Cotten Joseph

Publié le par Roger Cousin

Joseph Cotten, de son nom complet Joseph Cheshire Cotten, est un acteur américain, né le 15 mai 1905 à Petersburg (Virginie) et mort le 6 février 1994 à Westwood (Californie).

Cotten JosephCotten Joseph

Joseph Cotten suit des études d'art dramatique à la Hickman School of Expression à Washington. Il connait plusieurs métiers avant de s’approcher des lumières de Broadway. Il travaille notamment en tant que représentant en peinture, commercial pour un journal américain, ou même joueur de football professionnel. Il s’illustre par la suite en tant que critique de théâtre, ce qui le mènera ensuite à monter lui-même sur les planches. Cotten débute à Broadway, en 1930, comme régisseur. Il va alors faire la rencontre d’Orson Welles, une rencontre déterminante. Après avoir fait du théâtre dans la compagnie de Welles, ainsi que de la radio (Cotten a participé à la célèbre émission de Welles sur la Guerre des mondes), l’acteur à la silhouette longiligne participe à son premier film en 1938, le court métrage Too much Johnson, aujourd’hui introuvable.

Mais c’est en décrochant le rôle de Jed Leland dans Citizen Kane (1941), toujours sous la direction d’Orson Welles, que la carrière de Cotten décolle. Comme un clin d’œil, son premier rôle est celui d’un critique de théâtre. Ses deux longs métrages suivants sont La Splendeur des Amberson (1942), réalisé à nouveau par Welles, et Voyage au pays de la peur (1943) de Norman Foster, supervisé par Welles et coécrit avec Joseph Cotten lui-même. Alfred Hitchcock qui lui propose alors un rôle d’assassin dans L'Ombre d un doute (1943). Il retrouvera le maitre du suspense quelques années plus tard pour Les Amants du Capricorne (1949). Entre temps, il tourne avec plusieurs grands noms de l’Age d’or hollywoodien, de George Cukor avec Hantise (1944) à King Vidor et son Duel au soleil (1946), sans oublier William Dieterle avec Le Poids d un mensonge (1945) ou Le Portrait de Jennie (1948).

En 1949, il donne l’une de ses plus mémorables prestations dans le classique de Carol Reed, Le Troisième homme (1949). Dans ce thriller, il interprète un écrivain minable, enquêtant sur la mort suspecte d’un ami, incarné par Orson Welles. Après ce film, la carrière de Cotten sera moins flamboyante, malgré quelques films notables comme Niagara (1953) et Le Fond de la bouteille (1956), tous deux d'Henry Hathaway, ou La Soif du mal (1958) d'Orson Welles, avec Charlton Heston et Janet Leigh. Parallèlement, Cotten anime sa propre émission de télé, de 1950 à 1957, "The Joseph Cotten Show". L’acteur est en perte de vitesse dans les années 1960-70. Il continue cependant à tourner dans des téléfilms ou des films mineurs jusqu’aux années 1980, exception faite de La Porte du Paradis (1980) de Michael Cimino. En 1987, il publie son autobiographie. Il décède à Westwood en Californie le 6 février 1994, des suites d’une pneumonie. 

