En cas de malheur

Publié le par Claude Autant-Lara

En cas de malheur est un film franco-italien réalisé par Claude Autant-Lara, sorti le 17 septembre 1958. En 1957 à Paris, la jolie Yvette Maudet, tapineuse occasionnelle de 23 ans, assomme une femme en tentant de dévaliser un horloger. Me André Gobillot, avocat quinquagénaire, tombe amoureux de sa jeune cliente et obtient son acquittement grâce à un faux témoignage.

Il entame alors une relation amoureuse avec Yvette qu'il entretient mais doit la partager avec un homme plus jeune. Soupçonné d'avoir payé le faux témoin, sa carrière est menacée. Son ménage est par ailleurs dévasté quand il part habiter avec Yvette. 

Deux remakes de ce film ont été réalisés : En plein cœur de Pierre Jolivet (1998) avec Gérard Lanvin, Virginie Ledoyen et Carole Bouquet et En cas de malheur (2010), un téléfilm de Jean-Daniel Verhaeghe, avec Line Renaud. Dans la scène durant laquelle Yvette montre ses cuisses à Me Gobillot, un plan durant lequel Brigitte Bardot révèle ses fesses à la caméra a été finalement retiré du film.

En cas de malheur de Claude Autant-LaraEn cas de malheur de Claude Autant-Lara

En cas de malheur de Claude Autant-Lara

Fiche technique

  • Titre : En cas de malheur
  • Réalisation : Claude Autant-Lara
  • Assistants réalisateur : Ghislaine Autant-Lara, Michel Pezin
  • Scénario : Pierre Bost, d'après le roman éponyme de Georges Simenon
  • Adaptation et dialogues : Jean Aurenche, Claude Autant-Lara
  • Décors : Max Douy, assisté de Jacques Douy, Raymond Lemoigne
  • Costumes : robes de Pierre Balmain et Louis Féraud ; costumes de J. Gabin : Opelka
  • Photographie : Jacques Natteau
  • Opérateur : Alain Douarinou
  • Son : René-Christian Forget, assisté de Guy Villette
  • Montage : Madeleine Gug, assistée de Inès Collignon
  • Musique : René Cloërec
  • Photographie de plateau : Walter Limot
  • Script-girl : Claude Vériat
  • Mixage : Jean Neny
  • Régisseur général : Michel Choquet, André Rameau
  • Maquillage, Coiffures : Yvonne Fortuna, Odette Berroyer, Robert de chez Carita
  • Production : Raoul Lévy et Ray Ventura
  • Directeur de production : Yves Laplanche, Roger Debelmas
  • Administrateur de production : Jacqueline Leroux-Cabuis
  • Sociétés de production : Iena Productions (France), Union Cinématographique Lyonnaise (UCIL) (France), CEI-INcom (Italie)
  • Société de distribution : (France) Cinédis, Italie CEI-INcom
  • Tournage aux studios Franstudio de Joinville ainsi qu'à Paris (Place de la Concorde, Île de la Cité, Palais de Justice, Préfecture de Police), du 4 novembre 1957 au 4 février 1958
  • Pays d'origine : France, Italie
  • Langue originale : français
  • Format : Noir et blanc — Pellicule Pyral 35 mm — 1,65:1 — son Mono (Enregistrement Poste Parisien - Western Recording System)
  • Tirage : laboratoire Franay L.T.C Saint-Cloud
  • Trucage : LAX
  • Caméra de location Chevereau
  • Genre : Drame
  • Durée : 122 minutes
  • Date de sortie : (France) : 17 septembre 1958 (Paris, cinémas Colisée et Marivaux)
  • Censure : K16 (Finlande), 15 (Finlande, à partir de 2001), 16 (Italie)
  • Visa de censure italien no 49568

Distribution

  • Brigitte Bardot : Yvette Maudet, une jeune et jolie délinquante
  • Jean Gabin : Maître André Gobillot, un avocat réputé saisi par le démon de midi
  • Edwige Feuillère : Viviane Gobillot, l'épouse fine et charmante d'André
  • Franco Interlenghi (V.F : Michel Roux) : Mazetti, un étudiant en médecine, l'amant violent et exclusif d'Yvette
  • Nicole Berger : Jeanine, la « bonne » d'Yvette pendant sa réclusion volontaire
  • Madeleine Barbulée : Bordenave, la secrétaire de Gobillot
  • Annick Allières : Noémie, la copine et complice d'Yvette
  • Jacques Clancy : Duret
  • Claude Magnier : Gaston
  • Gabrielle Fontan : Mme Langlois
  • Georges Scey : M. Blondel, le bijoutier braqué
  • Julienne Paroli : Mme Blondel, la femme du bijoutier (non créditée)
  • Mathilde Casadesus : Anna, la tenancière du restaurant
  • Hubert de Lapparent : l'avocat de Blondel et rival de Gobillot
  • Julien Bertheau : le commissaire de police
  • Albert Michel : Eugène, le patron du bazar
  • Albert Rémy : un agent de police
  • Jacques Marin : le réceptionniste du Trianon Hôtel
  • Suzanne Grey : la fleuriste
  • Madeleine Suffel : la concierge du meublé
  • Germaine Delbat : une femme au tribunal
  • Henri-Jacques Huet : l'employé de la préfecture
  • Jean-Pierre Cassel : le trompettiste (non crédité)
  • Roger Saget : le patron de l'hôtel du Midi
  • Clément Harari : un témoin au procès
  • René Berthier : un journaliste
  • Jean Daurand : un inspecteur de police
  • Claude Darget : le commentateur télé
  • Jacques Butin : un inspecteur de police
  • Andrès : un consommateur
  • Roger Lecuyer : un avocat sur un banc
  • Claire Nobis
  • Edith Cérou
  • Claude Achard
  • Pierre Durou
  • Françoise Rasquin
  • Gaëtan Noël
  • Daniela Bianchi

Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article