellerose, Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand, m.e.s. Jacques Charon, 8 février 1964
  • Montfleury, Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand, m.e.s. Jacques Charon, 2 juin 1964
  • Lamendin, Donogoo, Jules Romains, 22 novembre 1964
  • Sganarelle, Le Mariage forcé, Molière, m.e.s. Jacques Charon, 26 avril 1966
  • Sganarelle, Dom Juan, Molière, m.e.s. Antoine Bourseiller, 4 février 1967
  • Orgon, Tartuffe, Molière, m.e.s. Jacques Charon, 14 décembre 1968
  • Pomadour, 29 degrés à l'ombre, Eugène Labiche, m.e.s. Jean Piat, 12 octobre 1969
  • L’ours, La Princesse d'Élide, Molière (télévision), 20 janvier 1970
  • Le Roi, Architruc, Robert Pinget, m.e.s. Olivier Hussenot, 19 janvier 1971
  • Ventroux, Mais n'te promène donc pas toute nue, Georges Feydeau, m.e.s. Jean-Laurent Cochet, 19 avril 1971
  • Le Roi de France, Becket ou l'Honneur de Dieu, Jean Anouilh, m.e.s. Jean Anouilh et Roland Piétri, 27 septembre 1971
  • Argan, Le Malade imaginaire, Molière, m.e.s. Jean-Laurent Cochet, New York, 17 février 1970 ; Paris, 7 octobre 1971
  • Volpone, Volpone, Jules Romains - Stefan Zweig d’après Ben Jonson, m.e.s. Gérard Vergez, Odéon, 15 janvier 1972
  • Buckingham, Richard III, William Shakespeare - Jean-Louis Curtis, m.e.s. Terry Hands, 27 mars 1972
  • Monsieur Jourdain, Le Bourgeois gentilhomme, Molière, m.e.s. Jean-Louis Barrault, décembre 1972
  • Lavigne, L'Impromptu de Marigny, Jean Poiret, m.e.s. Jacques Charon, 27 novembre 1974
  • Launay (le doyen), L'Impromptu de Marigny, Jean Poiret, m.e.s. Jacques Charon, 27 novembre 1974
  • Don Diègue, L'Impromptu de Marigny, Jean Poiret, m.e.s. Jacques Charon, 27 novembre 1974
  • Malingear, La Poudre aux yeux, Eugène Labiche et Martin, m.e.s. Jacques Charon, 6 octobre 1975

Soirées littéraires

  • La Critique de l'école des femmes, extraits (Molière), 20 octobre 1956
  • Le courtisan dévot et Onuphre (La Bruyère), 20 octobre 1956
  • Relation de l’entrée de Marie-Thérèse (La Fontaine), 10 décembre 1956
  • Le Héron (La Fontaine), 10 décembre 1956
  • Mes divins anges, Mais... mais... mais..., Le Dictionnaire des Rois (Voltaire), 18 février 1957
  • Jeannot et Colin, fragments (Voltaire), 18 février 1957.

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article