Filmographie 

  • 1938 : Too much Johnson d'Orson Welles (court-métrage)
  • 1941 : Citizen Kane d'Orson Welles
  • 1941 : Lydia de Julien Duvivier
  • 1942 : La Splendeur des Amberson (The Magnificent Ambersons) d'Orson Welles
  • 1943 : Voyage au pays de la peur (Journey into fear) de Norman Foster
  • 1943 : L'Ombre d'un doute (Shadow of a Doubt) de Alfred Hitchcock
  • 1943 : Liens éternels (Hers to hold) de Frank Ryan
  • 1944 : Hantise (Gaslight) de George Cukor
  • 1944 : Depuis ton départ (Since You Went Away) de John Cromwell
  • 1944 : Étranges vacances (I'll be seeing you) de William Dieterle
  • 1945 : Le Poids d'un mensonge (Love Letters) de William Dieterle
  • 1946 : Duel au soleil (Duel in the sun) de King Vidor
  • 1947 : Ma femme est un grand homme (The Farmer's Daughter) de H.C. Potter
  • 1948 : Le Portrait de Jennie (Portrait of Jennie) de William Dieterle
  • 1949 : La Garce (Beyond the Forest) de King Vidor
  • 1949 : Le Troisième Homme (The Third Man) de Carol Reed
  • 1949 : Les Amants du Capricorne (Under Capricorn) de Alfred Hitchcock
  • 1950 : Les Amants de Capri (September Affair), de William Dieterle
  • 1950 : Les Rebelles de Fort Thorn (Two flags west) de Robert Wise
  • 1950 : L'Étranger dans la cité (Walk Softly, Stranger) de Robert Stevenson
  • 1951 : Madame sort à minuit (Half Angel) de Richard Sale
  • 1951 : Pékin express de William Dieterle
  • 1951 : The Man with a Cloak de Fletcher Markle
  • 1952 : Othello (Othello ou The Tragedy of Othello: The Moor of Venice) d'Orson Welles
  • 1952 : Passage interdit ou La révolte gronde (Untamed Frontier) de Hugo Fregonese
  • 1953 : Niagara de Henry Hathaway
  • 1953 : Meurtre prémédité (A Blueprint for Murder) de Andrew L. Stone
  • 1955 : Alfred Hitchcock présente Alfred Hitchcock Presents de Alfred Hitchcock
  • 1956 : The Bottom of the Bottle de Henry Hathaway
  • 1956 : Le Tueur s'est évadé (The Killer Is Loose) de Budd Boetticher
  • 1958 : La Soif du mal (Touch of Evil) de Orson Welles
  • 1958 : De la Terre à la Lune (From the Earth to the Moon) de Byron Haskin
  • 1960 : L'Ange pourpre (The Angel Wore Red) de Nunnally Johnson
  • 1961 : El Perdido (The Last Sunset) de Robert Aldrich
  • 1964 : Chut... Chut, chère Charlotte (Hush... Hush, Sweet Charlotte) de Robert Aldrich
  • 1965 : Le Massacre des sioux (The Great Sioux Massacre) de Sidney Salkow
  • 1965 : Piège au grisbi (The Money trap) de Burt Kennedy
  • 1965 : Les Forcenés (Gli uomini dal passo pessante) d'Albert Band et Mario Sequi
  • 1966 : La Statue en or massif (The Oscar) de Russell Rouse
  • 1967 : Diamant d'as / Valet de carreau (Jack of diamonds) de Don Taylor
  • 1967 : Some May Live de Vernon Sewell
  • 1967 : Les Cruels (I crudeli) de Sergio Corbucci
  • 1967 : Brighty (Brighty of Grand Canyon) de Norman Foster
  • 1967 : Gangster' 70 (Un giorno di fuoco / Days of fire) de Mino Guerrini
  • 1968 : Petulia de Richard Lester
  • 1968 : Rio Hondo (Comanche blanco / Hour of vengeance) de José Briz
  • 1969 : Latitude zéro (Kaitei daisenso – Ido zero daisakusen / Latitude zero military tactics) de Inoshiro Honda
  • 1969 : Hollywood : The Selznick years documentaire de Marshall Flaun
  • 1970 : La Sauterelle (The grasshopper) de Jerry Paris
  • 1970 : Tora! Tora! Tora! (Tora! Tora! Tora!) de Richard Fleischer
  • 1971 : L'Abominable Docteur Phibes (The abominable Dr Phibes) de Robert Fuest
  • 1971 : Lady Frankenstein, cette obsédée sexuelle (Lady Frankenstein / La figlia di Frankenstein) d'Aureliano Luppi et Mel Welles
  • 1972 : L'Enterrée vive (The Screaming Woman) de Jack Smight (Téléfilm)
  • 1972 : Baron vampire (Gli orrori del castello di Norimberga / Baron blood) de Mario Bava
  • 1972 : Doomsday voyage de John Vidette
  • 1972 : L'Argent de la vieille de Luigi Comencini
  • 1972 : Les Rues de San Francisco (Série TV) - Saison 1, épisode 18 (A Collection of Eagles) : John R. James
  • 1973 : Soleil vert (Soylent Green) de Richard Fleischer
  • 1973 : A Delicate Balance de Tony Richardson
  • 1975 : Timber Tramps de Tay Garnett
  • 1975 : Vérités et Mensonges (F for Fake) d'Orson Welles
  • 1975 : Bracelets de sang (en) (Il giustiziere sfida la città) d'Umberto Lenzi
  • 1975 : Un sussurro nel buio / A whisper in the dark de Marcello Aliprandi
  • 1977 : L'Ultimatum des trois mercenaires (Twilight's last gleaming) de Robert Aldrich
  • 1977 : Les Naufragés du 747 (Airport '77) de Jerry Jameson
  • 1978 : L'Ordre et la sécurité du monde de Claude d'Anna
  • 1978 : Caravans de James Fargo
  • 1978 : Indagine su un delitto perfetto (The perfect crime) de Giuseppe Rosati
  • 1979 : Le Continent des hommes-poissons (L'Isola degli uomini pesce) de Sergio Martino
  • 1979 : Concorde Affaire '79 de Ruggero Deodato
  • 1979 : La Secte de l'enfer (Guyana: Crime of the Century) de René Cardona Jr.
  • 1979 : Le Corbillard (The hearse) de George Bowers
  • 1980 : La Porte du paradis (Heaven's Gate) de Michael Cimino
  • 1980 : La Maison du cauchemar (Delusion / The house where death lives) d'Alan Beattie
  • 1981 : Le Survivant d'un monde parallèle (The Survivor) de David Hemmings

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article